Test Rise of the Tomb Raider, Lara Croft en forme sur Xbox One

Test Rise of the Tomb Raider, Lara Croft en forme sur Xbox One

Exclusivité temporaire oblige, les joueurs Xbox One (et Xbox 360) seront les seuls à pouvoir profiter de ce Rise of Tomb Raider en cette fin d’année. Notre test complet.

Publié le 13 novembre 2015 - 15:05 par Stéphane Ficca

Tomb Raider Rises

Après un excellent « reboot » il y a deux ans, la saga Tomb Raider revient sur le devant de la scène, avec cet opus estampillé « Rise of the Tomb Raider ». Un opus qui bénéficie d’une exclusivité (temporaire) sur les consoles de Microsoft (Xbox One et Xbox 360), puisque la version PlayStation 4 n’est pas attendue avant la fin de l’année 2016. Pour ce nouvel épisode, on retrouve une Lara plus mature, livrée un peu plus à elle-même, qui va tout faire pour achever la quête de son défunt père, à la recherche de la Source Divine, symbole d’immortalité.

Rise Tomb Raider

Publicité

Dès les premières minutes de l’aventure, ce Rise of the Tomb Raider pose les bases de ce qui sera une aventure absolument épique. En effet, on retrouve cette chère Lara Croft sur un pan de montagne enneigée, accompagné de son acolyte Joshua, et dès les premiers instants, le jeu met en exergue les capacités acrobatiques de la belle, ainsi que les réflexes du joueur. L’ensemble est dynamique, magnifiquement mis en scène, avec son lot de plateformes qui s’écroulent et autres éboulements en tout genre qui font monter l’adrénaline. Le tout, accompagné d’une technique assez bluffante.

Rise Tomb Raider 2

En effet, ce Rise of the Tomb Raider affiche une beauté assez sidérante, notamment dans les (nombreuses) scènes extérieures, avec une mention spéciale pour les environnements enneigés et les effets de lumière, particulièrement réussis. Lara bénéficie pour sa part d’une modélisation toujours plus soignée, et même si on regrette quelques petites lacunes techniques par endroits (notamment vers la fin du jeu), l’ensemble affiche une finition impeccable, si bien que l’on en vient souvent à marcher pour admirer pleinement les différents décors.

Rise Tomb Raider 3

Côté gameplay, pas de gros changement par rapport à l’opus précédent, puisqu’il s’agira encore de varier des phases d’action avec des phases davantage orientées réflexion et escalade, pour tenter de percer le secret de cette Source Divine. Outre le cheminement principal, le jeu offre évidemment son lot de quêtes annexes, à commencer par les Tombeaux, ces zones à visiter qui permettront souvent de mettre la main sur divers objets rares, et ainsi cumuler de l’EXP pour faire évoluer Lara. Ce Rise of the Tomb Raider permet également de visiter des cryptes, mais également de relever divers défis au sein des différentes zones. Enfin, certains personnages vous confieront également des missions annexes, facultatives certes, mais qui offrent néanmoins quelques objets bien utiles dans l’ensemble.

Rise Tomb Raider 4

Evidemment, l’effet de surprise suscité à l’époque par le premier Tomb Raider (2013) n’est plus là, et ce nouvel opus se contente finalement de reprendre la formule mise au point par l’épisode précédent, mais le plaisir de jouer et d’explorer est bien là, et ce, dès les premiers instants. Côté scénario, l’ensemble est particulièrement travaillé, et l’intrigue s’éclaircit au fur et à mesure, jusqu’à un finish pour le moins étonnant (et un peu frustrant). Bien sûr, il est possible de tracer sa route vers l’objectif principal sans se détourner de ce dernier, mais ce serait alors passer à côté d’une grosse partie de ce qui fait le charme de ce Tomb Raider, à savoir la découverte et l’exploration. Côté durée de vie, si l’aventure principale se terminera en une bonne douzaine d’heures, il faut compter quelques heures supplémentaires si vous souhaitez terminer le jeu à 100%, et percer le mystère des différents tombeaux, documents, reliques, grottes et autres cryptes. Un mode Expéditions permet de rejouer n’importe quel chapitre.

Notre verdict

Certains regrettent amèrement que ce Rise of the Tomb Raider, comme son prédécesseur, s’éloigne un peu trop de l’essence même de la saga… Mais c’est tant mieux, car cela permet enfin de profiter d’un jeu parfaitement jouable, à la maniabilité impeccable, et aux graphismes somptueux, sans compter sur un vrai scénario, de vraies phases d’exploration et un vrai plaisir de jeu de bout en bout. Franchement, mais que demande le peuple ?

 


Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *