Test Sunset Overdrive Xbox One

Test Sunset Overdrive Xbox One

Exclusif à la Xbox One de Microsoft, Sunset Overdrive est enfin disponible. Notre verdict complet !

Publié le 27 octobre 2014 - 8:32 par Stéphane Ficca

Sunset Overdrive met de la couleur sur Xbox One !

Présenté il y a quelques mois, Sunset Overdrive arrive enfin sur nos Xbox One. Rappelons qu’il s’agit d’un jeu exclusif à la console de Microsoft, développé par le studio Insomniac Games, à qui l’on doit notamment les excellentes sagas Spyro the Dragon et Ratchet & Clank, la très bonne franchise Resistance, et le nettement moins reluisant Fuse, sorti il y a quelques mois. Sunset Overdrive constitue donc un double évènement, car en plus d’être un jeu fun et coloré exclusif à la Xbox One, il est développé par une équipe affiliée depuis des années à Sony, un studio capable toutefois du meilleur, comme du pire.

Sunset Art

Publicité

Mélange assez improbable entre Jet Set Radio pour son côté fun et grind à tout va, Crackdown pour son côté décalé et très BD, et Resistance (tiens donc !) pour le look des ennemis, ce Sunset Overdrive place le joueur au coeur de Sunset City, une ville ravagée par les méfaits d’une boisson gazeuse, qui a transformé les habitants en aliens gluants et belliqueux. On évolue à travers un personnage créé de toutes pièces en début d’aventure, et le jeu nous met immédiatement dans le bain avec un didacticiel plutôt réussi, mais une prise en main assez déroutante.

Sunset 1

Une ambiance « kikoulol » assumée

En effet, à l’instar d’un Jet Set Radio, Sunset Overdrive mise (presque) la totalité de son gameplay sur les grinds, les sauts et autres manoeuvres « aéro ». Non seulement cela permettra au joueur de se déplacer rapidement sur la map, mais cela sera également nécessaire pour engranger des points de combos pour bénéficier d’une puissance accrue, tout en canardant ses ennemis depuis une certaine hauteur, ces derniers ayant tendance à rapidement nous mettre à mal une fois au sol. Le jeu distille une ambiance très « punk/américaine/geek/kikoulol », pleinement assumée d’ailleurs (y compris au niveau musical), mais qui ne plaira clairement pas à tout le monde.

Techniquement, ce Sunset Overdrive ne flatte pas la rétine comme on l’aurait espéré. Il offre toutefois une très bonne distance d’affichage et une fluidité impeccable, permettant de multiplier les acrobaties sans le moindre accroc. Le personnage, ainsi que les différents monstres rencontrés bénéficient d’un sens du détail assez poussé, tout comme certaines explosions, qui se terminent en onomatopées. Bien vu ! Sunset Overdrive est très (trop ?) second degré, et fait souvent référence à des films, ou encore à d’autres jeux vidéo. Délirant, Sunset Overdrive l’est également au niveau de son arsenal, une habitude chez Insomniac Games depuis Ratchet & Clank.

Sunset 2

Côté gameplay, le jeu demande donc au joueur de faire la lumière sur les méfaits de la boisson OverCharge, en accomplissant diverses missions. Une progression très classique, avec des missions assez courtes dans l’ensemble, mais une progression qui s’avère rapidement brouillonne, la faute notamment à une pléthore de bonus (les Overdrives) à associer à ses armes/actions, et des PNJ au look et au charisme très relatif. Dommage également de ne pas bénéficier d’un réel background au niveau du personnage incarné, ce dernier pouvant être personnalisé de A à Z par le joueur, et ne disposant donc pas d’une histoire à laquelle on peut s’identifier. Evidemment, Sunset Overdrive offre également la possibilité de mutiler du monstre en multijoueur en évoluant avec 7 autres acrobates. Mention spéciale aux différents « respawns » du personnage principal, avec diverses entrées en scène plus réussies les unes que les autres.

Sunset 3

Trop cool !
+ L’arsenal, original, évolutif et bien barré
+ Un jeu très coloré et solide techniquement
+ Très bourrin et assez fun dans l’ensemble
+ Les game over, excellents !
+ Une ambiance potache et Série B assumée
Pas swag !
– Le côté « grind saute rebondis grind shoot » permanent…
– Personnages ultra stéréotypés
– Personnage principal à assembler soi-même…
– Certaines missions sans intérêt
– Pas forcément évident
– La bande-son…
– La mise au point des armes/attributs, très brouillonne
– Un crossover « Jet Set Radio/Crackdown/Resistance » finalement peu inspiré ?

Sunset 4

Notre verdict

Avec ses blagues potaches, son scénario barré, ses personnages stéréotypés au possible et son arsenal délirant, Sunset Overdrive assume pleinement son style Série B. Fusion assez étonnante entre Jet Set Radio/Crackdown (ou Infamous)/Resistance, Sunset Overdrive offre quelques bonnes séquences de jeu, mais semble au final avoir un peu de mal à se trouver. Techniquement, l’ensemble tient la route même si l’on aurait apprécié encore plus d’explosions de couleurs, mais c’est surtout le manque de personnalité (et de lisibilité parfois) de l’ensemble qui fait défaut au jeu d’Insomniac Games. Même si le jeu devrait en dérouter plus d’un, nous ne saurions que trop vous recommander de tester ce Sunset Overdrive, ne serait-ce que pour son côté rafraichissant et défoulant.


Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *