Test The Witcher 3 Wild Hunt, traque sauvage en open world

Test The Witcher 3 Wild Hunt, traque sauvage en open world

Notre verdict concernant l’impressionnant The Witcher 3, plus beau et plus vaste que jamais.

Publié le 11 juin 2015 - 17:08 par Stéphane Ficca

The Witcher 3 Wild Hunt, l’aventure d’une vie ?

Après deux opus pas forcément très « grand public », la licence The Witcher profite d’un début d’année 2015 bien pauvre pour rassasier un maximum de joueurs en manque d’open world, en manque d’épique, en manque de passion… en manque de jeux tout simplement. En effet, après un excellentissime Bloodborne, exclusif à la Playstation 4, The Witcher 3 Wild Hunt arrive à point nommé pour le plus grand plaisir des joueurs, qui vont, pour beaucoup, découvrir une saga pour le moins extraordinaire.

Witcher 3 bis

Publicité

En effet, The Witchter 3 Wild Hunt nous propose de retrouver le sorceleur Geralt de Riv, moins d’un an après la fin du précédent opus, avec un prologue plutôt bien ficelé, mettant en scène le héros ainsi que son mentor Vesemir, lancés à la poursuite de Yennefer. Une mise en bouche, qui permet également de participer à un didacticiel, nécessaire pour appréhender quelques-unes des nombreuses subtilités du jeu. En effet, durant les premières heures, The Witcher 3 va littéralement submerger le joueur d’informations et indications en tout genre, quitte à le déstabiliser un peu.

Witcher 3 bis2

Open world oblige, The Witcher 3 Wild Hunt permet au joueur de déambuler librement dans les plaines, et décider de suivre la (les) quêtes principale(s), ou bien achever les nombreuses quêtes secondaires qui se déverrouilleront au fil de vos rencontres. En tant que sorceleur, Geralt devra également se charger d’éradiquer les monstres, goules, vampires, loup-garous et toute autre forme de vie non humaine, histoire d’engranger le respect de la population, mais aussi de précieux points d’expérience. Ces derniers vont permettre d’utiliser de meilleures armes, d’équiper des armures plus puissantes, et les points de compétence serviront à améliorer les capacités de son choix. On peut alors façonner son personnage à sa guise, et privilégier le corps à corps, la défense, la magie, les attaques à distance…

Witcher 3 bis3

Autant le dire de suite, The Witcher 3 Wild Hunt est un jeu riche, très riche… trop riche même pour certains, qui crouleront littéralement sous les informations à enregistrer. Tel un conte interactif, les choix que vous ferez auront des conséquences directes sur la suite de l’aventure, dans des proportions plus ou moins grandes. Chacun est libre de respecter un code d’honneur, ou au contraire de piller sans vergogne le moindre esprit un peu faiblard. Le scénario est un exemple d’écriture, et à l’instar d’un Skyrim, on se plait souvent à errer sur son cheval, plutôt que suivre assidument l’objectif de base.

Witcher 3 bis4

Côté gameplay, une fois les bases assimilées, les combats s’avèrent relativement techniques et précis, bien qu’un peu complexes parfois lorsque l’on a affaire à plusieurs assaillants. Les boss sont évidemment de la fête, avec quelques joutes particulièrement bien sentis, même si Bloodborne avait déjà placé la barre très très haute à ce niveau. Les amoureux d’alchimie et d’artisanat seront ravis d’apprendre qu’il est possible de confectionner à peu près n’importe quoi (potion, bombes, armures, épées, matériaux…), à condition de trouver un plan et les ingrédients nécessaires.

Witcher 3

Techniquement, sur Playstation 4, l’ensemble est d’une beauté assez sidérante, même si on remarque rapidement quelques baisses de frame rate et autres petits bugs de collision ou de jouabilité. De minuscules grains de poussière toutefois face à l’immensité du jeu, qui gère par ailleurs le cycle jour/nuit et la météo. Chaque lieu visité est unique, et empreint d’une réelle atmosphère, avec ce qu’il faut en PNJ pour conférer un réel sentiment de vie à l’ensemble. La quantité de détails est assez hallucinante, et on se surprend souvent à observer cet horizon éclairé par un coucher de soleil de toute beauté. Certes, on pourra toujours reprocher un rythme un peu haché par moments, ainsi que certaines missions pas très excitantes, sans compter des dialogues un peu mou du genou, mais force est d’admettre que ce Witcher 3 pose une ambiance assez unique, et jouit d’un gigantisme assez exceptionnel, à la manière d’un GTA 5, rien que ça. A noter également la présence d’un jeu de cartes, le Gwynt, qui occupera sans doute à lui tout seul de nombreux joueurs durant quelques dizaines d’heures.

Notre verdict

Vous l’aurez compris, The Witcher 3 fait d’ores et déjà partie des jeux qui marqueront l’année 2015, et sans doute cette nouvelle génération de consoles. Les développeurs sont parvenus avec brio à renouveler l’expérience The Witcher, avec quelques nouveautés dans le gameplay et surtout un open world qui laisse une liberté d’action toujours aussi agréable et exceptionnelle. Techniquement, l’ensemble est d’une beauté assez renversante, et soutenu par une bande-son assez discrète, mais qui sait se faire entendre quand il le faut. L’ensemble est vivant, cohérent et terriblement immersif pour qui souhaite se plonger des dizaines et des dizaines d’heure dans un jeu. La chasse de votre vie, indubitablement.



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *