Un Wonder Boy à la sauce frenchy

Lancé à la toute fin des année 80 sur la Master System de SEGA, Wonder Boy : The Dragon’s Trap est le troisième opus de la saga, et se veut un action-RPG très avant-gardiste pour l’époque. Il y a quelques mois déjà, les français de chez LizardCube annonçaient oeuvrer sur un remake de ce jeu culte pour de nombreux trentenaires (et plus), une version modernisée, mais néanmoins fidèle à l’originale, qui arrive enfin sur nos consoles.

WonderBoyTheDragonsTrap-Wallpaper-02

Disponible sur PS4, Xbox One et Nintendo Switch, ce remake de Wonder Boy : The Dragon’s Trap se veut évidemment un hommage appuyé à l’épisode originel, avec ce qu’il faut de modernité pour permettre à la fois aux habitués de redécouvrir leur jeu fétiche sous un tout nouveau jour, et aux néophytes de partir à la découverte d’un jeu particulièrement addictif. Pour cela, la (toute petite) équipe de LizardCube propose notamment des graphismes complètement remodelés, avec une patte artistique assez sublime et un côté « hand made » très agréable à l’oeil. L’ensemble est animé avec soin, et c’est un pur plaisir que de (re)découvrir les différentes contrées de cet opus (la Plage, le Désert, le Village, le Château…).

Evidemment, si la section visuelle a bénéficié d’un traitement de faveur, c’est également le cas de la partie audio, qui reprend les thèmes originaux, mais qui les propose ici dans une toute nouvelle version remaniée. Afin de pouvoir observer tout le travail (et le talent) des développeurs, ces derniers permettent au joueur de switcher à tout moment entre la version d’origine et la version remodelée, et cela, pour l’image comme pour le son. A chaque nouveau tableau, on se surprend donc à basculer entre les différents modes pour apprécier le travail effectué, avec des environnements parfois totalement repensés, notamment les arrière-plans, mais en conservant encore et toujours cette fidélité à l’oeuvre d’origine.

WonderBoyTheDragonsTrap-B020

Côté progression, on retrouve ce système d’action-RPG avec un petit personnage maudit qui ira de transformations en transformations pour tenter à terme de remettre la main sur sa forme humaine d’origine. Un périple qui permettra au fur et à mesure de déverrouiller de nouvelles contrées, grâce aux pouvoirs des différentes malédictions (lézard, souris, lion…). Là encore, le jeu reste très attaché à ses racines, même si les développeurs ont pris quelques libertés par moments, avec de nouveaux endroits bonus, ou encore des pierres de charme remaniées. Dans l’ensemble, la progression n’est pas casse-tête, mais nécessite néanmoins un minimum de logique, de mémoire et d’observation.

WonderBoyTheDragonsTrap-B014

Le gameplay est lui-aussi fidèle à l’opus Master System, avec des combats en temps réel et un gameplay de type plateformes 2D. On notera simplement une légère inertie dans les déplacements, mais que l’on retrouvait déjà sur l’opus de base. Rien de bien handicapant donc. Malgré son côté « rétro », ce Wonder Boy : The Dragon’s Trap n’est pas d’une difficulté exacerbée, et le jeu peut être terminé sans trop d’encombre en mode Normal. En mode difficile, le challenge est un peu plus ardu, avec au passage un timer qui fait perdre de l’énergie au joueur de manière régulière, le poussant à ne pas trop traîner dans les niveaux. Exigeant certes, mais jamais frustrant.

Wonder-Boy_-The-Dragons-Trap_20170417104024

Côté durée de vie, malgré son côté « RPG », ce Wonder Boy : The Dragon’s Trap nécessite seulement quelques heures pour voir défiler le (superbe) générique de fin. En mode Normal, il faudra compter entre 5 et 7 heures pour les néophytes, et un peu moins évidemment pour ceux qui connaissent déjà par coeur le jeu d’origine. Dans la section Bonus, on pourra observer artworks et autres vidéos de type making-of pour en apprendre davantage sur ce remake incontestablement très réussi.

La comparaison « rétro » / « moderne » en vidéo

[youtube id= »5pfTRCA2qX0″ width= »720″ height= »480″]

Enfin, en ce qui concerne cette version Nintendo Switch, le jeu tourne évidemment à merveille, et profite des capacités hybrides de la console pour être joué à la fois sur la Smart TV du salon, mais aussi sur l’écran même de la console. Un côté transportable toujours aussi agréable, et qui sied parfaitement à ce Wonder Boy, que l’on prendra clairement plaisir à faire et à refaire. Une vraie réussite.

Notre verdict

Que l’on soit émotionnellement attaché à l’opus Master System ou non, difficile de ne pas être charmé par cette version 2017 de Wonder Boy : The Dragon’s Trap. Visuellement, ce côté « dessiné à la main » fait mouche immédiatement, sans compter des réorchestrations elles aussi très travaillés, et très réussies. De la première à la dernière minute, on sent clairement toute la passion des développeurs pour ce jeu emblématique de la ludothèque Master System, et la possibilité de basculer en temps réel entre la version rétro et la version moderne permet à chaque instant d’observer le travail accompli. Bref, on ne saurait que trop vous conseiller de vous plonger/replonger dans cette superbe aventure, magistralement remise au goût du jour.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here