Test du Canon Ixus 950 IS

Test du Canon Ixus 950 IS

La grande histoire des Ixus Canon a débuté bien avant l’émergence du numérique puisque les premiers Ixus étaient des compacts à pellicule au format APS, dernier sursaut d’innovation saugrenue de l’industrie de l’argentique qui n’a pas vraiment aidé le film a résister au raz de marrée du pixel? Depuis leur lancement, les Ixus sont toujours très compacts, dotés d’un design très travaillé et assurent une qualité d’image optimale pour leur format. Certes petits, les Ixus intègrent en général les dernières technologies mises au point par Canon. Cette fois-ci, l’Ixus est numérique, et, pour cette troisième génération d’Ixus dotés du stabilisateur optique, Canon a effectué une mise à jour d’un modèle existant en y ajoutant les derniers raffinements technos de l’industrie du numérique comme la détection des visages, le processeur Digic III, etc?. Ce modèle très abouti a été testé sur plusieurs semaines, voici le test du Canon Ixus 950 IS.

Publié le 1 août 2007 - 0:00 par La rédaction

Ixus 950 is

Publicité
Format Ixus
La qualité de fabrication d’un Ixus est affaire de réputation. Jamais elle ne souffre d’aucun défaut. Les matériaux utilisés sont le métal pour la coque alu et tous les boutons sont bien ajustés : c’est la marque de fabrique de la marque. Le design de cet Ixus ne révolutionne pas le genre comme l’ont fait les petits Ixus 55, 70 etc?. adoptant un format plus micro et plus carré. Difficile, à première vue de distinguer cet Ixus 950IS, d’un 900Ti, d’un Ixus 800 ou d’un 850IS. Le design fonctionne et avec la qualité de fabrication de l’appareil, l’Ixus 950IS est ce que l’on pourrait qualifier de « bel objet ».

Bel écran, mais fragilissime
Canon aura été long à la détente mais désormais c’est bien un écran 2,5″ qui équipe l’Ixus 950IS. Il est vraiment très confortable, lumineux, même en plein soleil et offre une définition très importante. En effet, il y a écran 2,5″ et écran 2,5″, la diagonale ne fait pas tout? Canon a fièrement annoncé y avoir apposé un traitement antirayure mais nous avons pu constater combien l’écran est fragile : en 2 jours de test, l’appareil rangé dans un étui, l’écran fut directement très abîmé. C’est assez décevant et du coup, l’écran vieillira très mal.

Ergonomie sans faille, typée Canon
L’ergonomie des Ixus et de tous les compacts Canon est maintenant bien au point. Le maniement de cet ultracompact conviendra à tous : il va du mode simplissime tout automatique au mode dit manuel dans lequel on peut agir sur certains paramètres. Le principal défaut de l’Ixus, et c’est étrange que Canon se refuse à s’y mettre? c’est de ne pas offrir de bouton de visualisation. En effet, sur l’Ixus 950IS, il faut toujours changer de mode à l’aide de la bague de commande pour visualiser les photos. Du coup, pour rephotographier il faut quitter ce mode et retourner dans le bon, voire refaire ses réglages. Ailleurs, un simple bouton permet de visualiser les photos et une demi pression sur le déclencheur permet de retourner dans le mode de prise de vue dans lequel on était. Pratique et rapide.

Stabilisation optique
Les deux lettres à la fin de l’appellation du Digital Ixus 950IS signifient « Image Stabilization ». Le système Canon IS assure la stabilisation optique directement dans l’objectif. Ce système est assez efficace en comparaison avec les systèmes mécaniques (translation du capteur) et les systèmes numériques (recours bête et méchant aux hautes valeurs ISO). On peut gagner, dans la pratique, 2 crans en temps de pose sans observer de flou de bouger des objets immobiles mais naturellement, cela ne figera pas un sujet en mouvement rapide. Pour cela, il faudra abaisser la vitesse d’obturation et donc augmenter la sensibilité qui atteint ici 1600 ISO. Attention, comme nous le verrons plus tard, les sensibilités élevées de 800 et 1600 ISO se paient encore le prix fort sur le plan qualitatif. Mais la conjonction IS + hautes sensibilités peut aider à figer quelques souvenirs impossibles autrement.

Processeur DIGIC III
La technologie nous offre parfois de bonnes surprise : le processeur DIGIC III, celui là même qui équipait en exclusivité la gamme de reflex numériques pro Canon, vient animer le petit Ixus 950IS. Il en résulte une vivacité qui faut plaisir : l’appareil est opérationnel en un rien de temps, le temps de latence au déclenchement deviens presque imperceptible et l’autofocus est vraiment rapide. De plus, la puissance de calcul du DIGIC III a permis à Canon de proposer la détection des visages. Cette dernière est particulièrement efficace sur l’Ixus 950IS : l’appareil détecte instantanément la présence de visages et même s’il y en a plusieurs. L’appareil fait alors la mise au point sur les visages et optimise l’exposition pour ces deniers. C’est pratique, ça marche et l’utilisation est simple et ludique. Enfin, le DIGIC III optimise la consommation électrique et l’autonomie s’en trouve augmentée d’autant : on peut réellement partir en vacances avec son Ixus 950IS sans forcément avoir à le recharger. Son autonomie est impressionnante pour son format.

Mode « Mes Couleurs », en mode vidéo aussi
L’appareil ne propose pas de réel mode manuel où l’on pourrait régler la vitesse d’obturation ou l’ouverture mais un mode dit M dans lequel l’utilisateur peut effectuer de nombreux réglages. Le panel de possibilités est très large, c’est intéressant pour les plus aguerris. Le mode tout auto est? tout automatique et le mode scène propose sa ribambelle de modes dont notre préféré, car le plus efficace est le mode portrait qui met en valeur les tons chairs et donne bonne mine. Le mode « Mes couleurs » permet justement de jouer avec les teintes, les rendus, d’intervertir des couleurs etc? C’est un petit plus sympathique que nous recommandons d’explorer. Notons que sur l’Ixus 950 IS, le mode « Mes couleurs » peut être activé pour la vidéo également.

Objectif 4x 35-140mm
L’objectif du Canon Ixus 950IS est un 4x, ce qui est une amplitude importante pour un si petit compact. L’objectif n’est pas un objectif périscopique (dont la qualité est toujours moyenne), mais un véritable objectif bien classique. Il correspond à un 35-140mm. Si le côté téléobjectif est sympa, on aurait aimé un véritable grand angle 28mm comme sur son prédécesseur ou sur le Panasonic Lumix FX100 par exemple. Toujours est-il que cet objectif est de qualité et allié à la puissance du capteur 8 mégapixels, avec, en plus, une optimisation de l’accentuation qui fait ressortir le piqué de l’image, l’Ixus 950IS donne vraiment de beaux résultats. La qualité d’image n’a-t-elle pas toujours été le credo de la gamme Ixus ?

Page suivante : Qualité d4image du Canon Ixus 950IS



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *