Test du Sony Ericsson P1

Test du Sony Ericsson P1

Le Sony Ericsson P1i, smartphone complet et fonctionnel annoncé en mai a été commercialisé le mois dernier. Il est équipé d’un écran tactile de 2,6 pouces 240×320 pixels et d’un clavier azerty. Il fonctionne donc avec un système Symbian 9.1 complet par ses applications avec notamment la suite QuickOffice, un logiciel pour la visualisation des fichiers Pdf, un scanner de cartes de visite, une application VoIP et la radio FM RDS. Côté matériel, le smartphone dispose du Bluetooth 2.0, Wifi norme 802.11 b seulement et de la 3G. Pas de EDGE ni de Wifi « g » donc. Nous vous présentons un test complet de l’appareil ci-après.

Publié le 31 août 2007 - 0:00 par La rédaction

Publicité
Packaging du Sony Ericsson P1
Le packaging fourni avec le P1 est simple mais complet: l’inévitable notice accompagnée du CD Sony Ericsson PC Suite, le câble PC, le chargeur et la station d’accueil, un kit piéton stéréo et en bonus une pochette qui protégera le smartphone de la poussière et des rayures. S’il y avait une remarque à faire, elle concernerait le socle qui n’est pas très pratique: comme d’habitude chez Sony Ericsson, le contact ne suffit pas pour la connexion et il faut littéralement brancher le P1i à son socle.

Sony Ericsson P1i, la tour du propriétaire
Voyons ce que le P1i nous propose de l’extérieur. La face avant est très épurée sans aucun élément mobile comme c’est le cas sur le P990i. Ici l’écran est roi, les touches sont regroupées dans un seul bloc compact et ordonné juste en dessous et dernier élément que l’on remarque, le capteur vidéo spécifique aux appels visio. Le bouton marche arrêt se trouve sur le dessus de l’appareil, façon Nokia. Sur le côté gauche deux boutons essentiels à la navigation : la molette dont nous parleront un peu plus bas, et le bouton « Retour » sont accompagnés de l’attache métallique pour une dragonne. A l’arrière se trouve l’appareil photo 3,2 mégapixels et son flash, une fente pour le haut-parleur qui couvre toute la largeur du mobile et le système de fixation pour le clip ceinture. On regrette ici l’absence d’un cache pour l’objectif de l’appareil. La fente pour carte mémoire et le bouton à double emploi (autofocus et prise de vue) dédié à l’appareil photo se trouvent sur le coté droit. Le stylet quand à lui est bien intégré dans un coin supérieur, facilement repérable à sa tête rouge.

Ecran tactile à utiliser avec le doigt ou avec le stylet
Le Sony Ericsson P1i est équipé de la molette directionnelle implantée sur le côté gauche comme sur les autres mobiles de la marque. Les mouvements permis sont limités car la molette n’est pas tridimensionnelle: avant, arrière et validation. En complément de la molette, la partie inferieure de  l’écran affichera les touches « fonction » correspondant aux différentes options dans une taille suffisante pour pouvoir être activés avec le doigt. Cependant dés qu’il faut utiliser les menus en cascade il faut reprendre la molette ou sortir le stylet.

Stylet ou clavier pour prendre les commandes du P1i
Intégrant un clavier azerty le P1i vous laisse la possibilité d’éviter l’écran tactile et le stylet pour le contrôler depuis le clavier. Un clavier un peu réduit toutefois car chaque touche est double et accueille deux lettres que vous pourrez valider en appuyant soit à gauche soit à droite sur la même touche. Deux autres commandes viennent se greffer sur une même touche utilisable en maintenant le bouton Alt enfoncé. Vois voila donc avec 4 commandes sur certaines touches. Là aussi, c’est une habitude à prendre. Les touches fonctionnelles que l’on peut trouver sur un clavier d’ordinateur sont ici présentes, à savoir la touche Espace, Retour Arrière, entrée et les touches directionnelles gauche et droite.

Gestion des applications et reconnaissance de l’écriture sur le Sony Ericsson P1i
Le smartphone de Sony Ericsson fonctionne avec le système d’exploitation Symbian 9.1 et l’interface UIQ 3 sur lesquels il n’y a pas beaucoup à dire puisqu’ils n’ont pas évolué. Le gestionnaire de tâches fait normalement son travail et vous permet d’un simple « clic » de passer d’une application à une autre. A noter que pour fermer une application définitivement il faut maintenir enfoncé le bouton « retour » sur le coté de l’appareil sinon celle-ci restera ouverte en arrière plan. On retrouve en revanche l’écriture manuscrite à l’aide du stylet qui est très bien reconnue, lettre par lettre, par le système. Le dictionnaire associé à l’écriture intuitive vous proposera des mots correspondant aux lettres que vous écrivez sans pour autant être envahissant. De plus vous pouvez facilement ajouter des mots et symboles au dictionnaire.

Page suivante >>


Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *