Panasonic FX100 : de sérieux atouts

Mis à part cette résolution de 12 mégapixels, le LUMIX FX100 a bien des atouts pour réussir comme son optique Leica DC équivalente 28-100mm donc avec un véritable grand angle ou encore avec le système de stabilisation optique très efficace mega O.I.S. Le FX100 est un superbe boîtier dont la compacité et la qualité de fabrication lui confèrent un côté bijou. C’est le Venus Engine III qu est en charge de traiter les informations du capteur 12 mégapixels de 1/1,72″ et de réduire le bruit généré par l’amplification du signal sur les hautes valeurs ISO. Voyons ces résultats avec une photo prise de nuit, conditions dans lesquelles on a recours aux hautes sensibilités.
 
 
LA PHOTO TEST AFFICHEE A 100%
 

 

ANALYSE DES RESULTATS

 

A 100 ISO
Comme on le voit sur la partie 100 ISO : le photo est très propre et le noir est véritablement noir. On aurait pu observer ça et là quelques parasites colorés mais non, la photo offre un bon rendu et les détails sont bien présents. C’est très propre, même sur un tirage A4. Mais déjà, la zone la plus sombre comporte les prémices de ce qui va arriver avec les sensibilités plus élevées.

A 400 ISO
Dès 400 ISO, la photo se gâte avec une grosse perte de  détails dans la partie sombre à gauche. Quand la partie droite n’est pas traitée par le logiciel de réduction de bruit du FX100, elle reste nette et détaillée. Par contre, la partie de gauche, plus obscure donc plus bruitée naturellement, a été corrigée par le Venus Engine III qui a simplement lavé les détails dans une brume diffuse chargée d’éradiquer le bruit. Si le bruit est invisible, pas de bruit coloré ni de parasites ne sont observables, les détails sont perdus dans ce rendu vaporeux-granuleux assez inesthétique. On touche déjà les limites du capteur 12 mégapixels. Il reste qu’en tirage 10×15 cm, cela ne se verra pas trop. Mais à quoi bon acheter un compact 12 mégapixels pour se limiter au 10×15 cm ?!

A 800 ISO
A 800 ISO, naturellement, le résultat empire et on commence à pouvoir qualifier cette sensibilité de sensibilité de sauvetage : inexploitable pour un joli tirage, mais qu permet de réaliser une photo qui n’aurait pas pu l’être dans les mêmes conditions à une autre sensibilité. En 2008, caler à 400 ISO est une sous-performance.

A 1600 ISO
A 1600 ISO, la photo n’appelle aucun commentaire : tous les défauts du traitement antibruit râté sont là mais on peut tout de même observer qu’aucun parasite coloré n’est présent sur la photo ce qui est toujours ça.

Résolution-sensibilité : conflit d’intérêts

Aujourd’hui, les compacts évolués à très forte résolution sont assez voisins en prix des reflex numériques entrée de gamme. Si, avec le FX100, l’appareil s’arrête à 200 ISO pour ce qui est d’obtenir une photo convenable, rappelons qu’en 2008, avec la majeure partie des reflex, aucune différence n’est observable entre 100 et 400 ISO et qu’une photo d’un reflex récent prise à 1600 ISO reste meilleure que celle de ce compact à 400 ISO, en tout cas que celle du Panasonic Lumix FX100. Alors, à nous peut-être, consommateurs, d’arrêter d’être sensibles aux APN de très forte résolution (6-8 mégapixels serait déjà énorme si la qualité est là) afin que les fabricants cessent de gonfler en pixels les capteurs des compacts. Cette course aux mégapixels semble ne pas vouloir s’arrêter avec l’annonce du Sony W300 avec son capteur de près de 14 megapixels ! Incorrigibles marchands !
 
Attention : nous nous sommes focalisés ici sur le talon d’Achille de cet appareil surgonflé en pixels, la sensibilité. Ce handicap ne doit pas faire oublier les autres qualités de ce compact performant conçu par Panasonic, le fabricant le plus innovant de compacts numérique ces dernières années !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here