Test de l'appareil photo numérique Nikon S51c

Test de l’appareil photo numérique Nikon S51c

Le Nikon S51c, compact numérique stylé et performant a été annoncé au mois de septembre dernier et se maintient à la hauteur des espérances avec sa résolution de 8,1 mégapixels, son stabilisateur d’image optique efficace et ses différentes fonctionnalités d’assistance comme la détection des visages ou le choix de la zone d’autofocus. Le boîtier compact est très léger et peut s’avérer un bon choix à l’approche des vacances estivales. Voici donc le test détaillé du Nikon S51c.

Publié le 6 mars 2008 - 0:00 par La rédaction

Présentation du Nikon S51c

Publicité
Nikon nous livre un compact numérique au design raffiné et élégant et le grand écran qui couvre la quasi-totalité de la face arrière n’y est pas pour rien. Les deux boutons liés à la fonction Wifi sont implantés sur le haut du boîtier, isolés des autres, et chacun se voit attribué une fonction unique. A l’arrière de l’appareil, sur la droite de l’écran s’accumulent les boutons de contrôle ainsi que la molette de navigation. Même si lors des essais nous n’avons rencontré aucune difficulté à s’en servir, on peut s’interroger sur sa résistance dans le temps. De plus, le bouton basculant qui permet de contrôler le zoom est trop petit (il faut vraiment se servir du bout de son pouce) et manque de sensibilité. Globalement, le S51c semble fragile à première vue. On aurait presque peur de le serrer entre les doigts. L’appareil se présente dans une finition noir mat pour le boîtier de notre version d’essai, entouré d’un cadre chromé très agréable au toucher, seul détail qui rassure quand à sa solidité. Un autre détail qui mérite d’être souligné positivement mais qui a tendance à accentuer l’impression de fragilité est le poids plume du Nikon S51c. En effet cet appareil peut se faire oublier facilement dans une poche intérieure et lorsqu’on le prend en main on a vraiment l’impression d’avoir un boîtier vide. Avantage ou inconvénient, à vous de trancher car le poids compte pour beaucoup dans la perception de l’objet.

Le Nikon S51c à l’usage
Première chose qui mérite d’être mentionnée : le grand écran 3 pouces du S51c représente réellement un avantage dans la prise de vues ou pour la navigation. D’autant plus que le menu a été bien pensé, ou presque! D’une part, la présentation et la navigation grâce à la molette s’avèrent des plus pratiques avec l’ensemble des options affichées en même temps sous forme d’icônes mais, d’autre part, deux menus différents accessibles par les boutons « mode » et « menu » se partagent les réglages de l’appareil et c’est un peu confus.
De plus, le menu Configuration est accessible depuis le menu Mode. Résultat, on est un peu perdus lorsqu’on cherche à désactiver le stabilisateur d’images VR ou à régler la sensibilité juste avant la prise d’une photo. En même temps, le S51c reste un compact numérique, loin d’un reflex, inutile de vouloir jouer au photographe expérimenté!
S’il n’est toujours pas possible de renommer les fichiers on peut cependant ajouter un tag vocal à chaque image et y attacher ainsi des commentaires. Pratique pour s’y retrouver.
Enfin, si on reste sur notre faim quand à l’utilisation du Wifi (voir ci-dessous), il y a cependant un petit accessoire fourni dans la boîte qui peut s’avérer pratique pour les transferts des photos vers l’ordinateur. Un socle sommaire, en plastique transparent, permet d’assoir l’appareil photo en position verticale et facilite le branchement.

Nikon S51c, les prises de vue
Avec un objectif ériscopique intégré au boîtier, la puissance du zoom est forcement réduite pour le S51c. Ainsi, il faudra se contenter d’un zoom optique 3x. En revanche, s’il faut saluer une qualité de lappareil lors de la prise de vue avec Nikon S51c, c’est la rapidité de l’autofocus. En effet celui-ci se montre très réactif d’autant plus que le S51c permet la sélection de la zone de mise au point, automatique ou bien déterminée par avance.
Nouvelle qualité de ce compact : son stabilisateur optique fait réellement son boulot même lorsqu’il est mis à l’épreuve intentionnellement comme sur l’image ci-contre. La différence avec et sans est flagrante sur une photo prise avec un zoom 3x. La technologie Nikon VR est au point, on sent ‘expérience en la matière.

Le Nikon S51c propose également plusieurs niveaux de réglage de la sensibilité: 100, 200, 400, 800 et 1600 ISO. L’image ci-contre parle d’elle-même. Flash désactivé, le bruit s’installe rapidement sur les photos si on augmente la sensibilité. Sur ce compact, comme d’habitude sur la plupart des compacts numériques mieux vaudra rester en mode automatique ou ne pas dépasser les 200 ISO.

Le S51c dispose en plus d’un mode High ISO qui conserve les réglages automatiques tout en forçant la sensibilité pour des conditions de prise de vue extrêmes. Là aussi, son utilisation se révèle délicate. C’est du sauvetage.

Le Nikon S51c peut fonctionner en mode Wi-fi
Si le design du S51c diffère du design du S51, c’est parce que le premier intègre sur le côté une antenne Wifi, d’où une petite déformation. Une diode bleue (qui fait penser au Bluetooth d’ailleurs) se charge de signaler l’activité réseau. Le Nikon S51c est compatible Wifi b/g et cette fonction peut être un plus pour les utilisateurs qui aiment l’internet communautaire puisqu’elle sert à partager les photos avec les amis mais le système est limité cependant et peut être vite lassant. Explications. Le gros point négatif est donc le fait que le S51c et son module Wifi permettent uniquement d’envoyer des images sur un espace privé fourni par le service my Picturetown de Nikon et de notifier une liste de personnes par email. On aurait aimé pouvoir envoyer directement les photos sur l’ordinateur dans un dossier prédéfini sans avoir à brancher l’appareil en USB, « à l’ancienne », puisque le Wifi est disponible. Mais Nikon n’a pas prévu cette fonction. Il n’est pas non plus possible d’imprimer des photos en se connectant par Wifi à une imprimante compatible.

L’utilisation du Wifi sur le Nikon S51c se divise en deux parties
1) Le transfert des images vers le site de stockage et de partage de photos my Picturetown. Pour cela, il suffit de sélectionner les images depuis le menu de l’appareil et de confirmer l’envoi via Wifi. L’appareil cherchera alors un réseau disponible et s’y connectera, si les informations de connexion ont été enregistrées auparavant (clé de sécurité, login, mot de passe, etc.). Ces informations peuvent être enregistrées sous forme de profil dans la mémoire de l’appareil photo pour éviter d’avoir à tout entrer à chaque connexion ou à chaque changement de lieu de connexion.
2) La notification des contacts par email. Cette option permet d’envoyer un email aux adresses prédéfinies à l’aide de l’utilitaire my Picturetown fourni par Nikon. En bonus, une vignette sera ajoutée au message. Pour cela il suffit donc de sélectionner la ou les images pour lesquelles vous voulez envoyer une notification et l’appareil se charge de les uploader sur le serveur si cela n’a pas déjà été fait, avant de donner l’ordre à ce même serveur d’envoyer un email de notification avec la vignette correspondante.

L’utilisation du Wifi en conclusion
Au final, l’utilisation Wifi se révèle pratique dans la mesure où il est possible de mettre des photos en ligne et d’en informer les amis où que l’on soit du moment où on a une couverture réseau mais cela devient frustrant quand il faut effectuer des transferts vers un ordinateur en étant obligé de brancher le câble USB.

Conclusion
Tout d’abord, félicitons le S51c pour ses fonctionnalités d’assistance à commencer par l’autofocus qui fait un très bon travail qu’il soit en mode détection des visages ou non. Réglé sur le mode automatique, le Nikon S51c fera le bonheur des vacanciers et saura se révéler pratique pour capturer rapidement et efficacement vos moments préférés. En revanche, inutile de vouloir jouer au photographe averti car, comme nous l’avons vu plus haut, le S51c n’offre pas un large choix de valeurs de sensibilité qui soient vraiment efficaces et les menus ne se prêtent pas au jeu des 1000 réglages. En conclusion, empressons nous de regretter à nouveau l’intégration de la fonction Wifi trop limitée qui ne permet pas le transfert des photos vers l’ordinateur ou vers une imprimante. Peut-être que le message passera chez Nikon.

Les qualités du Nikon S51c
+ écran de grande taille
+ efficacité du stabilisateur optique
+ efficacité et rapidité de l’autofocus
+ design moderne
+ poids plume

Les défauts du Nikon S51c
– fonction Wifi incomplète
– impression de fragilité du boîtier
– molette de navigation fragile
– organisation des menus



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *