Test du Nikon P80

Test du Nikon P80

Avec des dimensions réduites et un poids plume de seulement 365 grammes, le P80 est un bridge très compact ce qui renforce son côté pratique à emmener partout et polyvalent. L’exploit est de taille si on prend en compte le fait qu’il embarque rien de moins qu’un objectif 18x !

Publié le 21 mai 2008 - 0:00 par La rédaction

Un bridge compact
La compacité du Nikon P80 se paie cash au niveau de la prise en main : elle est très moyenne et la poignée est vraiment trop symbolique pour offrir un bon grip. Il faut choisir entre compacité et confort de prise en main, les ingénieurs Nikon l’on fait pour nous.

Publicité

Le Nikon P80 pensé pour travailler à l’écran
De même, l’ergonomie du P80 a visiblement, comme la majorité des bridges, été pensée pour travailler avec l’écran et non avec le viseur à en croire le positionnement des boutons dont l’accès est difficile quand on tente de photographier avec le viseur. Le P80° devient plus confortable quand on le tient à bout de bras en visant à l’écran. A part cela, les boutons sont logiquement disposés et offrent un accès rapide aux principales fonctions.

La molette de sélection du diaph est très agréable à utiliser et vraiment pratique !

Petits détails cheaps

Le détail qui tue : le bouchon de protection de l’objectif fait vraiment « cheap ». En plus, il reste en place : sur 5 essais de mise en route en oubliant d’enlever le bouchon, l’appareil réussi que 2 fois à éjecter le bouchon. De même, le volet de fermeture de la trappe de la batterie est de fabrication très légère.

Bon écran
Le P80 offre l’agrément d’un bon écran : même en extérieur en plein soleil, on garde un peu de contraste sur ces 2,7″ et 230 000 pixels. Malgré le coté décevant des visées électroniques, celle du P80 reste utilisable sans jamais pouvoir rivaliser avec une visée optique ou une véritable visée reflex.

Le zooming agréable en focale montante mais moins facile en dézoomant. Une bague manuelle eût été le must ici.

Autofocus du P80
Sur le P80, l’AF est rapide et précis en séquentiel mais  assez discutable en mode continu. Pratique : même si on laisse activé le mode macro, il fait la mise au point à l’infini quand on cadre un sujet éloigné. La mise au point manuelle fait apparaître une fenêtre de grossissement pratique, mais la mise au point reste difficile tout de même en mode manuel. Le P80 n’est pas fait pour une utilisation en MAP manuelle.

 


Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *