Test du Canon Powershot G11

Test du Canon Powershot G11

De nombreux photographes amateurs experts ont débuté dans l’univers numérique avec un compact Canon Powershot de la série G, G1, G2 ou G3, en fonction du jour où ils se sont intéressés au numérique. Près de dix ans plus tard, après un excès de fièvre des ingénieurs marketing qui s’est traduit par une sombre période boulimique en mégapixels, il semble que le G11 marque l’arrivée du marché à maturité : la baisse de la résolution du G11 (10 mégapixels) par rapport au G10 (14,7 mégapixels) est un argument en sa faveur aujourd’hui et non l’inverse. Et, comme nous le verrons dans le test du G11, tout est question de maturité d’un concept qui a vieilli et grandi au fur et à mesure des mises à jour et sorties de nouvelles générations. Ce Canon G11 semble incarner l’aboutissement d’une lignée de compacts numériques dédiés aux photographes amateurs experts. Voyons ce qu’il a réellement dans le ventre : direction les rues du Art Deco District de South Beach en Floride où justement le G11 a le bon goût de coûter 60% de moins que dans l’hexagone…

Publié le 21 décembre 2009 - 0:00 par La rédaction

Le Canon Powershot G11 en bref :

  • 10 mégapixels, capteur CCD 1/1,7″
  • Objectif 28-140mm stabilisé (idem G10)
  • Format RAW
  • Vidéo VGA 640 x 480 pixels à 24 i/s
  • Double système antibruit
  • Sensiblité 80-3200 ISO (mode 12800 ISO à 2,5 mégapixels)
  • Ecran LCD 2,8″ articulé de 461 000 pixels
  • Cartes SD / SDHC
  • Batterie Lithium
Publicité

Le compact expert

Aujourd’hui, tous les photographes amateurs qui ont démarré avec un G1, G2…. sont passés au reflex numérique avec un soulagement certain : instantanéité du déclenchement, visée reflex, qualité
optique, sensibilité, maîtrise de la profondeur de champ,  rafale, etc…. beaucoup en sont même à leur second, voire troisième reflex. Ces mêmes « experts » ou photographes simplement passionnés, consomment
beaucoup d’images et ratent une quantité astronomique d’occasions de faire une bonne photo, n’ayant pas emmené leur reflex avec eux, toujours assez encombrant. Nombre d’entre eux souhaitent un compact en doublure de leur reflex, pour l’avoir avec eux tout le temps. Le Canon Powershot G11 est la réponse de Canon à ses aficionados utilisateurs de reflex. Si le G11 est peut-être le compact le plus encombrant, de la forme
d’une brique, assez lourd, il reste réaliste de toujours l’avoir avec soi, dans son sac, dans son blouson, dans sa boîte à gants…

Ergonomie EOS : la part belle aux réglages manuels

Qui dit doublure de reflex, dit exigences ergonomiques importantes, et c’est un des principaux atouts du G11 : il reprend l’ergonomie des reflex Canon EOS avec, must ultime, mais si important, une bague physique de réglage de la sensibilité ISO qui permet de changer à la volée et aussi souvent qu’on le souhaite, la sensibilité de l’appareil, facteur devenu aussi important qu’ouverture et vitesse d’obturation avec le numérique. Bouton de mémorisation de l’exposition, de choix du collimateur autofocus…. sont des raffinements que l’on ne trouve que rarement sur des compacts. Le canoniste aura vite fait d’appréhender le fonctionnement de son Powershot G11, à commencer par la bague de réglage du mode que l’on fera passer de priorité ouverture à tout automatique en une demie-seconde.

 

L’écran articulé : un précieux atout pour le G11

Autre atout ergonomique qui vaudrait à lui seul une palme au Canon G11 : l’écran articulé. Il fit jadis son apparition sur les premiers G, puis disparut au profit d’une plus grande compacité de l’appareil et nous
accueillons le retour de l’écran articulé avec joie : il permet de protéger l’écran quand on ne se sert plus de l’appareil en le repliant, mais surtout d’autoriser des cadrages autrement périlleux avec appareil au raz du sol ou en autoportrait. Viser une scène en vitesse lente avec l’écran déplié permet aussi une meilleure stabilité. L’écran mesure 2,7″, une taille respectable et offre une résolution confortable de 461000 pixels.

 

Qualité de fabrication

La qualité de construction est optimale : le polycarbonate semble robuste et les molettes sont en acier crénelé. C’est du solide, le G11 inspire confiance, ce qui se ressent aussi sur la balance.


Flash, compatible flash Speedlite

Le G11 offre une griffe porte-flash du même type que celle que l’on trouve sur un reflex. Complément naturel d’un reflex EOS, le G11 sera compatible avec les flashs Canon Speedlite pour une puissance bien plus importante que le flash intégré qui permettra une meilleure couverture et une portée plus importantes.

 

Pas de vidéo HD pour le G11… carton jaune

Canon fait l’impasse sur la vidéo HD avec ce G11 et c’est fort dommage, car totalement à contre-courant, à moins qu’un G12 ne soit déjà dans les tuyaux avec vidéo full HD… A l’heure actuelle, un compact, et encore plus un compact destiné à l’amateur dit « expert », ne peut se passer de vidéo haute-définition. Le G11 est pourtant équipé d’une sortie HDMI mais qui servira uniquement à visionner les photos sur un écran plat HD. Cette impasse nous fait enrager, car on sait bien qu’inévitablement, les acquéreurs du G11 seront tentés par la vidéo HD du G12 à venir….

Objectif 28-140mm stabilisé

Avec une amplitude de 28-140mm, l’objectif du G11 est une jolie pièce d’optique. Sans être aussi lumineuse que sur les premiers G (F/2), elle assure des performances optiques de haut niveau : le piqué est là, la distorsion contenue, tout comme les aberrations chromatiques sont limitées. Du grand angle 28mm au petit télé suffisant pour le portrait de 140mm, le G11, sans atteindre des polyvalences extrêmes comme les 25-300mm du Panasonic TZ7, embrasse tout le range de focales qu’un photographe attend de son compact, avec la stabilisation en prime, grand savoir-faire de Canon, et se révèle très efficace.

 

 

Double système antibruit

Canon enveloppe le retour à la raison de la baisse du nombre de pixels dans un emballage marketing
que Canon France a baptisé « double système anti bruit ». Il s’agit en fait simplement de deux éléments :
  • un capteur CCD de 10 mégapixels annoncé comme très sensible (mais le simple fait d’aérer les pixels en en mettant que 10 millions au lieu de 14 millions sur un demi-timbre-poste permet des photosites de taille plus étendue et donc, plus sensibles). C’est mathématique, cela fait 10 ans que nous le savons.
  • Processeur Digic IV : s’il n’est pas nouveau, le processeur Canon, puissant, embarque de nouveaux algorithmes pour mieux lutter contre le bruit en améliorant certainement la sélection des zones à lisser comme les applâts en discriminant les zones contenant des détails pour préserver l’impression de netteté.

=> Il devrait en résulter, selon le géniteur du Powershot G11, un gain de 2 unités d’illumination, en bref, on peut espérer faire avec le Canon G11, des photos ayant le même niveau de bruit à 800 ISO que le G10 à 200 ISO. Cela se vérifie dans la pratique (cf les détails affichés à 100% des photos prises avec e G11 à différentes sensibilités). Les progrès réalisés ces derniers temps par les ingénieurs sur les capteurs sont importants et le G11 est un des compacts les plus sensibles de sa génération.


Bague de correction de l’exposition, pratique, sauf pour les newbies qui risquent de rater un maximum de photos si toutefois ils oubliaient de vérifier la correction d’exposition.

 

Sensibilité : amélioration mesurable

Voici une série de crops à 100% d’images prises à différentes sensibilités avec le Canon G11, de 100 à 3200 ISO. Les efforts de Canon se traduisent par des photos plus propres en haute sensibilité avec un système antibruit respectueux des détails dans les parties concernées et une déviance des couleurs contenue quand on atteint les plus hautes sensibilités.

 

 


Le G11 reproduit les couleurs de manière fidèle en y ajoutant un soupçon de « vibrance » qui permet de donner plus de peps aux photos directement en JPEG.
Cette photo témoigne de la bonne dynamique du capteur du G11 : les noirs sont profonds et propres tout en cohabitant avec des hautes lumières détaillées. Cliquez sur la photo pour la télécharger en taille réelle.


Cette photo manque un peu de contraste ? C’est là que shooter en RAW devient très intéressant en permettant d’ajuster le contraste et saturation de manière plus fine en post traitement dans Litghtroom, Aperture, Bibble, DPP...


Ici aussi, scène contrastée du « Art deco District » de Miami Beach qui permet au G11 de prouver sa bonne dynamique et son exposition assez pondérée avec des hautes lumières préservées et des basses lumières détaillées.


Téléchargez cette photo en pleine résolution en cliquant dessus pour vous faire une idée de la capacité du Canon G11 et de son objectif à restituer les détails.


En photo rapprochée, le G11, mode macro activé, donne des résultats très détaillés. Cliquez sur l’image pour télécharger le fichier d’origine. Ici aussi, shooter en RAW aurait permis de contrôler finement et de manière très subtile l’accentuation et la netteté apparente des microcontrastes locaux.


Profondeur de champ….premier plan et arrière-plan sont nets. La relative petite taille du capteur rend difficile de détacher le sujet de l’arrière-plan et le mode priorité ouverture perd finalement de son intérêt. C’est là que le reflex numérique reste d’actualité.

Test du Canon G11 : conclusion

Vous l’aurez compris, le Canon Powershot G11 est une réussite : belle optique, capteur grandement amélioré, ergonomie parfaite pour les utilisateurs de Canon EOS, écran articulé…. Il reste deux bémols de taille : son prix excessif et l’absence ridicule de vidéo HD. Vendu 599 euros TTC, le G11 se retrouve plus cher qu’un reflex entrée de gamme sans offrir la moitié de l’agrément d’un reflex (visée, rapidité de déclenchement, AF…) et sans arriver à la cheville d’un reflex en termes de qualité d’image malgré les améliorations. Le prix est trop élevé et pire, des disparités tarifaires entre les différents pays nous feraient presque écrire que Canon prend le consommateur français pour une vache à lait : prix en France, 599 euros TTC, prix aux USA , USD 499, soit 370 euros avec sales tax de 6,5% comme en Floride par exemple. Pourquoi l’amateur français le paierait-il 60% plus cher que son homologue américain ?! Ensuite, l’absence calculée de vidéo HD sur le G11 est un tort important. On sait qu’un G12 sortira dans quelques mois avec vidéo 720p au minimum et que ceci rendra le G11 obsolète. Aujourd’hui, on ne peut plus guère se passer de vidéo HD sur un compact dès lors que l’on dépasse les 250 euros. Surtout que ce n’est que de l’intelligence logicielle et que cela n’augmente en rien le coût de production d’un appareil.

 

Le Canon Powershot G11 : pour qui ?

La cible privilégiée du G11 est l’amateur expert équipé en reflex numérique Canon qui veut retrouver son terrain de jeu EOS favori dans un format plus compact pour voyager plus léger. Il sera en terrain connu et pourra réutiliser son flash Speedlite par exemple. La disponibilité du format RAW et la qualité de l’objectif du G11 sont des arguments qui parleront aux plus pointilleux, tout comme la bague de réglage de la sensibilité.
L’amateur débutant n’a que faire des modes PSAM du G11 ni de son ergonomie travaillée puisqu’il restera sur le mode automatique « carré vert » et sur les programmes résultats, mais à celui qui peste contre la qualité d’image médiocre de son compact acheté il y a deux ou trois ans, le G11 devrait lui apporter un début de réponse avec une meilleure sensibilité, un capteur plus grand que la moyenne et de conception très nouvelle. Son objectif très qualitatif sera aussi un atout en faveur de la qualité d’image et l’écran articulé une richesse en terme de confort et de liberté de prise de vue. Mais tout ceci dans une enveloppe encore compacte.

Ce qui nous a emballés sur le Canon G11

+ ergonomie EOS
+ molette sensibilité
+ écran articulé
+ sensibilité améliorée, qualité hauts ISO décente pour un compact
+ optique 28-140mm
+ stabilisation efficace
+ griffe flash Speedlite
+ Format RAW
+ Autonomie

Nos réserves :
– Manque vidéo HD, simplement qualité VGA !
– Encore encombrant
– Réglages experts piégeux pour débutants

 



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *