Test du smartphone Sony Ericsson Xperia X10

Test du smartphone Sony Ericsson Xperia X10

Avec son Xperia X10 basé sous Android 1.6, Sony Ericsson propose un téléphone doté d’un large écran capacitif, d’un processeur de 1 Ghz et d’un appareil photo 8,1 Mpixels. Cela le rend-t-incontournable pour autant ? Pas sûr…

Publié le 9 mars 2010 - 16:06 par La rédaction

Un Google Phone Sony Ericsson…sous Android 1.6
Avec son Xperia X10, Sony Ericsson tente clairement d’empiéter sur les plates-bandes de l’incontournable iPhone, mais aussi du HTC HD2 ou encore du Nexus One de Google, tournant lui aussi sous Android, mais en version 2.1 toutefois. En effet, ce Google Phone signé Sony Ericsson se contente de la version 1.6 de l’OS Android, qui commence quelque peu à accuser le coup. Néanmoins, une fois extrait de son packaging, le Sony Ericsson Xperia X10 en impose d’entrée de jeu, notamment grâce à son large écran 4″ et sa finition globale assez soignée, avec un revêtement antidérapant à l’arrière pour maximiser le grip une fois en main et réduire les risques de glissades une fois le téléphone posé sur une table par exemple. L’arrière du téléphone laisse apparaitre l’objectif de l’appareil photo et concernant ce dernier, la mention 8,1 Mpixel ne laisse augurer que du meilleur. Côté esthétique toujours, le terminal dispose de trois boutons physiques sous l’écran et des habituelles touches de réglage du volume sur le côté de l’appareil, avec également un bouton permettant la prise de photos. Bref, le premier contact avec ce Sony Ericsson Xperia X10 est donc prometteur, et c’est non sans un certain enthousiasme que l’on presse le bouton d’allumage situé sur le haut de l’appareil pour enfin démarrer la bête.
 
Sony Ericsson Xperia X10
Publicité
 
 
Une interface tactile entièrement personnalisable
Le large écran de 4″ apporte un confort visuel immédiat et on débloquera le terminal en effectuant un glissement de doigt rotatif sur l’écran, vers la gauche ou vers la droite selon que l’on est droitier ou gaucher. L’interface est totalement personnalisable et l’utilisateur choisira donc de meubler chaque recoin de l’écran avec des applications et autres widgets en tout genre, ou bien au contraire, de laisser l’interface épurée et n’y apposer que l’essentiel. La page d’accueil s’étend sur trois écrans, auxquels on accède à partir d’un léger glissement de doigt. Le menu principal s’ouvre de bas en haut (toujours en un glissement de doigt) et laisse alors apparaitre les différentes fonctionnalités de l’appareil, chacune pouvant être accrochée sur le menu de départ du terminal pour un accès rapide. Les boutons situés au bas de l’appareil permettent d’accéder aux réglages spécifiques à une application ou à la navigation web par exemple, le bouton central permet lui de revenir à l’écran principal, tandis que le bouton retour permet de revenir à l’écran précédent. Un peu déroutant de prime abord, ce système se révèle finalement assez ingénieux et permet une utilisation confortable des fonctionnalités de l’appareil, même si les touches sont malheureusement un peu petites à notre goût.
 Sony Ericsson Xperia X10
 
Multimédia et réseaux sociaux au coeur de l’Xperia X10
Néanmoins, même si le processeur d’1 Ghz offre une bonne vélocité à l’Xperia X10, on regrette certaines approximations au niveau de l’interface tactile, souvent source d’erreurs, et l’on en vient ainsi souvent à ouvrir une application alors que l’on souhaitait uniquement faire défiler le menu par exemple. A l’image de nombreux autres smartphones, cet Xperia X10 laisse une grande place aux réseaux sociaux, avec notamment l’application TimeScape, qui permet de faire défiler rapidement ses différents comptes de messagerie et autres réseaux sociaux. Ces mêmes réseaux sociaux peuvent également être associés aux différents contacts enregistrés dans le téléphone, et on peut ainsi avoir accès à un historique complet des activités effectuées avec ses différents contacts. Une application dédiée au multimédia, MediaScape, est également incluse, celle-ci offrant la possibilité de visualiser tout son contenu (photos, vidéos, musiques…) via un seul et même programme. Efficacité garantie.
Sony Ericsson Xperia X10 
 
Un peu imprécis pour l’usage de tous les jours
Bien que très convaincant sur le papier et offrant d’excellentes performances techniques, ce Sony Ericsson Xperia X10 se révèle néanmoins assez imprécis lors d’une utilisation quotidienne, avec, comme on l’a dit quelques errances tactiles, mais aussi un gabarit pas forcément très ergonomique et l’absence cruelle de multitouch, Android 1.6 oblige. Côté téléphonie, le smartphone permet de relier son compte Google pour avoir accès à diverses applications personnalisées, mais la gestion des communications s’avère là aussi moins intuitive et précise qu’avec un iPhone ou un HD2. La gestion des SMS est un exemple parfait pour illustrer le manque de précision de l’écran tactile et il est très fréquent de ne pas appuyer assez fort sur l’écran ou tout simplement se rendre compte que le téléphone n’a pas affiché la lettre sur laquelle on s’efforce d’appuyer. Cela relève du détail certes, mais à l’usure, une certaine crispation finit inexorablement par s’installer. L’ensemble manque de fluidité, de précision et de confort tout simplement. Dommage. Côté photo en revanche, l’objectif 8,1 Mpixels permet de capturer des images nettes et claires, avec un zoom et un autofocus d’une efficacité redoutable. Etrange décision toutefois que d’avoir choisi d’enfouir le port microSD sous la batterie…mais ce n’est pas le seul.
 
Sony Ericsson Xperia X10
Caractéristiques du Sony Ericsson Xperia X10
– Réseau 3G+
– Ecran tactile 4 » 480 x 854 pixels
– APN 8,1 mégapixels avec autofocus et flash
– Wi-Fi + Bluetooth stéréo A2DP
– Module A-GPS
– Accéléromètre
– Sortie jack 3,5 mm
– Mémoire interne 1 Go + port pour carte mémoire microSD
– Système d’exploitation Android

– Dimensions 119 x 63 x 13 mm pour 135 g
 
Sony Ericsson Xperia X10 
 
 
Verdict
En résumé, le Sony Ericsson Xperia X10 est un bon smartphone dans l’ensemble, mais qui manque toutefois de confort et de précision lors de l’utilisation de tous les jours. Les fonctionnalités Internet sont complètes et rapides, le côté multimédia est un modèle d’ergonomie et les réseaux sociaux sont accessibles en un clin d’oeil, mais c’est le manque de réactivité de l’écran tactile qui posera problème à de nombreux utilisateurs, notamment ceux déjà adeptes d’un certain iPhone, avec l’absence notable de multitouch et une imprécision trop palpable par moments. L’ergonomie même du téléphone ne conviendra clairement pas à toutes les mains et les plus tatillons pesteront constamment face à la fâcheuse tendance de l’écran à collectionner les traces de doigts. L’Xperia X10 est un smartphone haut de gamme certes, mais qui pêche par un certain manque de confort et une ergonomie pas forcément idéale, moins convaincant que le Nexus One ou l’excellent HTC HD2, pourtant doté lui aussi d’un écran king size. Des approximations qui seront peut-être corrigées lors de la mutation vers Android 2.0 ou 2.1…

Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *