Test de la Xbox 360 Slim, le relooking selon Microsoft

Test de la Xbox 360 Slim, le relooking selon Microsoft

Disponible depuis quelques jours en France et dans nos locaux, la Xbox 360 S est passée entre nos mains agiles et voici nos impressions complètes, en images et en détails, sur la dernière née de Microsoft.

Publié le 23 juillet 2010 - 0:00 par La rédaction

Dévoilée à l’occasion du dernier E3 à Los Angeles,
la Xbox 360 S est enfin disponible dans nos contrées, un peu plus d’un
mois à peine à près son officialisation, une performance qui mérite
d’être saluée. A l’instar de Sony et sa PS3 Slim,
cette Xbox 360 S est l’occasion pour Microsoft de proposer une version
quelque peu remaniée de sa console Xbox 360 (disponible depuis décembre
2005 en France), avec notamment un design revu et quelques
fonctionnalités bienvenues.
 
Publicité
Une
coque noire laquée séduisante de prime abord, mais qui collectionne
littéralement les traces de doigts et autres poussières…
 
Côté design
Si la Xbox 360 avait déjà subi de nombreuses modifications
internes (carte mère, lecteur DVD…), la console de Microsoft n’avait
jamais fait l’objet d’un relookage esthétique, et il aura fallu
attendre 5 années pour que Microsoft se décide à proposer une
« nouvelle » version de sa console de salon, chose que la firme n’avait
pas faite avec la Xbox première du nom. La Xbox 360 S troque donc la
couleur blanche contre du noir laqué, à l’image de la Playstation 3
Fat…et les très disgracieuses traces de doigts sont également de la
partie. L’autre changement concerne bien sûr l’esthétique générale de
la machine, et la bête arbore désormais un look plus compact, un peu
plus agréable à l’oeil, même si certains pesteront face au côté « trop
plastique » de la console. Une question de goût assurément. La Xbox 360
S affiche des dimensions de 270x75x265mm, et un tout petit moins de 3
kg sur la balance. Une silhouette plutôt correcte donc, même si la
miniaturisation n’est pas aussi flagrante que lors du passage de la
Playstation 2 à la PSTwo par exemple.
 
 
 
Si
les deux modèles de Xbox 360 sont actuellement en circulation, le modèle Slim
remplacera définitivement le modèle classique dans les mois à venir.
 
Plus de ports USB, Wi-Fi intégré, touches sensitives, disque dur 250 Go…
A l’avant de la machine, on retrouve donc le duo de ports USB
habituel, le bouton de mise sous tension et celui permettant
l’ouverture du tiroir disque. Petit changement ici aussi, les boutons
classiques ont laissé la place à des touches sensitives et l’on peut
ainsi démarrer/éteindre sa console ou éjecter son jeu en caressant avec
élégance la touche adéquate, d’autant plus que cela est accompagné d’un
petit son inédit pour parfaire le tout. Toutefois, ces derniers
s’avèrent d’une sensibilité redoutable, et un simple effleurement même
anodin peut faire jaillir le disque de la console ou éteindre cette
dernière. Gare donc à ne laisser personne observer la console de trop
près en plein jeu, sous peine de mauvaise surprise. A l’arrière de la
bête, on retrouve trois ports USB supplémentaires, une sortie audio
optique (enfin!), un port Ethernet, la sortie dédiée à Kinect, ainsi que le tandem de sorties vidéo AV/HDMI.
 
 
 La
nouvelle Xbox 360 S jonchée sur une Xbox 360 Elite classique, dotée du
module réseau Wi-Fi. On notera la présence d’une prise optique de
série, d’un port Kinect et de ports USB supplémentaires sur la Xbox 360
S. Pour ce qui est du module Wi-Fi, il est inclus de série dans la
machine. Une excellente chose.
 
A noter que Microsoft a pensé à équiper cette Xbox 360 S d’un
module Wi-Fi intégré… ce que la Playstation 3, la DS, la PSP et la
Wii proposent toutes depuis leurs sorties respectives. Il était temps !
Le dessous de la machine renferme pour sa part une trappe contenant le
nouveau disque dur de 250 Go, en format propriétaire toujours, mais
totalement différent de celui employé sur les Xbox 360 classiques.
Impossible donc d’utiliser son ancien disque dur sur sa Xbox 360 S
fraîchement acquise, et il faudra alors effectuer les transferts de
comptes, sauvegardes et autres contenus en employant un périphérique de stockage USB,
ou encore le câble de transfert prévu à cet effet. A noter que le
transfert complet des données d’un disque dur 120 Go nous a demandé un
peu plus d’une heure trente…patience donc.
 
 
 La
Xbox 360 S se pare d’un tout nouveau disque dur, toujours au format
propriétaire toutefois. Incompatible avec les anciens disques durs, il
faudra impérativement transférer toutes ses données en utilisant des
supports de stockage USB ou passer par un câble de transfert.
 
Une console silencieuse…mais pas de câble HDMI de série…
Au déballage, on notera également la présence d’une manette noire
arborant un logo Xbox 360 chromé du plus bel effet, ainsi qu’un nouveau
transformateur, un peu moins imposant que l’ancien. Toutefois,
contrairement à la Xbox 360 Elite, aucun câble HDMI n’est fourni ici,
seulement un ancestral câble Composite, une décision assez étonnante de
la part de Microsoft. Une fois la machine branchée, on retrouve bien
évidemment la même interface que celle proposée jusqu’ici par la Xbox
360, avec le système d’avatar, le Xbox Live, le marché de jeux, de
vidéos… Microsoft avait promis une réduction des nuisances sonores de
la machine, notamment lors des accès disques, et la promesse est bel et
bien tenue puisque la console fonctionne dans un silence qui fait
plaisir à entendre (façon de parler). Les accès disques sont quasiment
inaudibles et le fonctionnement de la console inspire un sentiment de
fiabilité presque palpable, même s’il conviendra d’attendre quelques
mois avant de juger de la robustesse de cette Xbox 360 S, Microsoft
nous ayant gratifiés de quelques jolies surprises par le passé. A noter
que Microsoft déconseille très fortement de bouger la console lors de
son fonctionnement, sous peine de poncer littéralement le disque de jeu
se trouvant à l’intérieur. Question de bon sens…
 
 
La Xbox 360 S dispose enfin d’une connectique complète. Dommage toutefois de ne pas fournir le câble HDMI avec la console…
 
Craquer ou ne pas craquer ?
Il faut savoir que la Xbox 360 S n’est pas un modèle « limité » et
remplacera petit à petit les Xbox 360 classiques, dont les stocks ne
seront plus renouvelés. Maintenant, le possesseur de Xbox 360 doit-il
se séparer de sa machine pour la remplacer par cette Xbox 360 S ? Et
bien tout va dépendre de l’utilisation que l’on fait de sa machine…
En effet, le disque dur de 250 Go n’aura d’utilité que pour ceux qui
exploiteront à fond leur abonnement Xbox Live, en téléchargeant démos,
contenus supplémentaires, jeux complets et autres contenus gourmands en
espace disque. De même, les gros joueurs pourront installer de nombreux
jeux sur leur disque dur flambant neuf avant d’en atteindre les
limites. Mais pour le commun des utilisateurs, le disque dur de 120 Go
du modèle Elite était déjà plus que suffisant. Le Wi-Fi intégré joue en
revanche clairement en faveur de cette Xbox 360 S puisque si le modèle
classique est vendu moins cher en magasin (et souvent avec un ou deux
jeux en prime), les joueurs désireux de se raccorder au réseau via
Wi-Fi doivent inéluctablement repasser par la case caisse pour acquérir
un module Wi-Fi, module propriétaire bien évidemment. Ceux qui sont
exaspérés par le vacarme de leur console seraient également à même de
se laisser tenter par cette Xbox 360 S, d’un silence presque
exemplaire.
 
Côté fonctionnalités et confort d’utilisation, cette Xbox 360 S
est de loin le meilleur modèle de Xbox 360 paru jusqu’alors (et
heureusement), et ceux qui souhaitaient faire l’acquisition d’une Xbox
360 devront peut-être réfléchir quelque peu avant de se décider. Le
module Wi-Fi intégré, la fiabilité renforcée, le silence (et
éventuellement le nouveau design) sont incontestablement les points
forts de cette Xbox 360 S par rapport aux modèles précédents. A noter
que ceux qui feront l’acquisition de Kinect en fin d’année
pourront brancher directement la caméra sur leur Xbox 360 S, tandis que
les autres devront avoir recours à un adaptateur. Mais ce n’est
certainement pas la mention Kinect Ready affichée fièrement sur le
devant de la boite qui fera la différence…
 
La
Xbox 360 S en version 4 Go disposera d’une coque noir mate,
contrairement à la version 250 Go, uniquement disponible en version
laquée.
 
Les plus :
– Design plus compact, console plus légère
– Les boutons sensitifs
– La multiplication des ports USB et la présence d’une sortie optique de série
– Le module Wi-Fi intégré (enfin!!)
– Les accès disque presque inaudibles
– Kinect Ready (?)
 
Les moins :
– Le prix : 249 euros sans jeu
– Le design « trop plastique » pour certains
– Pas de câble HDMI fourni
– La coque glossy qui collectionne les traces de doigts
– Le disque dur incompatible avec les anciens modèles de Xbox 360 (et inversement)
– Les boutons sensitifs…un peu trop sensibles justement
 

Bref, inutile de faire la fine bouche, cette Xbox 360 S est une
excellente évolution pour la console de Microsoft, et seul son prix
(249 euros), et éventuellement l’absence de câble HDMI font partie des
gros points négatifs, le reste étant relativement superficiel. Ceux qui
n’ont que faire du disque dur de 250 Go pourront éventuellement jeter
leur dévolu sur le modèle Arcade 4 Go qui arrivera courant août au prix de 199 euros,
et bénéficieront pour le coup d’une finition mate (et non pas glossy
comme ici), sans doute plus agréable au toucher et moins salissante.
Une excellente remise à niveau pour la console de Microsoft donc, mais
pas vraiment de quoi brader son ancien modèle pour acquérir
celui-ci…pas tout de suite en tout cas.



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *