Test de HDR Efex Pro : la fusion HDR par Nik Software

Test de HDR Efex Pro : la fusion HDR par Nik Software

Nouveau venu dans la cour des éditeurs à lancer leur solution de fusion HDR, Nik Software, le fameux éditeur des plug-ins comme Viveza, Silver et Color Efex…. vient de sortir HDR Efex Pro. Reprenant la logique des autres logiciels maison et la technologie des U-Points, HDR Efex Pro apparaît être une solution innovante par une interface simple, mais puissante, développée en 64 bits et qui s’intègre aussi bien à Photoshop que Lightroom 3 ou Aperture 3. Voici notre prise en main de HDR Efex Pro sur Photoshop CS5.

Publié le 27 octobre 2010 - 0:00 par La rédaction

Publicité

Alignement automatique, choix de la méthode de réduction des images fantômes… Au démarrage, la boîte de dialogue de HDR Efex pro reste très basique et c’est tant mieux. Le logiciel semble assez bien aligner les images prises ici sans trépied en rafale 7i/s sur un Nikon D300.  On pourra également cocher la case qui aboutira en fin de processus en objet dynamique sur Photoshop.

Dans Photoshop CS5, pour démarrer un projet HDR, il faut passer par le menu Fichier/Automatisation / Merge to HDR Efex pro, comme pour la majorité des plug-ins. HDR Efex pro est le premier produit Nik Sofware à être sorti directement en 64 bits, ce qui sera important vu la puissance de calcul que requiert le logiciel…

La fusion HDR opérée par HDR Efex Pro est lourde. Sur un iMac i7 doté de 8 Go de RAM, le calcul du rendu prend de 2 à 4 minutes sur des photos 12 mégapixels RAW issues d’un Nikon D300. Si ce n’est pas un souci, on regrette qu’une fois le rendu opéré, il faille recommencer à zéro toutes les opérations pour réaliser un rendu différent du même projet HDR. Sauvegarder l’assemblage aurait permis de rendre différentes variantes pour permettre de choisir a posteriori sur la photo pleine résolution. C’est un des principaux points faibles de ce plug-in.

Certains rendus sont très réalistes et on applaudi cette initiative, quand d’autres sont plus typés HDR+++… si vous voyez ce que nous voulons dire. Mais à chacun ses goûts et finalement, ce rendu « ancienne chaulière » (nom véridique choisi par Nik Software) est finalement assez séduisant avec son vignettage inversé et ses tonalités délavées.

Pour notre test de HDR Efex Pro, nous avons choisi d’utiliser une succession de 7 vues en RAW (NEF de Nikon D300) prises en bracketting avec un écart de 1EV à chaque fois. Ainsi, la première était correctement exposée selon la cellule du reflex, la seconde à -1EV, la troisième à -2 EV et la quatrième à -3 EV. Idem dans le sens surex. En général, le plug-in retrouve seul les écarts d’exposition qui de toute façon sont consignés dans les valeurs EXIF des photos. Dans notre exemple, nous avions par erreur inséré dans le projet deux photos exposées sans compensation d’exposition ce qui a eu pour effet de tromper HDR Efex qui a dû nous demander de rentrer manuellement les écarts d’exposition. Pour la prise de vue HDR, les boîtiers Nikon ont un mode de réglage du braketting et de la prise de vue en rafale qui est particulièrement pratique.

Pour comparer les différents rendus HDR, point fort du plug-in, HDR Efex propose plusieurs types de vue, dont cette vue deux à deux très pratique. Le rafraichissement du rendu lorsque l’on navigue parmi les vignettes disponibles est assez rapide sur un ordinateur puissant.

La seconde option de visualisation des rendus pour comparaison consiste à afficher les deux images l’une en dessous de l’autre.

On se prend à jouer avec des pré-réglages de rendu HDR…. ici une photo réalisée à partir de 5 images brackettées et assemblées dans HDR Efex Pro avec l’option « Contre-jour fort » qui donne un résultat très lumineux. Il appuie un peu trop peut-être les détails des textures ce qui a pour effet de rendre les surfaces artificielles et de trahir le procédé HDR qui donne cet aspect aux nuages. Certains aiment, d’autres trouvent que ce type d’image sent le HDR à 100 kilomètres. Heureusement, le plug-in offre d’excellents rendus plus réalistes. Tous les types d’HDRistes devraient y trouver leur compte.

Pour affiner un préréglage ou si on choisit de faire soi-même le rendu désiré, l’outil courbe possède lui aussi quelques préréglages qui donneront la courbure voulue en fonction de ce qu’on attend de l’image. De même, on peut agir sur le niveau de détail, élément très important en HDR. Enfin pour ce pavé de réglages, le vignettage est maîtrisable également avec une dizaine de préréglages visualisables en vignette. On appréciera la faculté de ce plug-in de rendre les différentes options et réglages à la portée de tous, quand d’autres solutions HDR regorgent de réglettes et menus pour le moins abscons lors du Tone Mapping, opération réalisée sur HDR Efex sans que l’on en soit conscient.

En quelques réglages, on peut façonner sa photo HDR comme on le souhaite, la visualisation des réglages est quasiment instantanée. Tout est très intuitif.

Cliquer sur la fenêtre pour télécharger la vue pleine résolution de l’interface de HDR Efex pro.
 
Tonalités de gris, arrière plan paramétrable, on reconnaît la patte des solutions Nik Software. A gauche, on trouve les miniatures qui donnent un avant-goût des différents rendus disponibles, on peut d’ailleurs les trier par type (réaliste, monochrome…). A droite, on  accède aux différents réglages et au visualiseur-loupe qu affiche la vue à 100%, parfois nécessaire pour s’assurer du bon alignement des multiples vues empilées. Lors de la création du projet HDR et du choix des photos à fusionner, on peut choisir l’option d’alignement automatique et d’antighosting.

La communauté « HDR » appréciera la possibilité de créer ses propres preset et de pouvoir les partager. Un bouton d’importation permettra d’ajouter les rendus de camarades. On peut aussi se créer sa propre liste de préréglage en plus de ceux disponibles avec le plug-in.

Dans le menu de droite, des réglages, on peut également choisir la méthode de fusion HDR parmi un vaste choix qui servira de base au travail du rendu : on pourra agir ensuite sur la courbe, le contraste, les détails….

Les fanatiques de fusion HDR ou tout simplement ceux qui auront trouvé le réglage qui leur convient, pourront enregistrer leurs sets de réglages.

La loupe en bas à droite de la fenêtre du plug-in permet de vérifier le bon alignement des calques, ainsi que de valider l’aspect d’une texture par exemple.

Les U-Points ! Voilà la grande valeur ajoutée de l’éditeur du Sud de la Californie. Apparus dans Nikon Capture NX2, puis adoptée sur les plug-ins Viveza, Silver Efex etc…. ces « U-Points » sont des points de contrôle permettant d’ajuster certains paramètres de l’image sur une zone donnée. Ce fut le premier outil de retouche locale non destructive. Sur HDR Efex Pro, ces U-Points prennent tout leur sens : on peut ajuster l’exposition, la saturation, le contraste, etc… localement, mais aussi comme ici, la texture, que nous avons boosté un peu pour renforcer les veines du plancher.

Un autre U-Pont intéressant permet d’adapter l’intensité de la méthode HDR à certaines zones. C’est inédit.

Voici la photo d’origine de ce projet, sans compensation de l’exposition.

Voici le premier jet en « rendu réaliste ». C’est très réussi : les zones sombres sont débouchées, le bruit n’est pas monté, le ciel et la mer ont retrouvé leur vivacité et une dose d’information est réapparue dans les nuages. Peut-être regrettera-t-on un rouge aussi saturé sur le coussin, chose à laquelle on peut remédier facilement en ajustant la saturation de cette zone à l’aide d’un simple U-Point, chose que nous ne nous sommes pas privés de faire !


Voici la zone du coussin avec atténuation de la saturation. C’est mieux, vive les U-Points !

Voici l’intégralité des rendus préréglés disponibles sur HDR Efex Pro :

Voici une vue comparée de la photo de base et de la seconde avec les U-Points qui nous ont permis d’intensifier la texture du sol et de réduire la saturation du coussin.

Voici la photo avec rendu « pièce lumineuse » et action sur Upoint saturation du rouge atténuée sur le coussin.
 
CONCLUSION

A ce jour, HDR Efex pro est certainement la solution HDR avec laquelle nous avons le plus pris de plaisir et c’est bien l’essentiel ! Nous avons apprécié la possibilité d’obtenir des rendus très réalistes, assez rare en HDR. La technologie de U-Point permettant d’agir localement sur la saturation ou la texture par exemple prend tout son sens sur ce plug-in HDR dont la puissance de calcul importante est heureusement à la portée des nouvelles applications tournant en 64 bits. Disponible pour Lightroom, Photoshop et Aperture, HDR Efex, un peu plus chère que ses concurrents, est un logiciel facile à paramétrer sans sacrifier les moultes possibilités de peaufinage de sa photo. On aura cependant aimé pouvoir générer plusieurs rendus à la suite ou enregistrer des instantanés pour ne pas avoir à tout recommencer du début…
HDR Efex pro nous a réconciliés avec la fusion HDR, technologie puissante, mais aujourd’hui galvaudée et à l’origine de nombreuses abominations esthétiques, et nous rend encore plus impatients de tester le plug-in HDR promis par DxO le mois prochain !


Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *