Disponible depuis un peu plus d’un mois en boutiques maintenant,
la tablette Samsung Galaxy Tab, qualifiée de Smartpad par ses
géniteurs, est arrivée entre nos mains. Après
quelques jours passées en compagnie de cette tablette 7″, voici notre verdict complet, afin de savoir si
cette dernière mérite sa place au pied du sapin.
 
Premiers contacts
Evidemment, la première chose qui choque lorsque l’on découvre
pour la première fois la Galaxy Tab si l’on a déjà utilisé l’ipad, c’est son format, résolument plus
compact que son concurrent Apple. En effet, dotée d’un écran TFT 7″, la Galaxy Tab
déroute de prime abord, et même son packaging semble bien trop petit
pour abriter une authentique tablette. Par contre, elle se manipule très
facilement d’une seule main. Si son format étonne de par sa compacité, on ne saurait dire s’il s’agit d’un smartphone géant ou bien
d’une mini-tablette.
 
 
Si l’iPhone parait minuscule aux côtés de la Galaxy Tab…
 

…l’iPad apparaît, lui, comme gigantesque !
 
Les contours de la tablette sont en noir
brillant, tandis que le dos adopte une coque blanche de toute beauté.
Deux capteurs sont de la fête, l’un en façade, l’autre à l’arrière de
la bête. Au bas de l’écran, on retrouve les touches tactiles Android
habituelles, tandis qu’un bouton situé sur le côté supérieur droit de
la tablette permet de l’allumer ou de la faire basculer en mode veille.
Outre les touches de contrôle du volume et les slots SIM et SD, on
retrouve également en dessous de la tablette un port USB ainsi que deux
petits haut-parleurs. Bref, un premier contact plutôt flatteur donc au
niveau de la finition et du design de ce smartpad, mais un format très
déstabilisant toutefois.

Un format compact, un peu déroutant au départ, mais qui permet à la Galaxy Tab de tenir dans une seule main ce qui est tout de même très pratique.
 
Une pression sur le bouton d’allumage, et la tablette s’illumine
d’un logo Samsung animé du plus bel effet. Il ne faut attendre que
quelques secondes pour assister au lancement d’Android (2.2), et
arriver sur l’écran de lock caractéristique. Une fois l’écran
déverrouillé avec un glissement de doigt aussi stylé qu’efficace, on
retrouve une page d’accueil composée de 5 écrans, sur lesquels il est
possible d’apposer les applications de son choix, exactement comme sur
le Nexus One ou tout autre smartphone Android. On peut
ainsi faire défiler différents écrans avec un glissement de doigt, et
l’ensemble répond relativement bien, même si l’on sent encore et
toujours une légère faiblesse à ce niveau, comparé à l’iOS d’Apple,
particulièrement efficace dans ce domaine.
 
On retrouve l’OS Android 2.2 déjà connu de nombreux possesseurs de smartphones.
 
A l’instar d’un smartphone Android, la barre de notifications (que
l’on fait défiler par un glissement de doigt de haut en bas) nous tient
informé de toutes les notifications récentes (mail, message,
téléchargement…), mais elle permet également d’activer et désactiver
rapidement les fonctions Wi-Fi, Bluetooth, GPS, vibration et
verrouiller la fonction Rotation si nécessaire. La luminosité
peut être réglée directement depuis ce même écran, une bonne initiative
qui évite à l’utilisateur de passer par les Paramètres.
 

La barre de notification se déroule aisément et
avertit l’utilisateur de toutes les nouveautés. Elle permet
également de gérer les connectivités Wi-Fi et Bluetooth, la luminosité,
sans oublier le GPS.
 
Reliée au réseau, la tablette a évidemment accès à
l’Android Market et à ses nombreuses applications, mais on peut
également accéder à un portail spécifique, le Samsung Apps qui permet
de retrouver d’autres applications à télécharger comme Le Figaro ou
même l’excellent Need for Speed Shift. On retrouve évidemment de
nombreuses applications préinstallées comme YouTube, Google Maps,
Gmail, Pages Jaunes ou encore Reader’s Hub, qui se charge de
transformer la Galaxy Tab en livre électronique.
 
La Galaxy Tab sur le terrain
Point de vue utilisation, la Galaxy Tab s’en sort honorablement
pour un usage domestique. En effet, une fois reliée au
réseau Wi-Fi de la maison, la Galaxy Tab se transforme alors en
ordinateur d’appoint pour relever ses mails, vérifier le statut de ses
contacts sur les réseaux sociaux, effectuer une rapide rechercher sur
le web, se connecter à un logiciel de messagerie instantanée… sans
avoir forcément à recourir à son ordinateur. Un petit côté instantané
très pratique donc, d’autant plus que tout se faire de manière très
fluide, l’environnement Android étant particulièrement adapté au plus
grand nombre.  L’autonomie de la batterie est également des plus
honorables, et comme sur les smartphones, il est possible de vérifier
les applications en cours d’utilisation et leur influence sur la
batterie afin de les couper en cas de besoin.
 

 Le tout nouvel Android Market (disponible depuis quelques jours seulement) permet de télécharger de nombreuses applications gratuites et payantes…
 

…et l’on y trouve de tout, y compris une application dédiée à Chuck Norris.

Côté son, la Galaxy Tab
s’en sort très bien, avec deux petits haut-parleurs qui font
parfaitement l’affaire pour regarder une vidéo sur Youtube ou bien
jouer un à jeu vidéo. On regrettera cependant une réactivité un peu
hasardeuse par moments, avec des applications qui ne se lancent pas
aussi vite que l’on souhaiterait, une navigation web un peu mollassonne
par moments, et surtout des touches tactiles particulièrement mal
placées lorsque l’on tient la Galaxy Tab à l’horizontale, si bien qu’il
est très vite fait de presser la touche Home sans le vouloir, et
quitter aussitôt une application.
 
 
La navigation sur Youtube est claire et rapide, bien plus pratique et agréable que sur un smartphone.
Pour ce qui est de l’utilisation nomade, la Galaxy Tab est plus
compacte que l’iPad, mais cela n’en fait pas un produit très nomade
pour autant. En effet, la tablette pèse un peu moins de 400 grammes et
ses dimensions (bien que réduites) l’empêchent de se glisser dans une
poche. Elle reste néanmoins plus transportable que l’iPad, et sa
conception lui confère même un côté un peu plus robuste que la tablette
signée Apple. La prise casque située en haut de l’appareil permet de
profiter de sa musique ou de regarder un film en déplacement sans
déranger ses voisins, mais c’est surtout l’emplacement SIM qui est à
noter ici.
 
Un port SIM est situé sur le côté de la tablette, ainsi qu’un port SD.
 
En effet, à côté du slot SD, il est possible d’insérer une
carte SIM (sans même avoir à ôter la batterie de l’appareil) pour
pouvoir passer des appels téléphoniques (kit oreillette à prévoir sous
peine d’avoir l’air terriblement ridicule) ou même envoyer des SMS. Une
fonctionnalité de choix, même s’il est évident que la Galaxy Tab ne
peut en aucun cas remplacer un téléphone, mais cette fonction a le
mérite d’exister et peut être utile en cas de besoin. A noter toutefois
que notre exemplaire souffre d’un léger souci à ce niveau, avec une fâcheuse tendance à ne pas
reconnaître la carte SIM par moments. C’est naturellement pour l’internet mobile que la carte SIM sera surtout utile afin de surfer, relever ses emails, télécharger des livres ou applications… même en dehors de la couverture wifi d’un hotspot. Utilisateurs professionnels et ayatollahs de la connectivité permanente sont les cibles des opérateurs qui fournissent le Galaxy Tab à un tarif extrêmement bas moyennant l’engagement sur un forfait 3G.
 
Multimédia
Bien sûr, outre la navigation web et la téléphonie, le multimédia
occupe une place prépondérante sur la Galaxy Tab de Samsung. Ainsi, il
est possible de transférer des vidéos dans la mémoire de la machine
pour pouvoir en profiter dans les transports en commun, en vacances ou
dans un lieu isolé. Des applications de VOD sont également de la partie
pour ceux qui souhaiteraient louer les dernières nouveautés.
 

Le lecteur musical de la Galaxy Tab est classique, mais néanmoins efficace.
 
La
tablette est certifiée Divx et permet de lire de nombreux médias. Bien
sûr, les haut-parleurs offrent une qualité bien supérieure à ceux
présents dans un smartphone, même si la présence d’un haut-parleur de
chaque côté (en mode Paysage) eût été plus judicieuse afin de bénéficier de l’effet stéréo en visionnant un film. La Galaxy Tab
accueille également les fichiers musicaux, ainsi que les photos, et la
tablette peut tout à fait se transformer en cadre photo numérique le
temps d’une soirée par exemple. Les amateurs de livres électroniques pourront également transformer leur Galaxy Tab en eReader, et retrouver non seulement des ouvrages littéraires complets ou encore des magazines (L’Equipe, les Echos…). Le tout, moyennant finance évidemment.
 
 
 
La tablette Samsung Galaxy Tab dispose également d’un capteur
frontal pour rendre la visio-conférence possible, mais aussi d’un
capteur à l’arrière, permettant de capturer directement photos et
vidéos. Pas de vidéo HD ici, mais de quoi réaliser quelques
sympathiques clips, à envoyer sur Youtube dans la foulée évidemment. La
qualité des photos n’est elle non plus pas franchement renversante, et
le format même de la tablette n’est pas forcément adapté à la prise de
clichés.
 
 
 
 
 
Quelques clichés réalisés avec le capteur photo de la Samsung Galaxy Tab.

Cela reste toutefois un plus, sans compter que l’iPad ne
dispose de son côté d’aucun capteur.  La rubrique Galerie est de son
côté toujours aussi agréable à l’oeil et permet de classer facilement
ses différents médias. La partie vidéo/photo n’est donc pas la plus
grande qualité de la Galaxy Tab, mais elle permet néanmoins
d’immortaliser quelques séquences en cas d’absence d’un réel appareil
photo ou même d’un smartphone.
 
iPad vs Galaxy Tab, qui sera la star de Noël ?
 
Les Plus :
– Format compact
– L’interface Android, simple et accessible
– Design très réussi (notamment la coque arrière blanche)
– Emplacement carte SIM
– Autonomie
– Des haut-parleurs de qualité
– Navigation web complète avec Flash…
Les Moins :

– … mais un peu mollassonne
– Le prix (699 euros hors subvention opérateur)
– Définition de l’écran correcte mais sans plus
– Petite tablette ou smartphone géant ?
– Les contours glossy, et ce que cela implique en traces de doigts
– Les touches tactiles au bas de l’écran, parfois responsables d’une action non désirée
– Les modes photo/vidéo, un peu décevants
– Pas forcément plus adaptée qu’un iPad à un usage nomade
 
 
 Principales caractéristiques de la Samsung Galaxy Tab :

– Ecran tactile multitouch 7″ (1024 x 600 pixels)
– Android 2.2
– Processeur Cortex 1 Ghz
– 512 Mo de RAM
– Webcam 1,3 Mpixels
– Capteur 3 Mpixels avec flash LED
– Connectivité : Bluetooth 3.0, Wi-Fi, 3G
– Mémoire : 16 Go (extensible via microSD jusqu’à 32 Go)
– Slot microSD
– Lecture vidéo, audio, photo
– Capteur GPS
– Navigation Web compatible Flash 10.1
– Possibilité de passer des appels téléphoniques
– Dimensions : 190 x 120 x 11,9mm


– Poids : 380g


Verdict

Bien qu’un peu plus nomade que l’iPad, de par sa compacité et son
port SIM, la Samsung Galaxy Pad n’en reste pas moins un appareil voué principalement à un usage domestique, ou éventuellement en voiture grâce à son GPS
embarqué. Basée sous Android, elle offre les mêmes possibilités qu’un
smartphone haut de gamme, et ceux possédant un Nexus One ou un Galaxy S
seront immédiatement à l’aise avec cette Galaxy Tab. Mis à part des
fonctions photo/vidéo un peu faibles, et une navigation web parfois
chaotique, la Galaxy Tab remplit parfaitement son contrat de smartpad,
tout en restant accessible à tous. Son format compact, oscillant entre
gros smartphone ou petite tablette en déstabilisera sans doute
certains…ainsi que le prix de vente, un peu trop élevé à notre goût.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here