Test du Nikon Coolpix S9100

Test du Nikon Coolpix S9100

Le Coopix S9100 est la réponse de Nikon aux compacts mégazoom concurrents comme les 16x que l’on a vu fleurir en début d’année lors du CES et du CP+, cuvée 2011, avec le Panasonic TZ20 (24-384mm), le Sony HX9 (24-384mm également) ou le FujiFilm FinePix F550EXR,
un 15x avec son objectif 24-360mm. Le Coolpix S9100 enfonce le clou et arrive sur le marché avec un objectif 18x équivalent 25-450mm qui sera un de ses principaux atouts avec son capteur CMOS rétroéclairé.

Publié le 9 avril 2011 - 0:00 par La rédaction

Rappel des principales caractéristiques du Nikon Coolpix S9100
– Capteur CMOS rétroéclairé 12 mégapixels 1/2,3″
– Objectif 18x (25-450mm)
– Stabilisation d’image par translation du capteur
– Sensibilité de 160 à 3200 ISO
– Ecran LCD 3″ / 921 000 points (Clear Color) avec ajustement de la luminosité
– Vidéo Full HD 30 i/s et son stéréo
– Rafale 9,7 i/s
– HDR Auto et portrait de nuit
– Compatibilité carte SDXC
– Batterie Lithium
– Autonomie 270 photos
– 104,8 x 62 x 34,6 mm
– 214 grammes avec batterie et carte mémoire

En savoir plus sur le Coolpix S9100 : téléchargez sa fiche technique.

 

Nikon Coolpix S9100
Publicité

Le Coolpix S9100 et son zoom 18x, un record d’amplitude sur un compact.

Le Coolpix S9100 à l’utilisation…
Il a bien fallu placer le zoom 18x dans le S9100… ce qui se traduit par un format légèrement plus encombrant que les appareils avec lesquels on aura tendance à le comparer comme le Panasonic TZ20, le Sony HX9… ce petit  embonpoint pourra en refroidir certains, aux yeux desquels la portabilité absolue est prioritaire. Mais attention, le Coolpix S9100 reste un compact ! Il offre une prise en main correcte et l’écran, 3″ / 921 000 pixels, est entièrement satisfaisant, même en extérieur et en plein soleil. Voilà qui facilite la vie ! L’appareil est livré en trois finitions, argent
titanium, celle que nous avons reçue, rouge intégrale et noire intégrale. Au déballage, nous avons été comme déçus par le revêtement du Coolpix que nous avions imaginé plus antigrip à la vue des visuels fournis par Nikon lors de son annonce en février. Loin d’être un modèle de discrétion, le S9100 rouge intégral (avec fut d’objectif teinté en
rouge) a vraiment un look d’enfer. Nous avons particulièrement apprécié la molette arrière très pratique, comme le bouton de lancement direct de l’enregistrement vidéo.

Nikon Coolpix S9100
La molette arrière et l’écran 921 000 points rendent le S9100 facile à vivre.

Vélocité et mise au point
Rapide au démarrage comme à la mise au point, le Coolpix S9100 est le Coolpix le plus véloce de la gamme Nikon. On sent que l’on a affaire à un compact moderne et performant, mais il a tendance à aller un peu vite en besogne pour ce qui est de la mise au point. En effet, il semble donner la priorité au déclenchement plus qu’à la netteté et en télé au
450mm, l’autofocus a souvent bien du mal à faire le point. Hélas, nous n’avons pas rencontré ce souci qu’en télé…
Le S9100 permet d’accéder aux vitesses élevées en prise de vue en rafale qui culmine à 9,7 i/s, ce qui est exceptionnel, mais sur 5 vues seulement. Il faut donc bien prévoir l’instant décisif. Nous aurions apprécié une vitesse plus modeste, comme 7 i/s mais sur une séquence plus longue, de 2 secondes par exemple, car ici, nous
avons une demie-seconde de rafale sous le pied seulement : si vous déclenchez trop tôt, vous râtez l’action….

Nikon Coolpix S9100
Le Coolpix S9100, en rouge intégral (molettes, boutons et objectifs sont teintés), en position grand-angle.


On peut recharger le Coolpix S9100 par son port USB. Une solution toujours plus pratique qu’un chargeur de batterie séparé et propriétaire.

Objectif 18x, 2 lentilles ED, 4 éléments asphériques
Les opticiens Nikon ont eu recours à 2 lentilles en verre ED et à 4 éléments asphériques dans la formule optique de l’objectif 18x équivalent 25-450mm. Son ouverture maximale est de F/3,5-5,9. Il offre une distance de mise au
point minimale en macro de 4cm, un mode satisfaisant malgré l’énorme amplitude de l’objectif comme vous le verrez dans les quelques essais de macro plus bas. La stabilisation d’image s’effectue par translation du capteur et est assistée par le dispositif numérique qui exploite les informations de déplacement pour recalculer l’image. Le
système est efficace et a bien du travail lorsqu’on zoome à 450mm ! Hélas, la stabilisation mécanique n’est pas active en enregistrement vidéo, qui ne compte que sur l’e-VR, le système électronique, assez impuissant dès que l’on zoome un peu, ce qui rend la seconde moitié du zoom difficilement exploitable en vidéo comme vous les verrez dans les
vidéos-tests ci-dessous, tremblotantes au 450mm.


On appréciera l’extrême polyvalence de l’objectif 18x du Coolpix
S9100, dont les défauts optiques sont très bien corrigés par le
processeur de l’appareil.
Télécharger le fichier pleine résolution de la photo prise à 25mm.
Télécharger le fichier pleine résolution de la photo prise à 450mm.
L’image prise à 450mm.

Nikon Coolpix S9100 : Capteur CMOS rétroéclairé
On retrouve dans le Coolpix S9100 le capteur CMOS rétroéclairé 12 mégapixels que Nikon a mis cette année dans un tiers de la gamme Coolpix. Il faut dire que ce capteur multiplie les avantages avec la possibilité d’enregistrer des vidéos en Full HD 1080/30p ou la prise de vue en rafale rapide, ici 9,7 i/s (mais sur une série limitée à 5 vues
seulement) et les modes associés comme le HDR auto ou le portrait de nuit sans trépied. Le traitement appliqué par l’appareil en HDR nous a laissés perplexes et il ne semble pas que l’appareil fusionne réellement l’exposition de deux
photos, mais plutôt qu’il se contente de traiter une seule photo en abaissant les tons clairs et en illuminant les tons foncés, ce qui donne un rendu franchement décevant. Par contre, le portrait de nuit est très convaincant : il prend au moins deux photos, une en pause longue pour l’arrière-plan et une au flash, puis les assemble ce qui aboutit à un sujet bien exposé, sur un fond éclairé. Une même photo au flash la nuit donne habituellement un sujet délavé
sur un fond entièrement obscur.

Panorama 180° et 360°
Comme on le connaît sur les Sony depuis deux ans maintenant, le Nikon S9100 permet lui aussi de prendre des photos panoramiques par balayage. Et on adore ça ! On a ici le choix entre une scène à 180° ou 360°. Sur les Sony, on apprécie le fait de pouvoir abréger le balayage quand la scène capturée est satisfaisante, mais le Coolpix vous « force » à finir la prise de vue jusqu’à 180° ou 360°. Il faudra souvent recadrer. Nikon s’essaie au mode panoramique avec un peu moins de réussite que Sony : il semble que le nombre de « lamelles » utilisées pour assembler le panoramique soit plus réduit et nous avons surpris l’appareil en train de changer la balance des blancs et l’exposition lors d’un même
balayage, un sacrilège en photo panoramique, à moins de pouvoir lisser exposition et couleurs dans l’assemblage comme le font certains logiciels de création de photo panoramique par assemblage, ce que ne fait pas le S9100. Mais on s’amuse bien avec cette fonction panoramique que l’on peut aussi choisir d’utiliser à l’ancienne. Alors, l’appareil
vous guide pour juxtaposer les prises de vue.

Les photos panoramiques par balayage sont limitées en résolution avec une hauteur de seulement 560 pixels (3200 x 560 pour un 180°, soit 1,8 mégapixel et 5272 x 560 pixels, soit 3 mégapixels pour un 360°. Ce sera bien juste pour un tirage papier à 300 dpi… Sony, le géniteur du système, assure des panoramas de 1080 pixels de haut, logique, la
hauteur de la vidéo Full HD.

Rafale 9,7 i/s. Pour quoi faire ?
La rafale rapide, pour peu que l’on se prépare à l’action, permet de figer un mouvement et de choisir la meilleure photo d’une série de 5 clichés consécutifs. Dans une utilisation familiale, on trouve maintes occasions d’activer la rafale, mais attention au tri des photos par la suite, sans parler de la carte mémoire qui encaisse 25 à 30 Mo tous les
déclenchements de 5 poses.


Le mode rafale est idéal pour une utilisation familiale, comme pour prendre des enfants en pleine action.

Vidéo Full HD
En vidéo, le son est enregistré en stéréo, le zoom optique reste heureusement actif, d’ailleurs, le zooming est plus progressif en vidéo qu’en photo ce qui est atout. En slow motion on enregistrera les vidéos en 240 i/s, 120 i/s ou 60 i/s, mais en VGA et QVGA seulement, ce qui cantonne leur utilisation pour le web. On trouve une qualité vidéo Full HD dans la norme. L’objectif 18x ne pourra être utilisé entièrement sans que les vidéos deviennent difficiles à regarder à cause des tremblements de l’appareil quand on touche aux focales extrêmes. Le stabilisateur d’image mécanique est inactif en vidéo ce qui nous fait regretter que Nikon n’ait pas opté pour son système optique VR. Vous verrez dans nos vidéos-tests que filmer à 450mm est périlleux. D’ailleurs, l’autofocus aussi a un peu de mal en téléobjectif. Le processeur est très actif en photo pour corriger les défauts optiques et notamment la distorsion,
mais pas en vidéo. L’image en grand angle trahit la très forte distorsion du zoom en grand angle, une distorsion bien visible sur le visuel ci-dessous tiré d’une vidéo. Attention, pour mieux révéler la distorsion du zoom en grand angle, nous avons délibérément orienté l’appareil vers le haut, ce qui a pour effet d’accentuer le phénomène. Il vaudra mieux filmer avec une ligne d’horizon bien au centre de l’image.

 

 

Quelques détails indignes
Le Nikon Coolpix S9100 est le haut de gamme de la famille « S » (stylé, à l’origine). Malgré une appartenance revendiquée à cette élite du monde du compact, le S9100 souffre de deux lacunes indignes de son rang : l’absence de capteur de position qui vous oblige à redresser toutes les photos prises en portrait dans votre photothèque et la présence d’un taquet manuel pour sortir le flash intégré. Ainsi, même en mode auto, quand l’appareil doit activer le flash, il vous demande à l’écran de sortir le flash… indigne.

Qualité d’image
On aime beaucoup le rendu du Coolpix S9100 qui ravira son public : les photos sont presque systématiquement bien exposées et les couleurs sont fidèles comme chatoyantes. Les défauts optiques du zoom, inhérents à un objectif compact qui fait le grand écart entre le 25mm et le 450mm sont corrigés avec brio par le processeur Expeed qui redresse les distorsions, enlève le vignettage et déjoue les aberrations chromatiques. Probant. Le signal du capteur 12 mégapixels du Coolpix S9100 est traité d’une manière un peu particulière affichée à 100%, ses photos laissent
apparaître des moutonnements légèrement colorés. Il s’agit certainement d’un lissage du bruit.

Vue à 100% du détail d’une photo qui laisse apparaitre ce moutonnement coloré sur les aplats comme ici le ciel.

 

Le Coolpix S9100 à toutes les sensibilités. Image correcte jusqu’à 800 ISO… après, les hautes sensibilités seront à réserver aux images irréalisables sans elles.

Test du Nikon Coolpix S9100 : conclusion
Facile à vivre grâce à une ergonomie qui fait la part belle aux automatismes, avec sa molette arrière et son bel écran de 921 000 points, le Coolpix S9100 est un appareil extrêmement polyvalent de par son objectif 18x équivalent 25-450mm dont les défauts sont brillamment corrigés par le processeur EXPEED. Son capteur CMOS rétroéclairé 12
mégapixels offre une image bien traitée, optimisée et l’accès aux fonctions dérivées comme la vidéo Full HD, la photo panoramique par balayage ou la prise de vue en rafale haute vitesse. L’exposition du Coolpix S9100 est presque toujours juste, le rendu des couleurs est vivant, les photos seront prêtes pour le tirage dès leur sortie de
l’appareil. On pourrait juste reprocher l’apparition d’un moutonnement dès les plus basses valeurs ISO sur les aplats, mais ce défaut ne sera visible qu’en regardant les photos à 100%. Si nous aurions adoré voir ce Coolpix S9100 équipé d’un GPS tant il est parfait pour un grand voyageur, c’est surtout l’absence de capteur de position (qui permet de
redresser automatiquement les photos en mode portrait) et de mécanisme de sortie automatique du flash que nous eu du mal à encaisser.

S’il est légèrement en retrait sur certains points par rapport à la concurrence, et notamment le Sony HX9, (Panoramas plus réussis, vidéo plus qualitative, capteur GPS, stabilisation optique,…) le Coolpix S9100 offre déjà un package technologique de premier choix pour un tarif moins élevé que celui appliqué par les ténors du segment compact haut de gamme, les Sony HX9 et Panasonic TZ20. Le Nikon S9100 est vendu 299 euros TTC.

Plus important, malgré un autofocus trop souvent pris en défaut par la puissance de l’optique et la volonté de l’appareil d’aller vite en besogne ce qui est appréciable, le Coolpix S9100 est une machine à réussir ses photos grâce à une exposition exemplaire et un traitement réussi. C’est un appareil sans souci qui fait de l’efficacité sa
priorité. Il faudra juste veiller à ne recourir aux hautes sensibilités qu’exceptionnellement.


Ce que nous avons apprécié :
– l’extrême polyvalence de son objectif 25-450mm
– son capteur CMOS rétroéclairé et sa qualité d’image
– Son excellente faculté d’exposer la photo parfaitement
– l’écran 3″ / 921 000 très convaincant
– la vidéo Full HD 30p
– la roulette crantée à l’arrière
– l’efficacité du mode portrait de nuit
– le menu retouche et les effets numériques

 

Ce que nous regrettons :
– l’absence de GPS (pour un appareil autrement idéal pour le voyageur)
– l’absence de capteur d’orientation et de mécanisme automatique du flash
– le rendu artificiel du mode HDR
– l’absence de stabilisation d’image mécanique ou optique en vidéo
– l’absence de modes PSAM

Test du Nikon Coolpix S9100 : galerie photo téléchargeable
Cliquez sur les photos pour en télécharger la version originale, pleine résolution, directement issue de l’appareil. Les fichiers font entre 5 et 6 Mo chacun.

450mm – 160 ISO – F/5,9 – 1/800s165mm – 160 ISO – F/5,3 – 1/1000sLe Coolpix S9100 peut réaliser des photos rapprochées. La distance minimale de mise au point est de 4cm en grand-angle.

53mm – 160 ISO – F/4,4 – 1/1600s

38mm – 160 ISO – F/4 – 1/320s

33mm – 160 ISO – F/3,8 – 1/320s

450mm – 160 ISO – F/5,9 – 1/400s

25mm – 160 ISO – F/3,5 – 1/100s
Autre exemple de photo macro.

53mm – 160 ISO – F/4,4 – 1/800s
Si vous téléchargez la photo en pleine résolution, vous verrez la
foule de petits détails dans la texture du béton que l’optique et le
capteur ont peu capturer.

53mm – 160 ISO – F/4,4 – 1/800s

33mm – 160 ISO – F/3,8 – 1/800s
Grand écart entre deux luminosités aux antipodes l’une de l’autre. Le
Coolpix S9100 s’en sort parfaitement. Le logiciel de l’appareil a
intelligemment illuminé l’arbre au premier plan.

25mm – 160 ISO – F/7 – 1/640s

 

Deux exemples de photo panoramique par balayage vertical, une fonction très sympa.
Hélas, sur celui de droite, l’autofocus a failli. La photo est floue.

Nikon Coolpix S9100

450mm – 160 ISO – F/5,9 – 1/1250s
Il aura fallu s’y prendre à deux reprises pour obtenir cette photo
nette à 450mm. La première tentative était complètement floue.

Nikon Coolpix S9100

160 ISO – 68mm – F/4,6 – 1/400S

Nikon Coolpix S9100

160 ISO – 33mm – F/3,8 – 1/1250s

Nikon Coolpix S9100

160 ISO – 25mm – F/7 – 1/1250s

Nikon Coolpix S9100

160 ISO – 25mm – F/3,5 – 1/1600s

Nikon Coolpix S9100

160 ISO – 33mm – F/3,8 – 1/1600s

Nikon Coolpix S9100

160 ISO – 91mm – F/4,9 – 1/1600s

Nikon Coolpix S9100

160 ISO – 91mm – F/9,8 – 1/1250s
Rares sont les photos où, comme ici, la cellule de l’appareil a été
éblouie et a sous-exposé. Nous avons rarement vu un compact exposer aussi
juste que le Nikon S9100.

Nikon Coolpix S9100

160 ISO – 144mm – F/10,4 – 1/640s

Nikon Coolpix S9100

160 ISO – 123mm – F/5,1 – 1/1600 ISO
L’appareil tire pleinement partie de la dynamique du capteur.

Nikon Coolpix S9100

160 ISO – 252mm – F/5,3 – 1/640s

Nikon Coolpix S9100

160 ISO – 189mm – F/5,3 – 1/1600s

Nikon Coolpix S9100

160 ISO – 123mm – F/5,1 – 1/1250s

Nikon Coolpix S9100

160 ISO – 25mm – F/7 – 1/2000s

Nikon Coolpix S9100

160 ISO – 144mm – F/5,2 – 1/1000s

Nikon Coolpix S9100

160 ISO – 25mm – F/7 – 1/500s

Nikon Coolpix S9100

160 ISO – 45mm – F/8,4 – 1/500s

Nikon Coolpix S9100

160 ISO – 25mm – F/3,5 – 1/2000s



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *