Test du système audio Sonos

Test du système audio Sonos

Surfant sur la tendance de la musique sur enceintes sans fil, Sonos
commercialise depuis mai 2010 la Sonos Play 5 et depuis juillet 2011 sa
petite soeur, la Sonos Play 3. Toutes deux permettent d’écouter la
musique de son ordinateur (bibliothèque personnelle, sites
d’écoute en ligne radios numériques) ou de sa chaîne stéréo depuis n’importe quelle
pièce grâce au réseau WiFi. La commande peut se faire à distance via
smartphone, tablette, le contrôleur Sonos, ou directement à la source
sur son PC/Mac.

Le principal atout de ce système est la possibilité d’écouter une
musique en mode séparé (chaque enceinte diffuse une musique) ou en mode
synchronisé avec un seul câble : une connexion Ethernet vers son routeur
ou sa box ADSL, pour créer un réseau WiFi propre au système audio Sonos
et ainsi profiter du reste de l’installation sans fil.

Publié le 6 octobre 2011 - 0:00 par La rédaction

Sonos Play 5 contre Sonos Play 3

Les enceintes sans fil Sonos Play 5 (initialement nommée ZonePlayer 5) et Play 3 adoptent un format monobloc mais se différencient sur d’autres points : 
– Composition : enceinte stéréo avec 2 tweeters, deux médiums et un caisson de basse, amplifiés numériquement et indépendamment pour la Play 5, seulement un tweeter et deux médiums amplifiés numériquement et indépendamment pour la Play 3.
– Connectique : deux ports Ethernet et une sortie audio jack 3.5 mm pour la Play 5, seulement un port Ethernet pour la Play 3
– Dimensions : 365 x 217 x 123 mm pour la Play 5 et 268 x 132 x 160 mm pour la Play 3
– Poids : 4.15 kg pour la Play 5 et 2.6 kg pour la
Play 3
– Prix : 399 euros pour la Play 5, 299 euros pour la Play 3.

Sonos reste assez mystérieux quant à la puissance sonore de ses enceintes.

Les matériels proposés par Sonos

– Sonos Bridge :
Le Sonos Bridge est un petit adaptateur qui sert de relais au réseau WiFi créé par le système audio. Il permet ainsi de ne pas brancher via un câble Ethernet une enceinte Sonos (donc à proximité du routeur ou de la box ADSL) et la placer n’importe où dans une pièce. Comptez 49 euros pour vous en équiper.

– Sonos ZonePlayer 90 et ZonePlayer 120 :
Non testés, ces deux systèmes permettent de transformer une chaîne Hifi en auxiliaire sans fil pour écouter la musique de son ordinateur. Le ZonePlayer 120 embarque en plus un amplificateur d’une puissance de 55 W, ce qui permet d’y brancher directement des enceintes, alors qu’il faudra équiper un amplificateur sur le ZonePlayer 90. Le ZonePlayer 120 est vendu 499 euros, son petit frère 349 euros.

– Sonos Control 200 :
La télécommande de Sonos s’avère indispensable en cas d’installation multi-room… à moins d’avoir un smartphone ou une tablette fonctionnant sous iOS ou Android. Facturée 349 euros, la Sonos Control 200 est très chère malgré sa finition irréprochable.

Pour ce test nous avons utilisé la configuration suivante : la Play 5, la Play 3 et le Bridge

Publicité

Design tout-en-un assez sobre et bien fini

Les enceintes Sonos adoptent un design assez sobre, avec une coque en
plastique disponible en noir ou en blanc et une grille avant grise. Les matériaux sont bien assemblés et l’ensemble est harmonieux, de
quoi se fondre aussi bien dans un salon qu’une cuisine ou une chambre.

Les enceintes sont légères et peu encombrantes. La Play 5 est munie d’une poignée à
l’arrière qui facilite son transport. La présence de rebords en caoutchouc permet un meilleur grip et un amortissement des vibrations lorsque les enceintes sont posées sur un meuble.

La Play 5 dispose d’une poignée pour faciliter le transport. Pratique !

On regrettera toutefois que les enceintes ne disposent pas de plus de
boutons (mute et contrôleur de volume), comme un bouton on/off pour faire quelques économies d’énergie (et éviter de brancher/débrancher les enceintes à chaque utilisation…).

Pas de bouton on/off : attention à la surconsommation d’électricité !

Installation et utilisation simples et rapides

Le point fort du système audio Sonos réside, comme nous l’avons dit en introduction, dans la technologie WiFi. Il faut toutefois nuancer en précisant que la notion de sans fil perd tout son sens si vous ne possédez qu’un seul appareil, puisqu’il est nécessaire d’avoir au moins une connexion Ethernet pour faire le faire fonctionner.
C’est ici que le Sonos Bridge se révèle fort utile, permettant ainsi de ne pas être obligé de connecter en Ethernet une enceinte Sonos et de la placer où bon vous semble dans la pièce.

L’installation se fait assez rapidement (moins d’une dizaine de minutes) et simplement (aussi bien sur Mac que PC). Dans un premier temps, vous allez installer le logiciel de contrôle sur ordinateur, baptisé Sonos Desktop Controller. Passée cette étape, l’assistant d’installation va vous demander de connecter vos différents appareils Sonos.

Bonne nouvelle également, il est possible de connecter (depuis une
récente mise à jour du Sonos Desktop Controller) le système Sonos (uniquement avec la Play 5 et les ZonePlayer 90 et 120) avec la technologie AirPlay d’Apple, à condition de posséder un boitier
AirPort Express.

L’assistant d’installation est intuitif

Une fois l’environnement audio créé, il ne reste plus qu’à ajouter de la musique : soit par l’importation de votre bibliothèque iTunes, soit par l’importation de dossiers depuis une source extérieure via disque dur ou serveur NAS. Cette fonction permet ainsi d’écouter de la musique depuis sa box ADSL (si elle dispose d’une fonction serveur) sans passer par l’ordinateur, à condition de posséder un contrôleur à distance.


Sonos Desktop Controller gère toutes vos sources de musique

Pour les moins dégourdis en informatique, l’assistant vous guide sur la marche à suivre pour partager votre bibliothèque iTunes avec le logiciel Sonos Desktop Controller.

Sonos explique comment partager sa bibliothèque iTunes avec son Desktop Controller



Voila pour l’installation, passons à l’utilisation. Elle aussi se révèle assez simple, que ce soit sur le Desktop Controller, sur application mobile gratuite (smartphone/tablette) ou via le Sonos Control 200. Nous avons, pour ce test, pris en main les applications pour iPhone et pour iPad. Pratique, la synchronisation entre le Desktop Controller et les télécommandes se fait en temps réel.

Outre les commandes classiques, il est possible de créer des listes de lecture aussi bien avec votre bibliothèque personnelle qu’avec la très nombreuse liste de webradios disponibles. La fonction recherche s’avère plutôt efficace (par artiste, album, etc. bref, tout comme sur iTunes), aussi bien sur l’ordinateur que sur les terminaux mobiles.
Sonos Desktop Controller se synchronise également avec vos playlists Deezer, Spotify ou Last.fm dès lors que vous possédez un compte Prenium sur les sites de musique en ligne.

La fonction recherche propose un large choix de radios numériques, françaises ou internationales

Concernant la lecture, la possibilité de synchroniser les canaux de diffusion se révèle très pratique pour écouter votre musique dans plusieurs pièces grâce au réseau sans fil. En mode séparé, chaque enceinte dispose de sa propre liste de lecture programmable. Il est ainsi possible d’écouter une musique pour chaque enceinte (chaque pièce en somme) et de les régler de manière autonome.

Le mode « party » permet de synchroniser toutes ses enceintes pour écouter la même musique dans plusieurs pièces

En revanche, il est impossible de basculer une source musicale d’une enceinte à une autre sans qu’elle soit interrompue, à moins de l’écouter sur plusieurs enceintes et de rendre muettes la ou les enceintes souhaitées via le contrôleur de son.

Il faut jouer avec l’égaliseur pour basculer d’une enceinte à une autre sans interrompre la musique

Globalement, le système de contrôle est assez facile d’utilisation, mais aurait pu encore gagner en praticité avec un mode de basculement entre les enceintes. Côté sonothèque, on soulignera la profusion de webradios et la possibilité de synchroniser ses bibliothèques iTunes, ou encore Deezer et Spotify. Dommage que ce ne soit pas le cas avec les bibliothèques des terminaux mobiles sauf si l’on s’équipe du dock Sonos pour iPod/iPhone pour… 119 euros, ou que l’on branche un module AirPort Express à sa Play 5 ou son Zone Player sur la sortie audio jack. Dans ce cas de figure, l’AirPort Express crée un réseau AirPlay permettant d’écouter la musique depuis son iPod/iPhone ou iPad.

Des performances audio plus que correctes

Les Play 5 et Play 3 restituent un son de bonne facture malgré un format monobloc. Les 5 voies (deux tweeters, deux médiums et un caisson de basse) amplifiées indépendamment de la Play 5 offrent un bon équilibre entre les différentes fréquences. La Play 3, moins dotée puisqu’elle n’embarque qu’un seul tweeter et deux médiums, est par conséquent moins performante : de quoi songer à investir 100 euros de plus et choisir la Play 5, d’autant plus que cette dernière dispose d’une meilleure connectique (un port Ethernet et une sortie audio jack 3.5 mm supplémentaires).

Bon point en revanche, il est possible de coupler deux enceintes ensemble (mais uniquement par même modèle) pour restituer un réel son stéréo : l’une balance à gauche et l’autre à droite. Mais là encore, la note devient vite salée si l’on veut en bénéficier.
Utilisées seules, la Play 5 ou la Play 3 remplissent plutôt bien leur fonction, même s’il est vrai que la notion de stéréo pour la Play 5 est un peu galvaudée, compte-tenu de son format monobloc. On préfèrera l’utiliser pour sonoriser une pièce (de taille petite à moyenne pour la Play 3 et une grande pièce pour la Play 5) à l’identique et ce, où que l’on se trouve. L’angle d’écoute n’est certes pas aussi poussé en comparaison des docks iPod/iPhone AeroSystem de Jarre ou du Sony SRS-BTV25, qui lui garantit une diffusion à 360°, mais on s’en rapproche.

En terme de puissance, la Play 5 n’a pas à rougir : il n’a pas été nécessaire de pousser le volume à fond pour profiter d’un son puissant et homogène. On se rapproche assez de la qualité sonore des docks tels que le Soundock de Bose, ce qui est plutôt remarquable.
Néanmoins la perte qualitative se fait immédiatement sentir avec un son saturé dans les basses dès que l’on monte le volume vers le maximum.

À l’intérieur de l’enceinte Sonos Play 5

Verdict

Les enceintes Sonos Play 5 et Play 3 nous ont globalement satisfaits. Elles remplissent leur mission première qui est de proposer de la musique n’importe où grâce à leur maniabilité, leur facilité d’utilisation et leur technologie sans fil embarquée. On note toutefois un bémol : l’obligation de s’équiper d’un contrôleur maison facturé 349 euros en cas d’absence d’iPod/iPhone, iPad ou terminal Android. La possibilité de faire du multi-room synchronisé ou indépendant est un énorme plus.
Côté sonore, la Play 5 est évidemment un cran au dessus de sa petite soeur avec deux voies supplémentaires, mais aussi une connectique mieux fournie. Toutes deux proposent un rendu sonore plus que correct pour des enceintes monobloc. En revanche, la notion de stéréo perd un peu de son sens, à moins de s’équiper par paire. Dans ce cas-là, la note devient vite salée.

Au cours de ce test, nous avons aimé :
– l’installation simple et rapide du système audio
– le large contenu musical disponible
– les applications mobiles gratuites (iOS et Android) pour télécommander la navigation et le réglage
– les enceintes transportables permettant facilement le multi-room indépendant ou synchronisé
– la qualité globale du rendu sonore

Nous avons regretté :
– le prix assez conséquent en cas d’installation complète (notamment avec le contrôleur maison facturé 349 euros)
– l’effet stéréo pas assez marqué sur la Play 3 et dans une moindre mesure sur la Play 5
– l’absence de bouton on/off sur les enceintes pour économiser de l’énergie



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *