Ergonomie

Lors du premier contact avec le MV800 on est frappé par sa compacité
avec ses 5 cm de haut pour 9 cm de long. La finition en métal brossé est
élégante et donne une impression de solidité. Pesant 121 grammes, il se
glisse facilement dans une poche, au même titre qu’un téléphone.
Appartenant à la famille des compacts Samsung Multiview, l’idée
principale de ce compact repose sur son écran orientable, une
caractéristique habituellement réservée aux reflex ou aux hybrides.
Articulé sur 180°, il facilite les autoportraits. Cet écran LCD de 3″
est tactile pour accéder aux modes de prise de vue, en passant de menu
en menu, comme sur un smartphone. Intuitivement, lors de la
visualisation des photos, on cherche à agrandir à l’aide de nos doigts,
mais l’écran est seulement résistif et non pas capacitif. L’écran d’une
définition de 288 000 pixels est un peu faiblard comparé à ce qui se
fait sur le segment des compacts à plus de 200 euros souvent proposés
dans des résolutions de 460 000, voire 921 000 points. Sur le MV800,
tout se fait par cet écran car il dispose d’une offre de commandes
physique minimaliste avec seulement quatre boutons :
– marche / arrêt
– le déclencheur (avec la molette du zoom),
– la visualisation des photos
– le bouton « home » qui donne accès au menu de l’appareil photo présenté sous forme d’icônes.

Une fois l’écran relevé, l’arrière de l’appareil photo révèle un second
déclencheur et une surface structurée agréable pour les prises de vues
audacieuses. Le transfert des photos et des
vidéos se fait via un câble USB et une sortie HDMI 1.3 a été intégrée au
MV800.

L'appareil compact est équipé d'un flash qui se décline en 5 modes différents : automatique, mode anti-yeux rouges, compensation, synchronisation lente et mode réparation des yeux rouges. En grand angle, la plage d'efficacité du flash s'étend de 20 cm à 3,2m, en téléobjectif de 50cm à 1,8m ; avec un temps de charge de 4 sec.
L’appareil est équipé d’un flash qui fonctionne dans 5 modes
différents : automatique, anti-yeux rouges, compensation,
synchronisation lente et réparation des yeux rouges. En grand-angle, la
plage d’efficacité du flash s’étend de 20 cm à 3,2m, en téléobjectif de
50cm à 1,8m ; avec un temps de charge de 4 sec.

Le MV800 est équipé d'un zoom optique 5x équivalent 26-130mm et d'un capteur 16.1 mégapixels
Le MV800 est équipé d’un zoom optique 5x équivalent 26-130mm et d’un capteur 16.1 mégapixelsL'écran est inclinable à 180°. Pour les photos de groupes, ou les plus narcissiques, il sera possible de cadrer correctement la prise de vue, aidée par le bouton de déclanchement situé derrière l'écran
L’écran est inclinable à 180°. Pour les photos de groupes, (ou pour
les plus narcissiques, cf les modes autoportrait), il sera possible de
cadrer correctement la prise de vue réalisée par soi-même, aidé par le
bouton de déclenchement situé derrière l’écran.

Le MV800 dispose d'une interface simplifiée : un bouton de déclanchement avec une molette de zoom et le bouton d'alimentation sont les seules commandes située sur la tranche supérieure de l'appareil
Le MV800 dispose d’une interface physique simplifiée : un bouton de
déclenchement avec une molette de zoom et le bouton d’alimentation sont
les seules commandes située sur la tranche supérieure de l’appareil.

A côté de l'écran tactile, le bouton de visualisation, et le bouton "home" pour revenir aux menus qui composent le MV800.
A côté de l’écran tactile, le bouton de visualisation, et le bouton « home » pour revenir aux menus qui composent le MV800.

L'appareil photo est équipé d'une batterie rechargeable via une connexion micro-USB. Le stockage des photos se fait sur une carte de type microSD, logique devant la compacité de l'appareil.
Le stockage des photos se fait sur une carte de type microSD jusqu’à
2Go, ou micro SDHC jusqu’à 32 Go, un format très compact qui va de paire
avec la compacité du MV800, mais qui obligera la plupart de ses
acquéreurs à acheter de nouvelles cartes sans pouvoir utiliser les
cartes SD/SDHC de leurs appareils précédents.

Niveau connectique, le MV800 offre une sortie micro USB pour charger la batterie et/ou transmettre les photos sur un ordinateur. Une sortie micro HDMi a également été intégrée pour visionner les photos et vidéos sur une TV

Niveau connectique, le MV800 offre une sortie micro USB pour
charger la batterie (très pratique au quotidien et en voyage permettant
de ne pas avoir à emporter de chargeur de batterie pour son appareil) et
transmettre les photos sur un ordinateur. Une sortie micro HDMI a
également été intégrée pour visionner les photos et vidéos sur une
télévision HD.

Caractéristiques photo

En photo, le MV800 est doté d’un capteur CCD 16,1 mégapixels et d’un
zoom optique 5x équivalent 26-130mm qui bénéficie de la stabilisation
Dual IS, numérique et optique. En grand-angle, l’appareil ouvre à f/3.3
et à f/5.9 en téléobjectif. Il atteint une vitesse d’obturation de
1/2000s et offre une sensibilité qui va de 80 à 3200 ISO.

Un exemple de l'amplitude 5x proposée par le MV800
Un exemple de l’amplitude 5x proposée par le MV800

Vidéo

Pour la vidéo, le MV800 filme en 1280×720 pixels seulement et à 30 ou
15i/s. L’autofocus
n’a pas brillé par son efficacité lors des enregistrements vidéo qui
alternent gros plans et plans éloignés. L’engistrement vidéo bénéficie
par contre de la
stabilisation optique et numérique. La vidéo est déclinée en deux modes :
la vidéo intelligente qui, sur le même principe que la photo, va
paramétrer les réglages automatiquement et le mode vidéo classique dans
lequel la balance des blancs, la mesure d’exposition et le mode de prise
de son (son vivant activé, son vivant désactivé et muet) sont
réglables.
D’un point de vue ergonomique, on regrette l’absence de bouton dédié au
lancement de la vidéo. En effet, il faut passer par le menu pour
positionner l’appareil en mode vidéo quand un bouton dédié capable de
lancer l’enregistrement vidéo depuis n’importe quel mode de prise de vue
est aujourd’hui l’idéal. Lors de l’enregistrement vidéo, l’appareil
signale qu’il enregistre en faisant clignoter le cercle bleu, signature
Samsung, autour du déclencheur et cela a tendance à semer la confusion :
lors de notre test, pour arrêter la vidéo, nous avons souvent appuyé
sur ce bouton qui a pour effet d’éteindre l’appareil sans enregistrer la
vidéo.

Le
La première page du menu du MV800 donne accès aux modes Vidéo et Vidéo Intelligente.

Les « applications »

Ce qui caractérise tout particulièrement ce MV800, c’est son interface.
Il est constitué d’icônes qui donnent accès aux différents modes de
prise de vue qui sont autant d’applications pour réaliser vos photos.
Avec un doigt, il suffit de glisser d’écran en écran, un peu comme sur
un smartphone, pour visualiser l’ensemble des modes proposés. Pour
prendre les photos, deux modes basiques se distinguent, le Smart Auto,
qui va reconnaître la scène photographiée et adapter les réglages en
fonction, et le mode Programme qui offre plus de possibilités de
réglages (flash, sensibilité, balance des blancs, rafale…). Les autres
« applications » incluent des mode créatifs et ludiques comme le Magic
Frame qui permet d’insérer une photo ou un sujet dans une couverture de
magazine, dans une pub d’abribus, une pochette de disque, etc. Avec le
mode « Mon Magic Frame », on prend une photo, puis on choisit
l’emplacement et la forme de la zone dans laquelle on va insérer la
seconde photo. Sympa !
On retrouve les modes photo de nuit, gros plan et des filtres photos.
Les filtres photos pourront également être appliqués une fois la photo
réalisée dans le mode retouche. Pour le mode panorama à main levée, on
apprécie de pouvoir arrêter le
panorama quand bon nous semble : pas besoin d’aller jusqu’aux 180°.
Nous avions été séduits par cette interface tactile qui reprend à son
compt el’esprit smartphone que nous avins découverte lors de la prise en main du Multiview MV800 à l’IFA 2011.
Nous avions titré : « Samsung MV800 : graine de smartcamera ». Il ne lui
manque plus que la connectivité pour être un véritable smart camera et
cette philosophie nous a encore séduits lors du test-terrain du MV800.

Dans le deuxième menu du Samsung MV800, on retrouve des applications créatives, comme les filtres photos et vidéos, le mode grimace ou le Magic Frame.
Sur la deuxième page du menu du Samsung MV800, on retrouve des
applications créatives, comme les filtres photo et vidéo, le mode
grimace ou le Magic Frame.
Dans les effets photos, on retrouve des styles comme Esquisse ou Ultra grand angle. Ces paramètres vont s'appliquer en Live View, afin d'avoir un aperçu du rendu.
Ces paramètres vont s’appliquer en Live View, afin d’avoir un aperçu WYSIWYG du rendu.

Le mode Magic Frame permet d'incorporer une photo à l'intérieur d'un décor comme pour remplacer la une d'un journal ou la pochette d'un vieux disque. Le mode Mon Magic Frame quant à lui est un moyen de créer son propre décor. Le principe : prendre un première photo, et y incorporer une deuxième photo prise immédiatement après, selon des formes prédéfinies.
Le mode Magic Frame permet d’incorporer une photo à l’intérieur d’un
décor comme pour remplacer la une d’un journal ou la pochette d’un vieux
disque. Mon Magic Frame quant à lui est un moyen de créer son propre
décor. Le principe : prendre un première photo et y incorporer une
seconde prise immédiatement après, selon des formes prédéfinies.

Le mode Grimace permet de déformer les visages
Le mode Grimace déforme les visages, à la manière de Photo Booth, le
logiciel d’Apple qui permet de prendre des photos à partir de la caméra
iSight.

Le mode vignettage aurait pu être un simple effet, mais Samsung a préféré lui consacrer une application entière
Le mode vignettage aurait pu être un simple filtre photo, mais
Samsung a préféré lui consacrer une application à part entière. Vous
pouvez basculer en photo ou en vidéo avec les deux touches sur le côté
gauche de l’écran. Le Avant/Après offre la possibilité de comparer le
rendu de l’effet. On apprécie que le MV800 donne la possibilité à
l’utilisateur de définir la quantité de vignetage (ici appelé Lomo), la
luminosité ou et le contraste.


Le mode flou d’arrière plan aide le photographe a réaliser un beau velouté de fond.
Là aussi, l’effet est réglable. Son efficacité, par contre, est aléatoire.



La 4ème page dévoile 5 autres applications : le portrait intelligent
qui, à l’aide de la détection des visages, propose trois recadrages
différents sur un portrait, avec plus ou moins de bonheur. Le Zoom Auto,
qui, une fois un visage détecté, se rapproche légèrement du sujet pour
un cadrage plus serré. Le mode Photo Tactile prend une photo par simple
pression sur l’écran et permet de réaliser la mise au point sur une zone
précise de la photo, une fonction qu’on aimerait retrouver dans tous
les modes alors que ce fonctionnement n’est accessible que via ce menu
faisant perdre ainsi un peu d’intérêt à l’écran tactile lors de la prise
de vue.

Modes portraits et détection des visages

De nombreux modes aident à la réalisation du portrait parfait entre
l’application Beauté (retouche de la peau), le flou d’arrière plan, le
portrait intelligent (à partir d’une photo que vous allez prendre,
l’appareil va proposer deux autres cadrages) ou le pose guide (qui vous
explique comment faire poser votre sujet). Les modes portrait
intelligent et beauté, se basent sur la détection des visages.
Malheureusement, elle marche difficilement en basse luminosité et les
modes ne s’activent pas s’ils ne détectent pas un visage. On perd donc
du temps et forcément de la patience à attendre que le MV800 détecte le
visage pour appliquer le mode désiré, ce qui peut ne jamais arriver…

Cette lacune est très handicapante car de nombreux modes ludiques
utilisent la détection des visages. L’efficacité de l’algorythme de
détection du MV800 nous a franchement déçus.


Le mode Pose Guide est une aide pour réaliser un portrait. Il suggère
une position, à choisir parmi plusieurs modèles pour réaliser un
« portrait parfait ».
Le choix des poses du menu Pose Guide
Le choix des poses du menu Pose Guide

Une fois les photos réalisées et retouchées selon vos envie, le
photographe peut créer des albums photos numériques visualisables sur
l’appareil photo ou sur une télévision grâce à la connectique HDMI
intégrée au MV800. Seuls les storyboard, sorte de photomontage avec 3
photos et la possibilité de choisir un arrière plan, sont enregistrables
sur la carte mémoire.

Mode retouche

Le MV800 comporte un mode retouche. Les fonctionnalités sont des plus
basiques : saturation, contraste et luminosité et la possibilité
d’appliquer les filtres photos, les mêmes que l’on aurait pu appliquer
lors de la prise de vue dans le mode dédié. Ces retouches sont très
simples et surtout faites pour donner un coup de boost sommaire aux
photos mais à utiliser à bon escient.

Qualité photo

La qualité des photos du MV800 n’est pas son atout majeur. Le choix un
tantinet marketing de la haute résolution, 16 mégapixels, sur un petit
capteur, convaincra peut-être le consommateur peu informé, mais
l’optique n’est pas en mesure de restituer les détails fins que pourrait
capturer le capteur. D’ailleurs, nous avons décelé pas mal
d’aberrations chromatiques non corrigées par le firmware sur des franges
contrastées. Nous aurions aimé voir un capteur CMOS rétroéclairé sur ce
Multiview et ce, d’autant plus que Samsung commence à les fabriquer.
(le compact mégazoom WB750
sera le premier à utiliser à CMOS rétroéclairé Samsung) L’appareil y
aurait gagné en dynamique car le MV800 possède une fâcheuse tendance à
percer les hautes lumières très rapidement et aboutit à des photos très
typées « compact ».
Malgré cette grosse définition, la sensibilité n’est pas si mauvaise que
cela même si on trouve bien mieux à l’heure actuel sur du CMOS BSI…
Les photos sont peu bruitée / lissées jusqu’à 400 ISO. C’est à partir de
800 ISO que l’on commence à sentir l’effet du traitement du bruit, un
lissage compensé par la grosse définition des images. 3200 ISO sera un
réglage à réserver au sauvetage. Le bilan sur les tons sombres et en
basse lumière est mitigé et l’exposition du MV800 n’est pas toujours au
mieux.
Samsung a clairement travaillé l’ergonomie et la partie fonctionnelle de
l’appareil mais s’est franchement relâché sur la partie photo pure,
indigne d’un appareil à plus de 200 euros.

Comparatif de photos réalisées avec le MV800 et l’iPhone 4

L’un est un simple smartphone 8 mégapixels avec un objectif de la taille
d’une lentille verte…. l’autre est le MV800 avec un zoom optique et
un capteur 16 mégapixels mais au final, l’exposition et le rendu des
détails des deux solutins sont assez proches quand on aurait aimé voir
le Samsung se distinguer clairement dans ce face-à-face déséquilibré sur
le papier…

Cliquez sur les photos pour les charger en pleine résolution

Photo prise avec le MV800
Photo prise avec le MV800

Photo prise avec l'iPhone 4S
Photo prise avec l’iPhone 4S
Photo prise avec le MV800
Photo prise avec le MV800

Photo prise avec l'iPhone 4S
Photo prise avec l’iPhone 4S

Conclusion générale

Pour ce MV800, Samsung a eu de bonnes idées. L’écran orientable tactile
avec la sélection des différents modes offre une avance sur les autres
compacts et il est bien pensé avec son bouton de déclenchement
complémentaire à l’arrière pour éviter qu’il ne nous glisse entre les
doigts. Avec ces « applications » qui apportent un côté ludique et créatif
à la manière d’un smartphone, l’accès aux différents paramétrages est
simplifié : on choisit d’un doigt l’application que l’on veut utiliser,
rapide et simple. L’appareil est petit, se glisse facilement dans une
poche et son objectif 5x stabilisé équivalent 26-130mm reste agréable en
offrant une position grand-angle assez large et un petit télé
confortable. Mais au final, de nombreux points noir viennent obscurcir
le tableau du MV800. Au niveau de l’ergonomie, un écran orientable à
180° mais sur plusieurs axes aurait été le bienvenu et un bouton de
déclenchement direct pour la vidéo serait appréciable pour ne pas se
mélanger les pinceaux en arrêtant l’appareil au lieu de stopper la vidéo
et pour lancer cett edernière depuis n’importe quel mode. Les photos
manquent de contraste, avec une qualité photo moyenne en basse lumière
et des hautes lumières bien trop vite percées, on paie le choix du
capteur, un capteur haute définitin qui est assez mal servi par une
objectif peu qualitatif. La sensibilité assez bonne jusqu’à 400 ISO,
voire 800 ISO et le lissage devient vraiment décelable à partir de 1600
ISO. La détection des visages souvent prise en défaut handicape
l’utilisation de nombreux modes ludiques. La fonction Panorama par
balayage est en retrait par rapport à ce que nous connaissons chez Sony,
tant du point de vue du taux de réussite que du rendu final.
Bref, ce petit Multiview est séduisant et ludique à l’utilisation et
mêle d’inombrables bonnes idées mais l’essai n’est pas transformé,
pénalisé qu’il est par une qualité d’image décevante et des automatismes
à parfaire. Mais le concept est excellent et on aimerait voir Samsung
nous offrir rapidement unsuccesseur au MV800 dont nous dressons le
portrait-robot souhaité ci-dessous.

Notre « MV900 » idéal

Le MV800 nous laisse sur notre faim. Voici pourrait être un MV900,
possible successeur du MV800, pour, à nos yeux, cartonner en 2012. Tout
d’abord le choix du capteur : un capteur CMOS rétroéclairé, moins
défini, mais plus sensible et surtout offrant une meilleur dynamique
serait bienvenu sur le MV900. Il aurait aussi le bon goût d’autoriser la
vidéo en Full HD. Au niveau de l’ergonomie, un bouton de déclenchement
vidéo ne serait pas de trop, simplifiant finalement cette fonction et
évitant les cafouillages. Le MV900 aurait un écran tactile rotatif à
180° aussi, mais réellement multitouch pour zoomer dans l’image en
pincant l’éran et orientable sur le second axe. La mise au point et le
déclenchement tactile seront au programme, aussi bien en photo qu’en
vidéo. Enfin, Samsung aura retravaillé certains automatismes pour les
rendre plus efficaces comme la détection des visages ou le prise d evue
panoramique par balayage.
Samsung aura pu aussi gagner 2mm sur l aplanche à dessin, en épaisseur,
pour offir un boutier aussi compact mais plus fin et aura pu doter le
MV900 de la connectivité wifi pour permettre le partage et la
synchronisatin des photos dans le cloud tout en ouvrant le firmware aux
développeurs tiers qui se feront un bonheur de réaliser de nouveaux
modes-applications que l’on pourra greffer au MV900 pour intégrer de
nouvelle fonctionnalités.

Ce que nous avons apprécié :
+ l’écran tactile
+ les applications, l’ergonomie

+ la compacité de l’appareil

+ les filtres photos et vidéo

Ce que nous avons moins aimé :

– une qualité d’image décevante
– le mode panorama peu opérationnel
– la faible efficacité de la détection des visages en intérieur
– l’autofocus défaillant en mode vidéo
– l’autonomie de la batterie (contre-partie de la compacité)

Les applications / modes préférées de Fanny

– Les filtres photos viennent ajouter un petit côté « fun » sur vos
clichés et permet de leur donner une certaine originalité. On peut
s’amuser à choisir celui qui nous mettra le mieux en valeur. Mon préféré
reste Ultra Grand Angle, qui donne un effet fisheye, toujours très
sympa.

– Un mode apprécié sur ce genre d’appareil c’est le vignettage qui
s’applique aussi bien en photo qu’en vidéo. Surfant sur le succès de cet
effet, le MV800 permet d’en régler le contraste, la luminosité et
l’effet Lomo pour donner un petit côté rétro à vos créations, très en
vogue ces derniers temps.

Les applications / modes préférées de Raphaël

– S’il est un mode qu m’a tordu de rire, c’est bien le mode grimace qui
déforme les visages des sujets selon le type de caricature choisie.
Voilà un mode certes gadget mais simple, efficace, ludique… et poilant
!

– Le Magic Frame m’a également emballé : il permet à n’importe qui de
faire faire la une d’un magazine à ses amis, sa famille, mais j’aurais
aimé que les modèles présentés soient traduits en français et peut-être
trouver un peu plus de variété.

Samsung Multiview MV800

Exemple de « Magic Frame ».

Caractéristiques techniques du Samsung MV800 :

– Capteur CCD 16 mégapixels
– Objectif 5X équivalent 26-130mm
– f/3.3 à f/5.9
– Vitesse d’obturation : 1/2000s à 16s

– ISO : 80 à 3200

– Stabilisation Dual IS (optique et numérique)
– Ecran LCD 3″ / 288 000 pixels orientable 180 °
– Mode : reconnaissance des scènes, programme, scène, Photo 3D, Panorama
en direct, Autoportrait, Superposition de photos, Cadre magique,
Grimace, Effets Spéciaux, Beauté, Flou d’arrière plan, Dual IS, Portrait
Intelligent, Zoom Automatique, Capture tactile, Aide à la pose, Nuit,
Gros plan.
– Vidéo 720p, 30i/s, 15i/s son mono
– Fichiers supportés en photo : JPEG / Vidéo : MP4
– Carte Micro SD
– Sortie HDMI 1.3
– Connectique micro USB
– Poids : 121g
– Dimensions : 92 x 56 x 18

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here