Caractéristiques des B&W MM-1

– Enceintes à deux voies avec tweeter à tube Nautilus
– Amplificateur numérique
– 72 W (18 W par haut-parleur)
– Réponse de fréquence : 38 Hz – 22 kHz
– Port USB DAC, sortie audio jack 3.5 mm, sortie casque
– Dimensions / Poids : 170 x 100 x 100 mm pour 850 g par satellite

Ergonomie et design : du Bowers & Wilkins tout craché

Qu’on se le dise tout de suite : les MM-1 de Bowers & Wilkins font
honneur au design sobre et élégant de la marque anglaise. Dessinés par
le studio londonien Native, les deux satellites adoptent un format
cylindrique des plus réussis, notamment grâce aux matériaux employés,
ici de l’aluminium et du tissu élastique noir.

Test Bowers & Wilkins MM-1
Aluminium, tissu noir : c’est sobre, esthétique et très bien fini

Test Bowers & Wilkins MM-1

Les commandes (on/off, contrôleur du volume) sont astucieusement cachées
dans les liserés en aluminium de l’enceinte droite. On regrette
toutefois l’absence d’égaliseur, compte tenu du degré de sophistication
de ces MM-1.

Test Bowers & Wilkins MM-1
Les boutons de mise en marche/arrêt et de volume
sont astucieusement dissimulés dans le liseré

Test Bowers & Wilkins MM-1

La télécommande, similaire à celle du dock iPod/iPhone Zeppelin,
ressemble à un galet noir. La face supérieure est laquée
(malheureusement sujette aux traces de doigts…), tandis que le dos est
couleur argent.

Les câbles font également l’objet d’un soin particulier puisqu’ils sont
dissimulés sous les satellites. En réalité, seule l’alimentation externe
fait « simple ». Les connectiques restent basiques pour un système 2.0 :
un câble propriétaire pour relier les deux enceintes, une sortie USB
pour brancher les MM-1 à son ordinateur, une sortie audio jack 3.5 mm
pour y connecter un lecteur mp3 par exemple, ainsi qu’une entrée casque.

Test Bowers & Wilkins MM-1
Les fils sont cachés dans le socle des enceintes

Test Bowers & Wilkins MM-1
A l’arrière, on retrouve la sortie casque et auxiliaire en 3.5 mm

Peu encombrantes et légères (170 x 100 x 100 mm pour 850 g par
satellite, soit 1.7 kg l’ensemble), les enceintes B&W MM-1 pourront
se déplacer facilement, surtout si vous utilisez un ordinateur portable.

Un son de grande qualité, mais trop directionnel

Concrètement, les B&W MM-1 offrent un son clair et puissant, grâce à
ses quatre haut-parleurs amplifiés de 18 W chacun, soit une puissance
totale de 72 W. Les tweeters sont les mêmes que sur l’enceinte très haut
de gamme Nautilus, c’est dire si les aigus et médiums offrent un rendu
optimal.
La connexion en DAC USB, qui permet aux MM-1 de convertir analogiquement
les fichiers numériques à la source y est pour beaucoup en restituant
l’ampleur d’origine d’une musique analogique. Le test d’écoute
comparative entre l’entrée auxiliaire via la prise jack (qui ne
bénéficie pas de ce convertisseur) et une source connectée en USB met en
évidence le travail effectué par le DAC (Digital to Analog Converter),
qui aboutit à son plus audiophile, moins froid et métallique que le MP3.
Le rendu stéréo est tout aussi bluffant.
En revanche, les basses souffrent parfois d’un manque de profondeur, eu
égard à la compacité des enceintes et à l’absence d’un subwoofer. Mais
les performances restent au-dessus de celles de la majorité des
systèmes 2.0.

Test Bowers & Wilkins MM-1

Les performances sont au rendez-vous pour ce système 2.0

Le seul regret de ces enceintes B&W MM-1 réside dans sa faible
latitude d’écoute. B&W a spécialement conçu ses enceintes pour que
le champ d’écoute idéal se situe à
quelques centimètres devant l’écran d’ordinateur, et cela se ressent
immédiatement. Dès que l’on s’éloigne un peu sur les côtés, voire
derrière les MM-1, la perte qualitative est notable. Ainsi, les MM-1
s’avèrent d’excellentes enceintes d’ordinateur, mais seront peu
efficaces pour sonoriser une pièce entière.

Test Bowers & Wilkins MM-1
Le son est malheureusement trop directionnel, cantonnant les MM-1 à un bureau

Verdict

B&W promettait un son HiFi pour ordinateur, avec ses MM-1 c’est le
cas. Esthétiquement irréprochables, les enceintes haut de gamme du
constructeur anglais proposent également une très grande qualité audio
avec un son clair et puissant, malgré l’absence de caisson de basses. On
regrette simplement que le champ d’écoute soit trop étroit, rendant
l’utilisation des enceintes MM-1, à la directivité trop importante,
quasi exclusive à un ordinateur. On aurait préféré plus de latitude pour
profiter pleinement du son offert.

Hormis son prix de 499 euros, qui rend la note assez salée pour un
kit 2.0 malgré toutes les qualités qu’il présente, les enceintes Bowers
& Wilkins MM-1 raviront toutes les oreilles un brin audiophiles qui
souhaitent un son HiFi sur leur ordinateur.

Nous avons aimé :
– le design très réussi
– la qualité, la clarté et l’harmonie du son

Nous avons regretté :
– l’absence d’un égaliseur
– le son trop directionnel
– le prix trop élevé

Test Bowers & Wilkins MM-1

Test Bowers & Wilkins MM-1

Test Bowers & Wilkins MM-1

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here