Caractéristiques des B&W C5 VS. Phonak Sound Audéo PFE 132

– Écouteurs intra-auriculaires
– Réponse de fréquence : 10 Hz – 20 kHz / 5 Hz – 17 kHz
– Haut-parleur : transducteur dynamique / transducteur à armature
– Impédance : 32 Ohm
/ 32 Ohm
– Sensibilité : 118 dB SPL/V / 109 dB SPL/V (filtre gris), 107 dB SPL/V (filtre noir)
– Poids : 20 g / 14 g
– Longueur du câble : 120 cm / 120 cm
– Prise audio : jack 3.5 mm / jack 3.5 mm
– Prix : 179 euros / 199 euros

Design : original pour les C5, plus conventionnel pour les Audéo PFE 132

Dans cette première manche, assez subjective il faut l’avouer, difficile
de trouver un vainqueur. Les B&W C5 offrent indéniablement un
design original, avec un câble qui forme une boucle (baptisée Secure
Loop) autour du pavillon de l’oreillette, biseautée à l’arrière. Au-delà
de l’aspect esthétique, c’est pour apporter un plus au niveau de la
stabilité que B&W adopte cette forme (nous y reviendrons dans la
manche suivante). Les couleurs noir et argent rappellent sans équivoque
la marque anglaise et ses nombreux produits, notamment le dock
iPod/iPhone Zeppelin et le kit 2.0 pour ordinateur MM-1.

Test B&W C5 / Phonak Sound Audéo PFE 132

Test B&W C5 / Phonak Sound Audéo PFE 132


Cela se voit tout de suite : on est en présence de produits Bowers & Wilkins !

De son côté Phonak Sound propose des écouteurs plus conventionnels, avec
une oreillette en forme de virgule. Le fil est noir, contrairement à
celui des C5 argenté, ce qui pourra peut-être faire pencher la balance
auprès des amateurs de produits discrets.

Test B&W C5 / Phonak Sound Audéo PFE 132
Les Audéo PFE 132 optent pour un design plus classique

Les Audéo PFE 132 sont équipés d’une télécommande intégrée, avec des
touches souples. B&W a préféré les boutons cliquables, un peu moins
précis. On a parfois du mal à trouver la surface cliquable.

Test B&W C5 / Phonak Sound Audéo PFE 132
La télécommande intégrée cliquable des C5 n’est pas des plus précises

Test B&W C5 / Phonak Sound Audéo PFE 132

…En revanche, les touches plus souples et bien délimitées des Audéo PFE 132 sont plus pratiques.

Résultat de la première manche : un point pour les Bowers & Wilkins C5, pour son design plus « osé », malgré sa télécommande intégrée moins précise.

Ergonomie et confort : agréable pour les Audéo PFE 132, douloureux pour les C5

Comme nous l’avons indiqué plus haut, les écouteurs C5 adoptent un
format pour le moins original avec le système Secure Loop, où le câble
forme une boucle autour de l’oreillette. Une fois les écouteurs placés
dans les oreilles, cette boucle s’adapte à l’intérieur du pavillon pour
garantir une meilleure stabilité, notamment lorsque l’on bouge beaucoup.
Si sur le papier ce système de maintien semble prometteur, en pratique
ça l’est beaucoup moins. Certes, les C5 ne bronchent pas d’un poil même
en mouvement, mais lors d’une utilisation prolongée des douleurs au
niveau du cartilage se font sentir. Les C5 sont également lestées avec
du tungstène pour que le poids de l’oreillette soit équilibré vers
l’intérieur de l’oreille et non l’inverse.

Test B&W C5 / Phonak Sound Audéo PFE 132
Le Secure Loop est sur le papier une bonne idée.
En pratique, c’est douloureux pour les cartilages après une longue écoute
.

De son côté, Phonak Sound propose un système de maintien traditionnel,
qui couvre l’arrière de l’oreille et non l’intérieur. Pratique, il est
également amovible. C’est peut-être moins fixe qu’avec les C5, mais au
moins, ça ne fait pas mal après plusieurs heures d’écoute !

Test B&W C5 / Phonak Sound Audéo PFE 132
Bien vu, le système de maintien des oreillettes est amovible et indolore !

Bon point également pour Phonak Sound, les Audéo PFE 132 sont fournis
avec quatre paires d’embouts dont une en mousse, qui s’avère très
agréable dans les oreilles. La mousse prend facilement la morphologie du
conduit auditif et se replace rapidement une fois les écouteurs
enlevés. B&W fait l’impasse sur ces embouts en mousse et se contente
de quatre paires de tailles différentes en silicone. Dommage. Ces
derniers sont d’ailleurs difficiles à enlever sur les oreillettes des
C5. Les Audéo PFE 132 disposent d’une petite tige qui permet d’ôter plus
facilement les embouts.

Concernant la prise jack 3.5 mm, B&W fait le choix d’un connecteur droit,
contre un connecteur coudé pour Phonak Sound. La première solution
s’avère plus judicieuse, car plus pratique dans certains cas, par exemple lorsque l’on a un baladeur
ou un smartphone calé dans la poche, afin d’éviter les torsions inutiles.

Résultat de la deuxième manche
 : un point pour les Phonak Sound Audéo PFE 132 qui offrent un confort supérieur grâce à ses embouts en mousse et son système de maintien des oreillettes indolore.

Performances : de meilleures basses pour les B&W C5

Les écouteurs intra-auriculaires C5 et Audéo PFE 132 sont tous deux des
appareils haut de gamme audiophiles, qui promettent de bonnes
performances audio. Au petit jeu de la puissance, les C5 sont devant
grâce à des graves plus prononcées que sur les Audéo PFE 132.
D’ailleurs, sur certains morceaux de musique où les basses sont très
présentes, les écouteurs de Phonak Sound semblent parfois sonner creux.
C’est sûrement dû aux filtres interchangeables que propose Phonak Sound
avec les Audéo PFE 132. Deux configurations existent : graves et aigus
plus profonds ou médiums plus poussés. À ce propos, la différence est
légèrement perceptible, mais uniquement sur certaines musiques. Dommage,
l’idée est vraiment intéressante et mériterait d’être encore
approfondie.

L’harmonie et la clarté du son sont équivalentes sur les C5 et Audéo PFE
132. On est en présence de deux produits haut de gamme et cela s’entend
immédiatement : on distingue aisément toutes les fréquences et l’on est
parfois surpris de redécouvrir la richesse harmonique de ses morceaux
de musique, d’habitude écoutés sur appareils moins hauts de gamme.

Les B&W C5 jouissent d’un isolement supérieur par rapport aux Phonak
Sound Audéo PFE 132, ce qui constitue un avantage pour certains et un
inconvénient pour d’autres, c’est selon.

Résultat de la troisième manche : un point pour les Bowers & Wilkins C5
qui proposent un son plus puissant et plus équilibré entre graves,
médiums et aigus. Phonak Sound tient cependant un atout avec ses filtres
interchangeables, qui auraient pu faire pencher la balance de son côté
si le concept avait été un brin plus approfondi.

Accessoires : plus de cachet pour les B&W C5


Comme précisé plus haut, Phonak Sound met à disposition quatre jeux de
filtres interchangeables (deux de chaque). Phonak Sound propose
également un petit outil pratique, qui permet de retirer plus facilement
les embouts en silicone ou en mousse de ses écouteurs Audéo PFE 132.

Test B&W C5 / Phonak Sound Audéo PFE 132
De gauche à droite : la vis pour insérer/enlever les filtres
acoustiques, l’étui de rangement des filtres et l’accessoire pour
retirer les embouts en silicone ou mousse des oreillettes.

C5 et Audéo PFE 132 disposent tous deux d’un étui de rangement et de
transport. Si Bowers & Wilkins offre un étui semi-rigide, pratique
pour éviter les dommages dans un sac par exemple, et de surcroît
esthétique (finition en simili cuir retourné), Phonak Sound se contente
du minimum : une simple pochette en tissu à deux compartiments. La
présence d’une anse pour ceinture reste anecdotique.

Test B&W C5 / Phonak Sound Audéo PFE 132
Étui soigné pour B&W, un brin cheap pour Phonak Sound


Résultat de la quatrième manche
 : match nul entre les Bowers & Wilkins C5, qui bénéficient d’un étui de transport plus résistant et offrant plus de cachet, et les Phonak Sound Audéo PFE 132 qui sont fournis avec un outil pratique pour retirer plus facilement les embouts des écouteurs.

Verdict : victoire des Bowers & Wilkins C5, d’une courte tête

En se tenant uniquement aux points distribués à l’un et l’autre, les
B&W C5 remportent ce match d’un petit point (3 contre 2. Pour aller
plus loin, ces deux écouteurs intra-auriculaires offrent chacun du bon
et du moins bon. Plus puissant et mieux équilibrés, les C5 se révèlent
malheureusement douloureux en cas d’écoute prolongée (supérieure à
1 h 30), les fixations Secure Loop appuyant trop franchement sur le
pavillon interne de l’oreille. Les Audéo PFE 132 proposent quant à eux
un son parfois moins dense, notamment dans les graves, mais se
rattrapent par leur confort bien supérieur.

Présentant des caractéristiques techniques presque équivalentes et des
prix semblables, le choix entre les Bowers & Wilkins C5 et les
Phonak Sound Audéo PFE 132 se fera avant tout par rapport à
l’utilisation que vous en aurez. Si elle reste ponctuelle (par exemple
ne pas déranger un voisin pour écouter sa musique ou regarder un film),
les C5 devraient avoir votre préférence. En revanche, si c’est pour
écouter de manière prolongée (transports en commun, bureau, etc.) nous
vous conseillons plutôt les Audéo PFE 132.


Bowers & Wilkins C5

– Les plus : design plus abouti et plus moderne, son puissant, étui de rangement mieux fini et semi-rigide.
– Les moins : absence d’embouts en mousse, système de fixation Secure
Loop douloureux en écoute prolongée, télécommande à boutons cliquables
imprécis.


Sonak Phound Audéo PFE 132

– Les plus : confort d’écoute même après plusieurs heures, isolement
moins prononcé pour ne pas être trop « coupé du monde », barrette pour
retirer facilement les embouts en silicone ou en mousse (bien vu !) des
écouteurs, boutons de télécommande plus précis.
– Les moins : design (trop ?) classique, graves un peu creux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here