Test du Nokia Lumia 800

Test du Nokia Lumia 800

Nokia se (re)lance dans la bataille des smartphones avec le Lumia 800,
premier smartphone né du partenariat entre le Finlandais et Microsoft, qui
fournit son OS mobile Windows Phone 7.5 Mango. Pour l’un, comme pour
l’autre, il s’agit de séduire auprès d’utilisateurs qui préfèrent
l’écosystème iOS ou son pendant chez Google, Android. Le Nokia Lumia 800
parvient-il à tenir la dragée haute à ses concurrents ? Découvrez-le
dans notre test.

Publié le 17 décembre 2011 - 0:00 par La rédaction

Caractéristiques du Nokia Lumia 800

– Réseau 3G+
– Écran tactile capacitif AMOLED ClearBlack aux bords arrondis 3.7 » 480 x 800 pixels
– APN 8 mégapixels, optique Carl Zeiss f/ouverture 2.2, enregistrement vidéo HD 720p
– Wi-Fi b/g/n + Bluetooth 2.1
– Module A-GPS avec Nokia Drive (navigation sans connexion data)
– Tuner radio FM
– Mémoire interne 16 Go (non extensible)
– Processeur Qualcomm mono core cadencé à 1.4 GHz
– 512 Mo de mémoire vive
– Autonomie en conversation GSM/3G : 13 h/9 h 30
– OS Windows Phone 7.5 Mango
– Dimensions : 116.5 x 61.2 x 12.1 mm pour 142 g

Petite précision : ce test a été réalisé à quatre mains avec la
participation d’André, l’un de nos deux journalistes spécialisés dans la
mobilité. Vous pouvez d’ailleurs retrouver sa sélection de Noël idéale, si évidemment, le Père Noël était très généreux !

Design épuré, finition remarquable, ergonomie plaisante

Au premier coup d’oeil, on se trouve assez séduit par le design épuré du
Nokia Lumia 800. Son écran légèrement incurvé sur les bords épouse
parfaitement la coque unibody du smartphone, rendant l’appareil
homogène et très agréable à regarder. L’écran tactile 3.7″ est
suffisamment grand pour un affichage correct, bien que la résolution
soit un peu chiche avec 480 x 800 pixels. On aurait souhaité une
résolution supérieure pour un rendu encore meilleur. La surface,
légèrement mate, n’est malheureusement pas insensible aux traces de
doigts. Il faudra songer à posséder une lingette pour nettoyer le Lumia
800 régulièrement, ou l’équiper d’une coque en silicone… fournie dans
le coffret ! C’est bien vu de la part de Nokia.

L’avis d’André : L’effort de la coque incluse par Nokia est à
souligner, d’autant plus qu’une fois en place, elle épouse parfaitement
le design du smartphone et s’y intègre au point de devenir invisible. À
moins de savoir que le terminal est protégé par cette seconde peau, on
ne la remarque pas.

Test Nokia Lumia 800
Nokia inclut une coque en silicone avec le Lumia 800. C’est bien vu et surtout très joli !

Le Nokia Lumia 800 dispose de dimensions (116.5 x 61.2 x 12.1 mm) tout à
fait dans la norme, rendant ainsi le smartphone facile à ranger. En
revanche, il fait un peu lourd (142 g) compte tenu du polycarbonate
employé, ce qui ne rend pas la prise en main très agréable en
utilisation prolongée. Par contre, niveau finitions, rien à redire,
c’est remarquable ! Contrairement à d’autres smartphones, le Lumia 800
offre un réel sentiment de solidité à toute épreuve (la coque arrière du
Samsung Galaxy S II

Publicité
est à peine visée !)

Test Nokia Lumia 800
Le format uniboby en polycarbonate procure une sensation de solidité

L’avis d’André : Le sentiment de solidité à toute épreuve
s’estompe quelque peu sur le clapet qui cache le port micro-USB, qui
sert à la recharge et sera donc utilisé quotidiennement. Si le boîtier
unibody apporte un plus d’un point de vue robustesse et encombrement, il
faut toutefois préciser qu’il n’autorise pas l’accès à la batterie,
cette dernière étant emprisonnée à vie dans le smartphone, ou du moins
jusqu’à l’intervention du SAV en cas de problème.

Les boutons sur le côté sont bien placés, avec sur la tranche droite de
haut en bas : contrôle du volume, verrouillage / sortie de veille de
l’écran et déclencheur de l’appareil photo. Au dos on retrouve le
capteur 8 mégapixels avec optique Carl Zeiss et Flash LED rétroéclairé.
Au bas du Nokia Lumia 800, une large grille abrite le micro et le
haut-parleur. Enfin sur le haut, se trouvent l’emplacement pour la carte
micro SIM ainsi que le port micro USB, tous deux joliment dissimulés.
En revanche, point de port HDMI ou de batterie amovible. À l’image
d’Apple avec son iPhone, Nokia fait dans le minimalisme sur son Lumia
800. On appréciera ou l’on regrettera, c’est selon.

Test Nokia Lumia 800
Les boutons latéraux sont assez bien placés

Test Nokia Lumia 800

Optique Carl Zeiss sur ce capteur 8 mégapixels

Test Nokia Lumia 800
La grille abrite le haut-parleur et le micro

Globalement, le Nokia 800 est un smartphone bien fini, au design
épuré et réussi. On pourrait lui reprocher qu’il ne soit pas original,
puisqu’il a été éprouvé sur son cousin sous Meego, le Nokia N9. Mais rien de bien grave, étant donné que le Nokia N9 ne verra jamais le jour dans l’Hexagone.
Donc, s’il fallait vraiment regretter un aspect du Nokia Lumia 800, il
faudrait se tourner du côté de son poids, qui pourrait s’avérer gênant
pour les utilisateurs frénétiques de leur smartphone. Ou l’on peut aussi
regarder du côté du cache du port USB, qui offre un sentiment de
solidité moindre que sur le reste du Lumia 800.

Appels téléphoniques : mais où diable est passée la caméra frontale ?

Un petit mot sur la qualité des appels téléphoniques. La qualité audio est très bonne, la voix de l’interlocuteur
bénéficie d’une clarté remarquable. Le traitement audio a été pris au
sérieux et les efforts de Nokia semblent payants. Seul bémol, le volume
maximal pourrait s’avérer insuffisant dans certaines situations où
l’environnement est bruyant. Même remarque pour le haut-parleur qui
s’avère inefficace à moins d’être utilisé dans une pièce silencieuse.

On s’étonne de l’absence de caméra frontale permettant les appels visio,
alors même que Microsoft a récemment racheté Skype, leader sur le
marché de la VoIP. Même si ce mode de communication reste minoritaire,
il peut parfois s’avérer fort utile. Peut-être que Nokia n’a pas jugé
bon à l’époque de la conception de son Lumia 800 d’intégrer une caméra
frontale, qui ne fait pas partie du cahier des charges imposé par
Microsoft pour être éligible à Windows Phone 7.5.

Performances : ça va vite pour un processeur simple coeur !

Windows Phone oblige, il faudra se contenter d’un processeur simple
coeur Qualcomm SnapDragon cadencé à 1.4 GHz pour ce Nokia Lumia 800.
Pour l’épauler, seulement 500 Mo de RAM, quand les mastodontes chez
Android y vont du gigaoctet. Microsoft affirme que son OS est optimisé
pour des puces mono core, voyons s’il dit vrai.

Pour ce qui est de la rapidité sur Internet, rien à redire. Le Nokia
Lumia 800 embarque Internet Explorer 9.0 et grâce à lui, la vélocité de
l’affichage est au rendez-vous, que ce soit pour le texte, les images et
les vidéos. À tel point que le Lumia 800 n’a pas à rougir en termes de
rapidité par rapport aux leaders tels que le Samsung Galaxy S II ou
l’iPhone 4S. À titre de comparaison, la vélocité du Sony Ericsson Xperia Arc S,
qui embarque lui aussi un processeur Qualcomm SnapDragon simple coeur
cadencé à 1.4 GHz, fait pâle figure. Comme sur l’iPhone, point de
lecteur Flash, mais le HTML 5 se chargera de lire (la plupart) des
vidéos sur YouTube ou Dailymotion par exemple.

On appréciera la petite animation pour passer entre le mode portrait et
le mode paysage, le redimensionnement automatique par double pression
sur l’écran, tout comme la touche tactile (la loupe à droite) qui permet
de rapidement effectuer une recherche sur Internet. Les allergiques au
moteur de recherche Bing regretteront qu’il soit le seul
disponible via ce menu.

Test Nokia Lumia 800
Bing est le seul navigateur disponible via la fonction recherche, dommage.

L’avis d’André : Avec Internet Explorer, la navigation par onglets et la
reconnaissance gestuelle du zoom fonctionnent à merveille. Le navigateur
ne permet pas en revanche de définir une page d’accueil,
mais se lance systématiquement avec la dernière page ouverte. Une telle option aurait été un plus indéniable.

Côté applications, c’est également rapide et fluide, même pour les plus
gourmandes en ressources (jeux vidéos et GPS notamment). Et pour ça,
Windows Phone Mango y est pour beaucoup (plus de détails dans le
paragraphe suivant).

Un mot sur l’autonomie : celle-ci semble correcte puisque notre Nokia Lumia 800, qui ne bénéficiait pas du patch correctif
lors du test, a tenu plus d’une journée sans recharge, en utilisation
mixte (mail, surf, appels ponctuels, etc.). En utilisation intensive,
orientée vers le multimédia, l’autonomie est aussi correcte, dans la
moyenne des smartphones haut de gamme.

Windows Phone Mango : pari réussi… enfin presque

Quid de Windows Phone, qui peinait jusqu’alors à séduire les
constructeurs. Avouons-le tout de suite, avec sa mise à jour Mango,
c’est une véritable réussite. Outre l’aspect esthétique assez plaisant
avec son système de tuiles, Windows Phone Mango apporte une vraie
simplicité et une cohérence entre toutes les applications.

Test Nokia Lumia 800
L’interface est claire, cohérente et assez jolie.

La charte graphique est respectée par tous, rendant l’utilisation facile
et quasi automatique. Les fonctions principales et les onglets des
applications se retrouvent en haut de l’écran et il suffit de glisser
latéralement son doigt pour les afficher. Le multitâche est réellement
bien pensé sur Windows Phone. En appuyant quelques secondes sur la
touche retour, on accède à toutes les applications ouvertes. Pour les
clore, rien de plus simple : il suffit d’appuyer sur cette même touche
retour. On regrettera seulement que certaines applications tierces ne
soient disponibles qu’en mode portrait, bien que la taille du texte
s’adapte automatiquement, rendant le tout complètement lisible.

Nokia propose sur son Lumia 800 en plus du traditionnel MarketPlace,
AppHighlights. Cette application recense les meilleures applications
selon des rubriques temporaires (Noël, voyages, etc.).

L’expérience utilisateur a le mérite d’être différente de ce que propose
la concurrence. Un petit vent de fraîcheur bienvenu par rapport à iOS
ou Android, en somme. Évidemment, le côté personnalisation très pratiqué
ailleurs passe ici à l’As. Ce sera, ici encore, une question de goût
avant tout.

Test Nokia Lumia 800
Les allergiques d’iOS et d’Android devraient y trouver leur compte

L’avis d’André : Windows Phone Mango a clairement de l’avenir,
même si actuellement il présente quelques lacunes en ce qui concerne
les possibilités de personnalisation. Des détails réellement pratiques
passent aussi à la trappe.

Par exemple, les applications sont listées en ordre alphabétique et il
est impossible de les réorganiser ou trier dans des dossiers. Le carnet
d’adresses et l’interface téléphone n’offrent pas beaucoup de choix dans
la personnalisation : pour organiser une liste de contacts favoris il
faut obligatoirement créer un groupe de contacts à afficher sur l’écran
d’accueil ou bien afficher tous les contacts favoris sur ce même écran,
sous forme de tuile, ce qui se révèle un peu encombrant. L’historique
des appels ne semble pas conserver la durée de ceux-ci : pourtant, qui
ne s’est jamais demandé en raccrochant quelle a était la durée cette
longue communication ?

Enfin, la gestion des flux d’informations provenant des réseaux sociaux
nécessite un temps d’adaptation et là aussi, impossible de personnaliser
les notifications, dont certaines risquent de passer inaperçues. Au
final, l’intégration, bien que poussée, ne semble pas aboutie : par
exemple, les messages privés Facebook sont signalés par une simple
notification qui disparaît sans aucune trace au bout de quelques
secondes.
S’il est possible de signaler sa localisation depuis l’interface Windows
Phone, le choix reste limité à Windows Live et Facebook et ce, même si
l’application Foursquare
(premier réseau social basé sur la géolocalisation) est installée. Windows Phone est un OS qui présente certains avantages, mais reste perfectible.

Test Nokia Lumia 800
Un peu plus de personnalisation serait tout de même bienvenue

Le clavier se révèle lui aussi plutôt pratique à l’usage, avec des
touches suffisamment espacées pour ne pas se tromper, sauf évidemment si
l’on possède de très gros doigts. Petit plus : le clavier propose une
version azerty ou qwerty grâce à une simple touche.

L’avis d’André : En mode portrait le clavier ne s’étend pas sur toute la largeur de
l’écran. Les gros doigts ne sont visiblement pas les bienvenus.

Photo / Vidéo : Nokia ne déçoit pas

Le Nokia Lumia n’emprunte pas seulement le design de son châssis à son
cousin N9, mais aussi son optique Carl Zeiss. Que vaut ce capteur 8
mégapixels ? Dans l’ensemble, c’est plutôt bon. Certes, on est encore
loin de l’iPhone 4S, mais c’est au-dessus du lot des smartphones haut de
gamme, notamment du Samsung Galaxy S II. On apprécie d’autant plus cet
appareil photo qu’il s’avère véloce en prise de vue (à peine une
seconde) et que l’autofocus, précis, n’est pas dérangeant, comme c’est
souvent le cas sur un smartphone. Les nombreux réglages (balance des
blancs, choix de la sensibilité de 100 ISO à 800 ISO) et effets font du
Nokia Lumia 800 un bon photophone.

Comme nous l’avons dit plus haut, pas de caméra frontale, oubliez les
appels visio donc. En vidéo, le Nokia Lumia 800 s’en sort également
plutôt bien, avec une fluidité et une netteté au rendez-vous, malgré une
résolution d’enregistrement limitée à 720p. Côté lecture, Microsoft
propose avec son logiciel Zune une conversion automatique des fichiers
vidéo : tout (ou sauf rare exception) est lu sur le Nokia Lumia 800.

Nokia Musique : les « Mix Radios », une vraie bonne idée

En ce qui concerne la musique, à l’image de l’iPhone avec iTunes, il
faudra obligatoirement passer par le logiciel propriétaire Zune pour
synchroniser sa bibliothèque. On regrette que le lecteur multimédia soit
dépourvu d’égaliseur. En revanche, il est possible de contrôler la
musique en écoute depuis l’écran de veille sans déverrouiller le
smartphone, c’est bien vu.

Un mot sur l’application Nokia Musique, présentée en grandes pompes par
Nokia lors de l’officialisation du Lumia 800. Celle-ci, en plus de
reprendre la bibliothèque musicale synchronisée, permet d’acheter des
morceaux de musique, de connaître les dates et les lieux de concerts qui
se trouvent à proximité, bien qu’il ne soit pas possible de réserver
des places.

Mais c’est surtout la possibilité d’écouter des « Mix Radios » selon ses
goûts musicaux, et ce, gratuitement et en illimité, qui a attiré notre
attention. Il faut toutefois souligner qu’il s’agit de radios et qu’il
est donc possible de passer uniquement six morceaux par heure. 14
millions de titres sont proposés, de quoi passer de longues heures
d’écoute, bien que Nokia propose ce service pour que l’utilisateur se
dirige vers son Store musical. Notons également la présence d’un Tuner
FM classique.

À ce propos, nous vous conseillons de ne pas utiliser les écouteurs
fournis pour écouter vos morceaux. D’une part parce qu’ils ne disposent
pas d’un contrôle du volume, d’autre part parce que la qualité audio et
le confort (on aurait préféré des intra-auriculaires) ne sont pas
vraiment au rendez-vous. Le haut-parleur est quant à lui correct, mais
sans plus.

Coque unibody oblige, il faudra se contenter des 16 Go non extensibles… ou se
diriger vers Microsoft SkyDrive et ses 25 Go (gratuits !) dans le cloud.

Le plus du Nokia Lumia 800 : GPS Nokia Drive

C’est peut-être l’application qui fera la différence au moment de
l’achat entre un Nokia Lumia 800 et un autre Windows Phone. Couplé à
Nokia Maps, Nokia Drive est un GPS entièrement gratuit, similaire à
Google Maps Navigation sur Android, à la seule différence qu’il peut
s’utiliser hors-ligne. Pour s’en servir, il suffit de télécharger les
cartes lors de la première utilisation. Nous vous conseillons de le
faire en WiFi et non en 3G, les 476 Mo de la carte de France par exemple
risquent de faire exploser votre forfait data. Une fois installé, Nokia
Drive s’avère efficace et simple d’utilisation. Une vraie alternative
aux applications GPS payantes (souvent assez cher !) que l’on peut
trouver sur le MarketPlace, en somme.

L’avis d’André : L’application Nokia Drive, disponible
exclusivement sur les smartphones de la gamme Lumia, transforme le
terminal en véritable GPS portable. Nokia Drive fonctionne avec des
cartes préchargées et n’utilise pas la connexion data. En ce qui
concerne l’utilisation de l’application, ici aussi, la simplicité est
mise en avant : l’utilisateur peut choisir entre un affichage 3D ou 2D
classique, il peut gérer les indications voix, les repères et peut
planifier ses itinéraires. Pas de superflu, c’est bien vu.

Verdict : Nokia Lumia 800, LE Windows Phone

Pour être tout à fait honnête, les premiers a priori sur le Nokia Lumia
800 étaient assez négatifs avant de le tester. Nokia était jusque-là
largué dans le domaine des smartphones et Microsoft peinait à imposer
son OS mobile chez les constructeurs. En une petite semaine, le test du
Lumia 800 a réussi à inverser cette position.

Globalement, le Nokia Lumia 800 est un très bon smartphone. On se
surprend à apprécier l’ergonomie et la facilité d’utilisation de Windows
Phone 7.5, offrant une expérience utilisateur vraiment différente de ce
que l’on peut retrouver sur Android ou iOS. Malgré un support matériel
limité (processeur simple coeur, 512 Mo de RAM), l’offre logicielle,
fournie et diversifiée (GPS gratuit et smart radios notamment) ne
souffre d’aucune lenteur.

Le Lumia 800, complet grâce au contenu multimédia qu’il propose,
surprend également par son design épuré et réussi. Bref, si vous deviez
choisir un Windows Phone, ou même si vous étiez lassé de votre terminal
Android ou de votre iPhone, nous vous conseillons vivement le Lumia 800,
qui apportera une certaine fraîcheur dans l’univers smartphone.

L’avis d’André : Le Nokia Lumia 800 est une véritable bonne
surprise aussi bien d’un point de vue matériel que logiciel. Haut de
gamme, bien fini et à priori solide, le smartphone est proche de ce que
le smartphone tactile idéal devrait être, n’ayons pas peur de le dire.
Bien que Windows Phone peut s’avérer perfectible sur certains détails
pratiques de personnalisation, il reste d’une simplicité surprenante.
L’association Lumia 800 / Windows Phone Mango se fait naturellement
comme si l’un avait été conçu pour l’autre.

Nous avons aimé :
– Design soigné et réussi
– Performances (web, applications) au rendez-vous
– Applications Nokia : Nokia Musique pour les smart radios, Nokia Drive pour le GPS complet et gratuit
– Windows Phone Mango, malgré ses quelques défauts de jeunesse
– La housse en silicone fournie !

Nous avons regretté :
– L’absence de réglages audio, les écouteurs tout juste corrects
– L’impossibilité d’augmenter la quantité de stockage
– L’absence de caméra frontale

Test Nokia Lumia 800

Test Nokia Lumia 800



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *