Test du téléobjectif Sigma APO 120-300mm F2.8 EX DG OS HSM

Test du téléobjectif Sigma APO 120-300mm F2.8 EX DG OS HSM

« OS » comme stabilisé, « HSM » comme motorisation AF ultrasonique, « EX » comme série pro chez Sigma, le APO 120-300mm F2.8 EX DG OS HSM couche de belles promesses sur la papier avec une amplitude de focales intelligente et une ouverture généreuse, de f/2,8 à toutes les focales. Ses promesses sont-elles tenues ? Voici le test du téléobjectif APO 120-300mm F2.8 EX DG OS HSM.

Publié le 17 février 2012 - 0:00 par La rédaction

Sigma APO 120-300mm F2.8 EX DG OS HSM sur le terrain

Stabilisation d’image

Par rapport à son prédécesseur, le téléobjectif APO 120-300mm F2.8 EX DG OS HSM est pourvu d’un système de stabilisation optique qui faisait défaut vu la plage de focales. Il permet sur le papier de gagner jusqu’à 4 stops, plutôt 3 en pratique, mais attention, la donne n’est pas la même à 120 mm sur un full frame qu’à 300 mm sur un reflex numérique APS-C comme le Nikon D7000 / D5100 avec lesquels nous avons testé cet objectif puisqu’il devient alors un 450mm. Mais son action est efficace et tangible, cela se voit lorsque l’on vise et que l’on active le dispositif, l’image est plus stable et cela participe au confort de visée. On peut photographier de manière plus posée.

Motorisation autofocus ultrasonique

Motorisée par le système ultrasonique HSM, la mise au point est silencieuse, mais la longueur du parcours que doivent effectuer les lentilles pour réaliser la mise au point peut faire rater quelques photos quand l’objectif se fourvoie dans la mauvaise direction. Ceci nous est arrivé à plusieurs reprises durant le test, notamment lors de notre essai de spotting à l’atterrissage des avions sur le tarmac du Mac Carran Int’l Airport de Las Vegas. La retouche manuelle du point est possible et on peut aussi limiter manuellement la plage de distances de MAP à explorer avec le taquet situé sur le fut de l’objectif. Sa bague de zooming est très large, ce qui est bien, mais un peu rugueuse, ce qui ne facilite pas la manipulation de ce mastodonte.

Sigma APO 120-300mm F2.8 EX DG OS HSM
Publicité

Sigma APO 120-300mm F2.8 EX DG OS HSM

Finition EX, antiruisselement

Sigma améliore la finition de sa gamme EX et le 120-300mm F2.8 EX DG OS HSM APO est convaincant. D’ailleurs, vu son poids… Il
inspire confiance. Par le passé, la durabilité des objectifs Sigma n’a pas été très exemplaire… Sigma semble travailler pour changer la donne, d’ailleurs, il est traité antiruissellement pour séduire les photoreporters qui officient sur des terrains hostiles.

A bout de bras, le poids d’un âne mort

Vous avez dit lourd ? 2,950 kg, voilà le poids de ce gros bébé que vous tiendrez difficilement à bout de bras… Un monopode sera fortement indiqué, rendant l’utilisation du 120-300mm moins polyvalente. 3 kg, on a beau être préparé, aimer les longues focales, c’est lourd et encombrant (30 cm de long) : le téléobjectif est livré avec un beau sac de transport, imposant lui aussi, qui tenait la moitié du coffre de notre Mini de location. S’il est lourd et imposant, l’ensemble sur un boitier pro peut paraître aussi impressionnant et ne brille pas par sa discrétion. Il sera impératif, à notre humble avis, d’aller essayer l’objectif en boutique plutôt que de le commander en ligne. Il reste cependant dans l’ordre de grandeur d’un 300mm f/2,8 comme l’AF-S VR Nikkor 200mm F/2.8 qui pèse juste 100 grammes de moins,
mais en focale fixe. Plus polyvalent, plus léger, le 70-200mm F/2,8 EX DG OS HSM fait office de poids plume à ses côtés, avec seulement 1430 grammes. Il sera peut-être judicieux d’opter pour le 70-200mm et un extender 1,4x APO… vous gagnez plus d’un kilo et perdez un diaph…

Sigma APO 120-300mm F2.8 EX DG OS HSM

La lentille frontale du Sigma 120-300mm F2.8 EX est pour le moins imposante.

 

MAP mini, focales : polyvalence du Sigma 120-300mm F2.8 EX DG OS HSM

C’est le lot de nombreux téléobjectifs, sa distance minimale de mise au point est assez élevée. À 120 mm, il faut compter 1,50 m et à 300 mm, elle passe à 2,50 m. Le rapport de reproduction maximal est de 1:8. Il est atteint à 200 mm. Avec un range de focales de 120-300mm monté sur un reflex Full Frame, le téléobjectif Sigma devient un 180-450mm, avantageux pour certains usages, notamment la chasse photographique en pleine nature, son terrain de prédilection. C’est sa souplesse qui séduit en conjonction avec son ouverture de f/2.8 sur tout le range, un must en reportage, surtout avec un reflex très sensible mais à la définition moyenne comme le Nikon Nikon D4 ou D3s et Canon EOS 1D X par exemple, des boitiers qui offrent assez peu de liberté de recadrage.

Sigma APO 120-300mm F2.8 EX DG OS HSM

Le Sigma APO 120-300mm F2.8 EX DG OS HSM est stabilisé ce qui agrémente aussi le confort de visée.

Qualité d’image du Sigma APO 120-300mm F2.8 EX DG OS HSM

De conception récente, le téléobjectif Sigma APO 120-300mm F2.8 EX DG OS HSM bénéficie du must en matière d’optique développé récemment par Sigma avec l’intégration des nouveaux verres SLD et FLD dont les propriétés se rapprochent de celles de la très onéreuse fluorite, des éléments nécessaires à la réduction des aberrations chromatiques. Le velouté du flou d’arrière-plan est assuré par un diaphragme à 9 lamelles circulaires et les amateurs de bokeh opteront pour cet objectif haut de gamme pour son ouverture généreuse.

Un détail affiché à 100% pris avec le Nikon D7000 à 300mm f/3,2.

Avec une ouverture de f/2,8 sur tout le range, l’APO 120-300mm F2.8 EX DG OS HSM peut-il prétendre remplacer plusieurs objectifs à focale fixe ?
On n’en est pas loin en effet : le Sigma APO 120-300mm F2.8 EX DG OS HSM offre un piqué excellent à toutes les focales,
un piqué déjà très bon à f/2,8, une qualité qui lui permet de gagner
son galon d’objectif pro et se rapproche de la qualité des coûteux
téléobjectifs à focale fixe. Il gagnera en homogénéité sur un reflex
APS-C. Sur un reflex full frame, on aura tendance à devoir tomber un
stop pour atteindre l’optimal, mais cela fait dès lors perdre l’ouverture de f/2,8.

La photo d’origine, prise à 250mm à f/3,5 avec le Nikon D7000 et le Sigma APO 120-300mm F2.8 EX DG OS HSM.
(Cliquez sur la photo pour en télécharger les versions en pleine résolution.)

 

Trois détails affichés à 100% de cette photo du drapeau américain, flottant, une photo qui permet de se rendre compte du haut niveau de détail qu’est capable de restituer le Sigma APO 120-300mm F2.8 EX DG OS HSM.

 

L’intégration du verre FLD limite efficacement les aberrations
chromatiques
. Quant au petit 1/2 EV de perte de luminosité dans les
angles sur un reflex Full Frame, doit-on encore le prendre en
considération tant le vignettage est désormais corrigé automatiquement
par les logiciels photo comme Lightroom, Camera Raw ou DxO Optics Pro.

Le Nikon D7000 passe pur un liliputien à côté du Sigma APO 120-300mm F2.8 EX DG OS HSM.

Conclusion, à l’heure du choix….

À l’heure du choix…

 

Le Sigma APO 120-300mm F2.8 EX DG OS HSM est une réussite :
construction pro, motorisation HSM, stabilisation d’image et qualité
optique de premier rang, avec en prime, une ouverture généreuse de 120
300 mm. Il prendra le relai d’un transstandard avantageusement et sur
un reflex APS-C permettra de s’approcher d’un 500mm f/2.8. Pas mal,
non ?
En contrepartie, ce téléobjectif pèsera lourd à bout de bras et
dans le budget, car, commercialisé 2700 euros TTC en monture Canon,
Nikon et Sigma, il reviendra au double du prix du 70-200mm F/2.8 EX DG
APO OS HSM+ extender APO 1.4x (1200 + 200 euros) et pèsera le double de
son poids. Alors au tout-en-un pratique, mais très encombrant, on pourra
préférer une alternative 70-200mm f/2.8 avec extender 1,4x pour les
très longues focales, au prix de la perte d’un diaph, d’un peu de
vitesse ou de montée en ISO, et d’un léger sacrifice de flou
d’arrière-plan.

 

Ce que nous avons aimé sur le Sigma APO 120-300mm F2.8 EX DG OS HSM

+ qualité d’image
– Ouverture F2.8 à toutes les focales
+ Objectif stabilisé
+ Motorisation AF ultrasonique
+ Polyvalence de l’étalement de ses focales 120-300mm (bon relai d’unt)

Quelques réserves au sujet du Sigma APO 120-300mm F2.8 EX DG OS HSM

– poids (3 kg) et encombrement
– Prix (2700 euros)

Test du Sigma APO 120-300mm F2.8 EX DG OS HSM : galerie

 

Cliquez sur les photos pour en télécharger les versions en pleine résolution.



Un crop du centre de l’image affiché à 100%. Photo initiale prise à 300mm f/3,2.

300mm f/3,2

300mm f/3,2

240mm f/3,2



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *