Test du Canon Powershot G1 X

Test du Canon Powershot G1 X

Voci le test du Canon Powershot G1 X, compact numérique à grand capteur, un CMOS de 14 mégapixels, et objectif 28-112mm.

Publié le 6 avril 2012 - 0:00 par La rédaction

Canon a surpris de nombreux observateurs et photographes en lançant le Powershot G1 X, un appareil d’un nouveau genre dans la gamme de compacts numériques Canon, encore vierge d’offre « hybride » car, s’il n’est pas équipé d’une monture permettant d’en changer l’objectif, il possède toutefois un grand capteur, au format 4:3, qui sera 6 fois plus grand que celui du G12 et d’une taille légèrement supérieure à celle des capteurs des compacts hybrides Panasonic Lumix G ou Olympus Pen et OM-D.

De technologie CMOS, technologie qui fait ses preuves sur le S100 par exemple (cf le test du Canon Powershot S100), qualifié de « HS » pour haute sensibilité, le capteur CMOS 14 mégapixels du Canon G1 X pourra culminer à 12 800 ISO. Destiné à un public de photographes dits amateurs-experts, le G1 X autorise l’enregistrement des photos en RAW, un format qualitatif et puissant en termes de liberté de post-traitement avec un échantillonnage 14 bits pour une qualité d’image finale digne de celle d’un d’un reflex sur le papier.

Canon G1 X
Publicité

Le G1 X, héritier du G12, version grand capteur.

Ergonomie : le G1 X hérite du G12

On frôle le sans-faute : le Canon G1 X hérite de l’ergonomie éprouvée des G1, G2, G3…. G12, elle même inspirée des reflex numériques Canon EOS. Double jeu de molette, molettes en acier crénelé pour le choix du mode de prise de vue et de la correction d’exposition, etc. Seuls deux
regrets : la suppression de la bague de réglage de la sensibilité et l’absence d’une bague de zooming manuelle, ce qui d’autant plus dommage que le fût de l’objectif en a largement la place et ne pénètre pas à l’intérieur du boitier quand on éteint le G1 X.

Viseur optique : acte de présence

Nous passerons rapidement sur le viseur optique qui a le mérite d’exister. Ce sera sa seule qualité. Il est aussi mauvais que sur le G12 : étriqué, peu précis, bref, désagréable à utiliser. Dommage. Un viseur optique est un plus important pour un appareil expert (cf le test du Fujifilm X-Pro1), mais celui du G1 X, on peut s’en passer…

On appréciera d’autant plus le bel écran 3″ / 921 000 pixels qui, comme sur le G12, est articulé.

Le Canon Powershot G1 X est équipé d’un bel écran 3″ / 921 000 points
offrant à la fois protection et liberté de mouvement : il est articulé.

Encombrement du Canon G1 X

Le G1 X est très séduisant avec son grand capteur et son ergonomie travaillée, mais le prix à payer est assez élevé : le poids et l’encombrement gonflent.

– Poids : le G1 X pèse tout de même 534 grammes, 133 grammes de plus que le G12 déjà bien assez lourd pour un compact.

– Dimensions : le G1 X est 1,64cm plus épais et près d’un demi-centimètre plus haut et plus large que le G12.

Au final, le G1 X rentre difficilement dans une poche de gros blouson d’hivers. Ne comptez pas le glisser dans la poche de votre pantalon ou de chemise. Il est aussi vraiment lourd. Nous conseillons vivement aux acquéreurs potentiels du G1 X de le soupeser avant de l’acheter. Il
paraît à peine plus encombrant que le G12 sur les visuels, mais à l’usage, son encombrement peut être un handicap plus important qu’il n’y paraît. Il aura naturellement un avantage en termes de compacité et de poids si on le compare à un reflex numérique.

 

Comparison de taille entre les Canon G1 X et G12 par camerasize.com.

 

Objectif 4x stabilisé

L’objectif du G1 X, d’une amplitude de seulement 4x, à la plage de focale peu actuelle (28-112 mm) est peu ambitieux en termes de focales comme pour ce qui est de son ouverture qui est correcte en grand-angle (f/2.8), mais de seulement F/5.8 à 112mm. Il est stabilisé par le dispositif optique Canon IS.

On peut vouloir acheter un appareil photo doté d’un grand capteur pour exploiter sa capacité à générer un effet de bokeh, mais sur ce point, la petite ouverture de l’objectif en télé nous a  laissés sur notre faim. Il restitue une profondeur de champ encore importante, typique d’un
compact numérique classique. Canon est passé à côté.

Sa distance minimale de mise au point demande souvent de passer en mode macro pour des photos rapprochées.

Un bon point, mis à part son piqué élevé, l’objectif comporte un filtre densité de gris de 3EV que l’on peut activer pour abaisser la vitesse d’exposition en conservant une ouverture importante par exemple ou pour créer plus facilement un effet de filé.

L’ergonomie « EOS » du G1 X.

Réactivité générale, autofocus

 

Malgré la présence d’un processeur puissant sur le papier (DIGIC 5) le Canon Powershot G1 X a bien du mal à offrir la réactivité que l’on est en droit d’attendre d’un compact haut de gamme commercialisé en 2012. Le G1 X est lent, son autofocus est peu véloce et en RAW+JPEG,
l’enregistrement des photos sur la carte mémoire se fait à un train de sénateur. Aujourd’hui, on attend plus d’un compact numérique : le petit hybride amateur Panasonic GF5 fera la mise au point en seulement 0,09s et même un compact classique comme le Sony HX20V (un 25-1000mm) est capable de faire la mise au point en 0,13s. Bref, le G1 X n’est pas taillé pour la photo d’action, loin s’en faut… mais même dans le cadre d’une utilisation quotidienne classique, son flegme devient agaçant à la longue et fait rater de nombreuses occasions photo sur le vif.

Le G1 X cumule flash intégré et griffe porte porte accessoire.

HDR

 

Le Canon G1 X offre un mode HDR par empilement de trois photos prises à différentes expositions ce qui est appréciable comparé aux modèles qui se contentent de sous-exposer une seule photo et d’en rehausser les tonalités basses et moyennes par voie logicielle. Hélas,
pénalisé par une prise de vue en rafale indolente, sans trépied, les photos sont trop espacées et il sera impossible a G1 X de les aligner parfaitement. Nous n’avons pas réussi le moindre essai
de photo HDR à main levée…

L’objectif 28-112mm f/2,8-5,8.

Ici déployé.

L’apport en confort et liberté de cadrage de l’écran articulé est appréciable.

Le viseur optique du G1 X est symbolique.

 

Qualité d’image : Canon Powershot G1 X vs Powershot G12

S’il est en fait bien plus encombrant et lourd que le G12, son capteur est aussi plus grand et c’est bien là son principal argument, pour ce qui est de la qualité d’image. Son capteur mesure 18,7 x 14 mm pour 14 mégapixels quand celui du G12 ne mesure que 7,5 x 5,6 mm pour 10 mégapixels. Le pixel pitch passe donc de 2,03 microns sur le G12 à 4,16 microns sur le G1 X. Cela se traduit par un niveau de performance bien supérieur. Sur le banc d’essai DxO Analyzer, la note globale (ou DxOMark Score), passe de

47 points pour le G12

– à 60 points pour le G1 X

Sans surprise, c’est la sensibilité qui bénéficie le plus du grand capteur : mesurée en basse lumière à 161 ISO sur le Powershot G12, elle culmine sur le Powershot G1 X à 644 ISO, soit 2 diaph de différence.

Voir tous les résultats du Canon G1 X sur DxOMark.com.

Hélas, la plage dynamique maximale du nouveau capteur du G1 X ne bénéficie pas des progrès de cette nouvelle génération. Elle est même en léger retrait, passant de 11,2 EV sur le Canon G12 à seulement 10,8 EV sur le Canon G1 X. La dynamique maximale est vraiment le talon d’Achille des capteurs Canon qui ne gagnent plus en dynamique en dessous de 200 ISO. Mais le G1 X conserve un avantage sur le G12 dès que l’on dépasse les 100 ISO, la hiérarchie s’inverse alors et le G1 X brille par la stabilité de sa dynamique. A 400 ISO, le G1 X est 2EV plus indulgent que le G12.

Pour ce qui est de la profondeur de couleurs, le capteur du G1 X bénéficie d’un  échantillonnage sur 14 bits, contre 12 bits sur le G12, d’où un score en légère progression.

Le rapport signal/bruit du G1 X par rapport à celui du G12.

La dynamique du capteur du G1 X ne progresse plus en dessous de 200 ISO.

Avec une sensibilité deux diaphragmes plus élevée que sur le G12 et une dynamique, équivalente à 100 ISO mais meilleure après 200 ISO, le capteur CMOS 14 mégapixels du G1 X justifie complètement l’excès d’embonpoint de l’appareil.

Canon Powershot G1 X vs Panasonic G3 vs Sony NEX-5N

Vu son format et son prix, vous serez nombreux à hésiter entre l’achat d’un Canon G1 X et celui d’un compact hybride. D’ailleurs, son capteur est un compromis entre celui des APN Micro
4:3 et celui des APS-C comme les Sony NEX.

A la lecture des résultats, on s’aperçoit que la logique de la taille des surfaces sensibles est entièrement respectée : le G1 X, avec son score DxO de 60, devance le Panasonic G3 et ses 56 points, (mais avec seulement 4 points d’écart) et est assez franchement distancé
par le fameux capteur APS-C 16 mégapixels CMOS du Sony NEX-5N, qui équipe aussi le Test Nikon D7000 ou encore le Pentax K-5, avec un score de 77 points.

La sensibilité du Panaosnic G3 et du Canon G1 X sont équivalentes bien que l’on pouvait s’attendre à un avantage en faveur du Canon. Quant au capteur du NEX-5N, remarquable en haute sensibilité, il est 2/3EV plus sensible que ses deux challengers. Le format APS-C reste avantageux en la matière. La hiérarchie est reproduite à l’identique sur le plan de la dynamique.

Avec un capteur de conception plus récente que celui qui équipe les Lumix G depuis leur lancement, sans grande progression, le CMOS du Canon G1 X ne fait pas vraiment mieux, en dépit de sa jeunesse et d’une sa surface sensible un peu plus grande. Le format APS-C, (notamment avec le capteur Sony) permet aux reflex et aux compacts hybrides qui en sont
dotés, de conserver une avance non négligeable.

Voir tous les résultats du Canon G1 X sur DxOMark.com.

Canon Powershot G1 X vs Canon EOS 7D

Et par rapport à un capteur de reflex Canon EOS dont le G1 X va souvent être choisi en doublure plus portable, comment se comporte le capteur du Powershot G1 X ?  Tous les reflex numériques Canon actuels non full Frame, à l’exception de l’EOS 1100D, (donc les EOS 600D, EOS 60D et EOS 7D), sont dotés du même imageur CMOS APS-C de 18 mégapixels de
définition. Face à l’EOS 7D, le G1 X n’est pas réellement avantagé par la conception moderne de son capteur CMOS.

Ses performances sont en léger retrait par rapport à celles du capteur 18 mégapixels des reflex EOS. Son avance sur le capteur du G1 X est encore une fois proportionnelle à ses quelques mm2
supplémentaires. Le G1 X offre bien une qualité d’image digne d’un reflex, en tout cas, de même catégorie, car il restera légèrement en retrait, de manière fine, mais tangible sur le banc d’essai DxO: le Canon G1 X est 1/3 EV moins performant en sensibilité basse lumière que l’EOS 7D et un diaph moins ample en dynamique.

Sensibilité : l’apport du grand capteur

Dans cet assemblage de vues à 100% d’un détail d’une photo prise au Canon Powershot G1
X, on note que la qualité d’image reste très homogène de 400 à 1600 ISO (passons sur les 2 premières photos qui sont en fait floues…. merci l’AF…). Le capteur grand et sain du G1 X allié au traitement du bruit signé Canon et à un processeur puissant, permet d’utiliser sans complexe
le G1 X jusqu’à 1600 ISO. Il n’y a qu’à partir de 3200 ISO que de légers moutonnements font leur apparition. Mais, même à 6400 et 12 800 ISO, l’image reste exploitable. C’est remarquable.


Télécharger une partie (1920 x 1080 pixels) de cette photo du Canon G1 X à 1600 ISO.

Télécharger une partie (1920 x 1080 pixels) de cette photo du Canon G1 X à 3200 ISO.

Télécharger une partie (1920 x 1080 pixels) de cette photo du Canon G1 X à 6400 ISO.

 

Et si vous hésitez entre les deux compacts experts Canon, à savoir le G1 X et le S100, voici la même photo avec le S100 :

Si vous vous intéressez au G1 X, vous aimez les beaux appareils photo et
devez certainement envisager également le cas du Fujifilm X10 avec son
capteur 2/3″. Voici la même photo comparative prise avec le X10 :

 

Qualité d’image – le meilleur de sa classe
S’il est si encombrant, c’est que le Canon G1 X offre un couple grand capteur – objectif de qualité. Le compromis a été réalisé au détriment de l’encombrement de l’appareil et on en récolte les bénéfices à l’image : le G1 X offre une qualité de reflex, avec une image très fouillée aux
basses sensibilités pour un niveau qui reste exceptionnelle sur un compact dans les hauts ISO. Sa balance des blancs se distingue de la concurrence par sa perspicacité, même en  environnement difficile. Par contre, les automatismes d’exposition intelligents sont aux abonnés absents et les contre-jours sont légions quand d’autres compacts compensent d’eux-même l’exposition lorsqu’ils détectent une forte source lumineuse derrière les sujet.

A part ce point, sur le plan de la qualité d’image, le Canon G1 X est un succès.

Test du Canon Powershot G1 X : conclusion

699 euros, voici le prix à s’acquitter pour s’offrir un Powershot G1 X. On est sur le prix ‘un reflex avancé comme le Canon EOS 600D qui offrira un autofocus plus réactif, une véritable visée reflex, une prise de vue en rafale moins modeste, un mode vidéo moins simpliste et une qualité d’image légèrement supérieure avec 1/3V de sensibilité en plus et un diaph de dynamique supplémentaire, mais au prix d’un encombrement tout autre. Pourtant, le Canon G1 X ne brille pas par sa compacité ni sa légèreté.
Mais face à un Reflex… La cible du G1 X est clairement le photographe expert déjà équipé d’un reflex numérique comme l’EOS 7D ou l’EOS 5D Mark III et qui aimerait une doublure
plus discrète et nomade sans pour autant sacrifier l’ergonomie et la qualité d’image. A ce titre, le Canon Powershot G1 X remplit parfaitement cette fonction. Mais, mis à part sa qualité d’image sans compromis et son ergonomie aboutie, le Powershot G1 X cumule les handicaps : autofocus lent, piètre viseur, objectif de faible amplitude et peu lumineux… qui irritent
la longue et lui coûtent le titre d’appareil de rêve pour photographe amateur-expert. Mais dans sa catégorie de compact numérique à grand capteur, le Canon G1 X fait cavalier seul.

Test du Canon G1 X : galerie d’images

 

Le G1 X à 28mm….

… et à 112mm. On aimerait rentrer un peu plus dans l’image.

44mm – f/5,6 – 1/30s

A 1/30s, la photo reste nette grâce au système Canon IS.

Par contre, le G1 X a été abusé par la noirceur de l’eau et nous avons dû compenser l’exposition, ici, -1EV.

A 100 ISO – f/5,8 – 1/250s

A 100 ISO, avec un minimum de diaphragme, la photo regorge de détails.

Voici un exemple de photo HDR ratée, pourtant en plein jour, car prise à main levée.

100 ISO – f/5,6 – 1/100s à 41mm.

160 ISO – f/7,1 – 1/1250s à 57mm. En mode auto, le G1 X a été « ébloui » et a légèrement sous exposé la statut.

200 ISO – f/5,6 – 1/1000s – 37mm.

160 ISO – f/6,3 – 1/1250s

100 ISO – f/5,8 – 1/800s – 19mm

Un autre photo HDR râtée…. dommage, le sujet s’y prêtait.

Photo de nuit à 28mm à 800 ISO. L’image est extrêmement propre, y compris les ombres.

Ici à 800 ISO et 60mm.

Toujours à 800 ISO et -2/3EV.

Afin de créer un filé, f11 et 100 ISO pour une exposition de 2,5s.



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *