Sony HX20V : le compact 20x bombe technologique

 

C’est un zoom puissant siglé « G », le haut de gamme optique chez Sony, qui officie dans le HX20V. L’étagement de sa plage de focales et parfait : 25-500mm. Une telle optique dans un compact de sa taille était impensable il y a quelques années de cela. Il en va de même pour son capteur Sony Exmor R de 18 mégapixels, une définition très élevée pour un petit imageur 1/2,3″ qui peut laisser perplexe, mais, comme nous le verrons dans la suite du test, apporte beaucoup au HX20. Ajoutez à ces deux atouts de choc des automatismes puissants, des modes innovants, la prise de vue en rafale à 10 i/s, un AF rapide, la vidéo en Full HD 50p et un capteur GPS… vous avez le must de la technologie photo Sony dans un compact qui tient dans toutes les poches, même si, de par son zoom 20x, il accuse un certain embonpoint comparé au HX5 d’il y a deux ans, un compact « limité » à un zoom 10x (25-250mm).

Rappel des principales caractéristiques du Sony Cyber-shot DSC-HX20V


– Capteur Exmor R (CMOS rétroéclairé) 18 mégapixels
– Objectif 20x équivalent 57-500mm f/3,2-5,8 (objectif G)
– Stabilisation optique d’image SteadyShot 3 axes
– AF : 0,13 s de jour / 0,20 s de nuit
– Sensibilité : de 100 à 3200 ISO (modes étendus jusqu’à 12 800 ISO)
– Modes PSAM
– Mode iAuto : détection de scène
– 9 effets créatifs
– Rafale : 10 i/s
– Détection des sourires
– Vidéo : Full HD (1920 x 1080 pixels) 50p et son stéréo
– Panorama par balayage + 3D
– GPS
– Ecran 3″ / 921 600 points technologie Clear Photo TFT LCD
– Connectique : MicroUSB, USB Hi-Speed 2.0, Micro HDMI
– Batterie lithium : NP-FH50
– Autonomie : 320 photos ou 75 minutes de vidéo
– Poids : 254 grammes avec batterie
– Dimensions : 106,6 x 61,9 x 34,6 mm
– Livré avec logiciel Playmemories intégré

Compact haut de gamme, finition haut de gamme

Le Sony Cyber-shot DSC-HX20V est le vaisseau amiral de la gamme de compacts numériques Sony pour 2012 jusqu’au printemps 2013. Lancé à 499 euros, il se vend aujourd’hui aux alentours de 370 à 420 euros. Pour ce prix, le faux pas en matière de finition n’était pas envisageable et le HX20V respire la robustesse : les matériaux employés sont de qualité, l’appareil est bien assemblé, tout est parfaitement ajusté, aucun signe de craquements de coque plastique. Sa finition est en conjonction avec son positionnement haut de gamme. Il en va de même du bel écran 3″ / 921 600 points, très agréable.

 

L’écran arrière (921 600 points / 3″) XtraFine TruBlack LCD.

 

Objectif 20x : 25-500mm

Le zoom fait donc le grand écart entre le 25 mm et le 500 mm. Oui, un 500mm dans un compact ! Les progrès réalisés par les ingénieurs en optique Sony permettent l’intégration d’un tel zoom dans un APN qui reste compact et léger. Le firmware et ses algorithmes de correction des défauts optiques inhérents à de telles amplitudes sur un petit format (distorsion, vignettage, aberrations chromatiques et perte de piqué sur les bords de l’image) a forcément fort à faire, mais au final, le HX20 délivre une image très convaincante pour une telle amplitude. L’objectif arbore le sigle « G », pour signifier la qualité de l’optique, un objectif relativement lumineux eût égard à son range phénoménal : f/3,2-5,8. Le HX20 bénéficie de la stabilisation d’image Optical Steady Shot, un nouveau système optique qui corrige les mouvements de l’appareil sur 3 axes très efficace et qui contribue aussi au confort de prise de vue en téléobjectif en stabilisant l’image affichée sur l’écran. La distance minimale de mise au point en mode macro, qui est de 1 cm seulement en grand angle, contribue à la grande polyvalence de cet objectif.


Autofocus rapide


Les fabricants d’appareils photo ont beaucoup travaillé sur l’autofocus à détection de contraste des compacts hybrides afin de leur permettre de venir chatouiller les reflex numériques. Les compacts en bénéficient et c’est le cas du Sony HX20V dont la mise au point est donnée pour 0,13s en plein jour, une donnée que nous n’avons pas vérifiée, mais on peut vous assurer que l’autofocus du HX20 est rapide, très rapide. Nous sommes dans le domaine de l’instantanéité, un privilège autrefois réservé aux reflex.

Capteur Exmor R 18 mégapixels


C’est le tout dernier capteur CMOS rétroéclairé maison qui est au coeur du Cyber-shot DSC-HX20V. L’Exmor R est ici en version 18 mégapixels. Le HX20 peut atteindre 3200 ISO en mode normal et 12 800 ISO dans les modes étendus. Nous pouvions craindre une baisse de sensibilité par rapport à la même technologie en 10, 12 ou 16 mégapixels, mais c’est l’inverse qui se produit. Le capteur offre des capacités d’acquisition rapide et le Cyber-shot DSC-HX20V les exploite en offrant l’enregistrement vidéo en Full HD et en mode progressif 50p, rare sur un compact (et son stéréo), une cadence de prise de vue en rafale de 10 i/s, un mode panoramique par balayage et la possibilité de prendre des photo en 3D ou encore les modes dérivés de la puissance de feu du capteur : photo HDR, photo de nuit sans trépied, flash intelligent. Et ça marche, ça marche même très bien. Le mode HDR est un véritable mode HDR qui compile différentes vues brackettées sans se contenter d’un simple tone mapping qui étire les tonalités d’une seule image. Le mode Auto+ (Superior Auto) fait appel à ce procédé de compilation de différentes vues. Dans ce mode, les photos prises en environnement sombre sont multipliées pour un rendu plus convaincant (lumineux et peu bruité), les photos au flash sont cumulées avec des prises de vue sans flash à différentes expositions pour équilibrer le premier plan et l’arrière-plan ce qui évite le phénomène « fromage blanc sur fond noir ». On pourra aussi arriver à réaliser une photo nette en faible luminosité sans trépied par le même procédé ou encore créer artificiellement un effet de flou d’arrière-plan pour mettre le sujet en valeur, un mode original et qui fonctionne à merveille. Un procédé plus efficace que le contrôle de l’ouverture qui n’a que peu d’impact sur la profondeur de champ avec un capteur aussi petit.


Modes automatiques intelligents, panorama, modes à automatismes débrayables, flou d’arrière-plan, 3D, etc…


GPS


Le HX20V, avec son zoom 25-500mm, est un parfait compagnon de voyage. Sony équipe son haut de gamme Cyber-shot d’un capteur GPS depuis deux collections ce qui permet aux aux voyageurs de géolocaliser toutes leurs photos et naviguer ensuite dans leur gestionnaire de photothèque parmi les photos via une carte. Chez Apple, Aperture et iphoto offrent la fonction « places ». Chez Adobe, Lightroom 4 et Photosho Elements 10.

APN ludique

Le mode scène auto, c’est le mode facile et sans souci. Les grands débutants ont un mode EASY avec le minimum de réglages accessibles. Le mode Auto+ ajoute au mode auto les automatismes intelligents qui compilent plusieurs expositions (HDR…). Photo 3D, panorama par balayage, 9 effets créatifs (peinture, HDR, monochrome riche, miniature, sténopé, couleur pop, couleur partielle, soft high-key, aquarelle et illustration), font du HX20 un appareil ludique. On aurait aimé plus d’options pour du noir et blanc comme du noir et blanc avec simulation des filtres couleur par exemple.
Mention spéciale au mode « flou d’arrière-plan » qui crée artificiellement un effet de bokeh réussi et naturel, toujours en mixant différentes photos floues / nettes. (cf photo plus bas dans la galerie)

Test du Sony HX20V de 100 à 12 800 ISO

18 millions de photosites sur un capteur de la taille d’un sixième d’un timbre-poste… nous sommes bien loin d’un Fujifilm X-Pro1 ou d’un Nikon D4… On pouvait craindre le pire et finalement, il n’en est rien : le capteur Exmor R (CMOS rétroéclairé) du HX20V s’en tire de façon très honorable. L’examen à 100% de notre photo témoin du fidèle billet de 10 Hong-Kong Dollars est trompeur : on voit un rendu vaporeux dès 100 ISO. Il s’amplifie graduellement à partir de 200 ISO. Mais nous sommes à l’échelle de l’infiniment petit puisqu’un pixel à l’écran représente un pixel capturé par le HX20 et il en capture 18 millions. A taille normale et sur les tirages, les détails sont préservés. Sur les photos du HX20 à différentes sensibilités, on détecte 2 paliers auxquels la dégradation devient subitement plus gênante : 1600 ISO, une sensibilité qui sera donc la limite haute pour conserver un rendu satisfaisant. Le second palier est le passage à 6400 ISO, clairement une sensibilité de sauvegarde à réserver aux cas où l’on n’aurait pas pu ramener de photo sans cette sensibilité extrême pour un compact numérique.

On restera donc en dessous de 1600 ISO pour tirer le meilleur du HX20V et si besoin était d’aller plus loin, nous conseillons le mode Auto+ qui va compiler différentes photos pour aboutir à une image bien exposée et plus propre qu’une seule photo prise plusieurs crans d’ISO au-dessus.

Sensibilité et résolution : les 18 vs 10 mégapixels des HX20V et HX5V

Deux ans se sont écoulés entre la sortie du Cyber-shot DSC-HX5V et celle du Cyber-shot DSC-HX20V qui accuse près du double de photodiodes que le HX5V avec une base technologique de capteur similaire, soit un CMOS rétroéclairé. Dès que l’on relaie la sortie d’un nouvel appareil doté d’une très forte résolution, la grogne monte chez certains imprégnés des reflex logiques des années 2000 où la course aux pixels se faisait au détriment de la sensibilité. Alors, le capteur de 18 mégapixels apporte-t-il un plus tangible de résolution ? Nuit-il à la qualité en haute sensibilité ? Réponse en images avec des détails affichés à 100% de photos 400 ISO et 1600 ISO des deux compacts numériques Sony.

HX20 (18MP) vs HX5 (10MP) à 400 ISO.

 

HX20 (18MP) vs HX5 (10MP) à 1600 ISO.

Que constate-t-on ?
1- La définition plus élevée du HX20V se retrouve dans la photo avec plus de détails restitués.

2-  Malgré l’excédant de pixels, à 400 ISO, le HX20 offre une image aussi propre que celle du HX5. Mieux, à 1600 ISO, le HX20 offre même une image moins détériorée par le lissage et à la chromie plus convaincante que le HX5, aux photodiodes pourtant deux fois plus larges. Les dégâts du floutage sont noyés dans la définition du capteur.

Test du Sony HX20V : conclusion

Avant de vous laisser en compagnie de la galerie de photos téléchargeables, quelques mots de conclusion du test du Sony HX20V, ça va être bref, car avec le HX20V, Sony fait véritable carton. APN mégazoom haut de gamme, il est bourré du dernier-cri de la technologie, mais surtout, tout cela se fait au bénéfice d’une richesse fonctionnelle de premier ordre et d’une efficacité redoutable. Cet APN est fluide à l’utilisation, rapide et réussit presque toutes ses photos, s’en sortant mieux que ses concurrents dans les situations périlleuses.
Son capteur 18 mégapixels apporte un vrai plus en termes de restitution des détails et ne pénalise pas son rendu en haute sensibilité, au contraire. Ajoutez à cela, les brillants automatismes du mode Auto+ et l’enregistrement de vidéos en 1920 x 1080 pixels à 50p et nous avons ce que l’on peut espérer de mieux sur un compact mégazoom à petit capteur en 2012.

On peut donc recommander le Sony Cyber-shot DSC-HX20V presque sans réserves pour peu que l’on ait le budget… Sony a pensé aux budgets plus serrés et a décliné le HX20 dans une version qui en reprend le format et l’écran 3″ / 921 600 points ou encore le capteur GPS, en recyclant l’objectif 16x du HX9 de l’an dernier, pour 70 à 100 euros de moins. Il s’agit du HX10V, un HX20 en 16x au lieu de 20x et vidéo 50i au lieu de 50p.
On pourra également s’orienter vers le Panasonic TZ30 proposé 70 euros moins cher dans le commerce (notre face-à-face Sony HX20V vs Panasonic TZ30 est à lire sur Zone Numérique la semaine prochaine) ou le Fujifilm FinePix F770EXR, un autre 20x à capteur GPS et CMOS rétroéclairé. Si la connectivité Wi-FI nous intéresse, on pourra aller voir du côté de chez Samsung avec le WB850F, que nous venons de recevoir pour le test.

Principales qualités du Sony HX20V :
– Optique 25-500mm
– Qualité d’image
– Vidéo 1080/50p
– Ecran 921 600 points
– Capteur GPS
– Mode Superior Auto (HDR, flash intelligent, photo de nuit sans trépied, basse lumière..)
– Rafale 10 i/s
– Panorama par balayage
– Autofocus rapide
– Qualité de finition

Quelques réserves au sujet du HX20V :
– Prix élevé
– Pas de mode d’emploi

 

Galerie du Sony HX20

Dans cette galerie de photos issues du Sony HX20, vous pouvez cliquer sur les photos pour en télécharger la version pleine résolution, 18 mégapixels. Elles pèsent entre 3,5 et 4 Mo chacune.

800 ISO – zoom sur 35mm-  f/5 – 1/125s
Grand-angle, à 25mm. Ci-dessous, la même photo prise à 500mm. L’objectif 20x permet de rentrer vraiment dans un sujet éloigné. Génial en voyage.

500mm – 500 ISO. Pour la même photo en grand-angle, l’appareil est resté sur 100 ISO. Il faut dire qu’à 500mm, l’objectif ouvre à f/5,8 maximum. Mais cela n’est pas si mal pour un compact.

Vous avez peut-être reconnu le mode HDR pour cette photo du parvis de la Cathédrale du Puy-en-Velay. Ici, le rendu est caricatural. Mais à d’autres reprises, il a donné un résultat plus naturel et s’est révélé très utile.

800 ISO – f/3,2 – 1/20s. La photo est nette grâce au stabilisateur multivue main levée sans trépied.

/uploads/Appareils/Sony/HX10-HX20/TEST-SONY-HX20-FULL-DSC00539.JPG

La même photo prise avec le mode de prise de vue qui va artificiellement créer un effet de bokeh. L’appareil prend plusieurs photos et les compile. C’est réussi.

800 ISO, 1/15s à main levée et f/3,5

Pour cette photo prise en mode iA+, le cybershot DSC-HV20X a pris plusieurs photos pour équilibrer les tonalités de la scène et déboucher les ombres. On est assez loin du rendu HDR bas de gamme.

Une photo prise depuis le point de départ du chemin de St Jacques à 100 ISO en mode programme normal.

La même photo en mode HDR. Toujours à 100 ISO.
De nombreux appareils n’arrivent pas à empiler les calques avec justesse (cf le test du Canon G1 X) .

2 Commentaires

  1. Cet appareil est à chier: deux pannes en huit mois (taches et optique qui se met à vibrer, puis écran qui tombe en panne). Sony a même refusé de prendre en charge dans le cadre de la garantie la seconde panne en prétextant qu’un liquide s’est introduit à l’intérieur (ce qui n’est pas le cas)… Bilan: 156€ de ma poche alors qu’il reste quatre mois de garantie (bidon) !!! Bref, appareil de très bonne qualité photo, mais d’une fiabilité désastreuse !!!

  2. Utilisateur régulier de cet appareil, je constate que la poussière rentre facilement dans l’objectif, défaut réduit en graissant le téléobjectif des les premières utilisations, la poussière se collera à l’extérieur avant de rentrer à l’intérieur. Ce défaut est rencontré souvent sur la toile donc gros défaut majeur de conception. Sinon il est irréprochable.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here