Test du Samsung Galaxy Camera

Test du Samsung Galaxy Camera

L’univers de la photographie numérique bouge et ça, ce n’est pas près de changer ! Samsung a levé le voile cet automne sur le premier appareil photo équipé d’une connectivité 3G + Wi-Fi et opéré par le système d’exploitation mobile Android. Le Samsung Galaxy Camera cumule les atouts d’un véritable smartphone à peu de choses près et d’un appareil photo puisque pour la partie photo, il est l’héritier du WB850F, un ultratrozoom équipé d’un puissant objectif 21x.

Publié le 24 décembre 2012 - 0:00 par La rédaction

Avec le Galaxy Camera, Samsung fait une démonstration de sa puissance de développement comme pour prouver qu’ils ne sont pas de simples suiveurs dans l’univers de la haute technologie. La photo est une des priorités de Samsung. Le succès du géant coréen dans notre domaine est assez mitigé malgré certains appareils franchement attirants et une gamme étendue de compacts numériques hybrides, les Samsung NX dont beaucoup sont aujourd’hui Wi-fi. Justement le Wi-fi offre un début de connectivité aux appareils photo à l’heure actuelle. Mais Samsung va plus loin avec le Galaxy Camera et lui offre des fonctionnalités de smartphone, avec l’intégration d’une puce 3G et un système d’exploitation Android 4.1. Le point fort du Galaxy Camera est d’embarquer, pour son volet photo, un appareil digne de ce nom, avec un capteur 16 mégapixels CMOS rétroéclairé et un véritable objectif 21x. La fusion des deux univers résulte souvent dans des compromis. Est-ce le cas du Samsung Galaxy Camera ? Ou ce dernier offre-t-il bel et bien le
meilleur des deux mondes ?

Publicité

Test du Samsung Galaxy Camera : design

Parlons un peu du design du Galaxy Camera. C’est une réussite totale à nos yeux. Ses lignes tendues, sa livrée blanche, son galbe souligné par un liseré noir laqué rendent le Samsung Galaxy Camera extrêmement attirant. Pour épater la galerie, il suffit de le sortir de sa poche !  Par contre, attention, si l’appareil est plutôt fin ce qui est un exploit si l’on considère qu’il cumule les qualités d’un véritable appareil photo et d’un smartphone, il est bien plus large que la moyenne des appareils compacts. Il est donc finalement assez encombrant. C’est un détail à prendre en considération lors de son achat éventuel, puisque l’intérêt du Galaxy Camera réside dans le fait que l’on aura le plus souvent son appareil photo avec soi, pour ne pas rater l’occasion de prendre une bonne photo sur le vif, et de la partager sur le champ avec ses réseaux sociaux, avec ses proches par e-mail, et de synchroniser tout cela dans le cloud. Peut-être Samsung aurait pu faire l’appareil un peu moins haut et un peu plus épais à l’inverse pour une meilleure stabilité quand on veut le poser. Objectifs déployés il tombe forcément sur l’avant. La finition de l’appareil est exemplaire même si l’appareil est entièrement en plastique. Le bosselage de la poignée assure le service minimum pour une prise en main correcte. La poignée est revêtue d’un gainage d’une matière différente qui donne une préhension correcte.

 

Pilotage essentiellement tactile

Le Galaxy Camera offre une interface réduite à seulement quatre boutons dont le déclencheur, le levier du zoom, et un bouton d’activation du flash bizarrement positionné sur le côté de l’appareil. Tout est fait sur le Samsung Galaxy Camera pour vous pousser à utiliser le magnifique et immense écran tactile multitouch.

 

 

Test du Samsung Galaxy Camera : l’écran, l’argument de choc de l’appareil

Parlant justement de cet écran. À nos yeux, et ce n’est pas un jeu de mots, l’écran 4,8 pouces du Samsung Galaxy Camera avec sa définition 720p et sa technologie AMOLED offre une qualité de visualisation jamais vue sur un appareil photo. L’écran est lumineux, les couleurs sont vives, l’image est piquée à souhait : on arrive à se demander si le principal intérêt du Galaxy Camera ne serait pas plutôt son écran, que cette connectivité 3G ! On se prend alors à rêver de voir d’autres fabricants d’appareils photo adopter de très grands écrans sur leurs appareils. Certes, la portabilité du Galaxy Camera souffre manifestement de ce grand afficheur, mais il est là, et on l’apprécie.

 

Stockage microSD et mémoire interne

La majorité de la connectique du Samsung Galaxy Cemare est rassemblée sous une seule trappe qui permet d’atteindre la batterie 2650 mAh, de brancher le Galaxy Camera sur un téléviseur full HD via son port micro HDMI, et de’insérer une carte mémoire ainsi que la carte 3G de votre opérateur. Hélas, comme sur de nombreux terminaux Android, Samsung a choisi d’implémenter une carte au format micro SD. Si ce choix peut s’avérer une obligation quand un appareil photo est ultra compact, il peut s’avérer franchement litigieux dans le cas du Galaxy Camera qui, comme nous l’avons dit plus haut, est loin d’être véritablement compact ! Beaucoup de photographes possèdent déjà de nombreuses cartes mémoire au format SD, SDHC, SDXC et vont devoir en racheter au format microSD, moins courant est plus cher. Toutefois, Samsung doté le Galaxy Camera d’une mémoire flash interne de 4 Go qui permettra de stocker environ un millier de photos 16 mégapixels en JPEG. De toute façon, vous n’avez pas accès au format RAW… De plus, le Samsung Galaxy Camera est livré avec un abonnement au service Cloud Dropbox de 50 Go gratuits pour deux années. Que l’on soit en WiFi ou en 3G, on peut donc évacuer les photos de la mémoire interne du Samsung de manière complètement transparente
pour l’utilisateur, ce qui permet de mettre les photos à l’abri dans le nuage, de les synchroniser ensuite sur ces différents appareils,
smartphones, tablettes, ordinateurs, etc. et donc de faire de la place sur la mémoire interne de l’appareil photo.

 

Prise casque et recharge USB

Sur le côté de l’appareil, on remarque une seconde trappe qui permet d’accéder au port micro USB ainsi qu’à une prise jack de 3,5 mm qui permettra de connecter au Galaxy Camera un casque audio. C’est par ce port USB que l’on recharge l’appareil via l’adaptateur secteur fourni ou simplement via le port USB d’un ordinateur, pratique pour les voyageurs qui ont pour habitude d’emmener leur ordinateur portable dans leur sac à dos.

 

Galaxy Camera : APN et smartphone sans téléphonie

C’est donc sur cette trappe latérale que l’on pourra connecter un micro, voir même un micro équipé d’un casque. Nous touchons ici du doigt le grand paradoxe du Galaxy Camera, qui est un véritable appareil photo fusionné avec beaucoup d’éléments du Galaxy S III, mais privé de la possibilité de passer des appels téléphoniques ! Certes, on pourrait avoir l’air un peu étrange à téléphoner avec son appareil photo collé à l’oreille… Mais peu de choses empêchaient Samsung de rendre l’appareil photo communiquant, réellement communicant. Il est encombrant, et devient doublement encombrant si l’on ne peut se satisfaire que du Galaxy Camera dans sa poche, et que l’on doit en plus de toute façon emporter avec soi son smartphone. Samsung. Conscients de cette limitation (avouée à demi-mot comme volontaire pour ne pas grever les ventes de smartphones) Samsung précise que l’on peut utiliser le Galaxy Camera pour un usage voix via une application Web, comme Skype par exemple, mais avec un micro-casque et une connexion Internet
performante.

Test du Samsung Galaxy Camera : premier véritable smartcamera

C’est donc le principal intérêt du Galaxy Camera : il est livré avec le système Android. C’est la version 4.1 qui est installée et apparaît au premier démarrage de l’appareil. Il faut alors commencer par configurer son accès au réseau Wi-Fi et idéalement paramétré son compte Google pour bénéficier du maximum de services, télécharger de nouvelles applications sur Google Play, etc. si vous avez déjà un compteDropbox il suffit de vous y connecter via le Galaxy Camera pour voir votre espace de stockage étendu de 48 Go supplémentaires, gratuitement, pour une durée de deux années. Si vous possédez un terminal Samsung Galaxy SIII ou Galaxy note, vous appréciez déjà ce bonus. Sur un appareil photo, c’est une vraie première, sur le Galaxy Camera, la combinaison du service Dropbox à l’espace de stockage généreux et des capacités de communication de l’appareil sont une combinaison gagnante. l’idéal, si l’on ne craint pas de consommer le débit de son forfait 3G, sera de paramétrer l’upload automatique des photos sur son espace Dropbox.Ainsi, au fur et à mesure que vous prenez des photos, celles-ci se  téléchargent automatiquement dans le nuage et vous n’avez rien à faire. On peut aussi envoyer les photos manuellement et choisir l’option Dropbox dans les différents choix de partage.

Richesse des modes et effets de prise de vue

Sur le Galaxy Camera, priorité est donnée à l’appareil photo lorsque l’on le sort de son sommeil. Il se positionne alors naturellement sur ses fonctions photo. Vous avez le choix entre trois modes photo, le mode PSAM qui donne plus de contrôle, sur l’ouverture, la vitesse d’exposition, la sensibilité ISO, etc. le mode automatique qui donne accès à différents filtres que l’on peut appliquer lors de la prise de vue, ou le mode appelé intelligent qui donne accès à des fonctions particulières comme meilleure image, prise de vue continue, montage, macro, capturer un mouvement, HDR, panorama, qui permet de prendre un une photo panoramique par balayage de l’appareil, cascades qui permettra de capturer le filet d’une cascade silhouette, adapté aux scènes à contre-jour, coucher de soleil qui va réchauffer la balance des couleurs, nuit, feu d’artifice, lumière pour créer des filets de lumière et visages clarifiés. La fonction visage clarifiée est en fait le mode beauté qui nettoie la peau de vos sujets des imperfections et rides et améliore le rendu des tons chair. On pourra jouer longtemps avec la foultitude de modes de prise de vue de l’appareil.

 

Réactivité

L’appareil est assez réactif et son autofocus est dans la moyenne des appareils photo numériques compacts modernes. On regrettera parfois un temps de démarrage assez long pour un appareil photo, voire même très long, lorsque ce dernier est complètement éteint. Il correspond alors au temps de démarrage d’un smartphone. Il faut alors charger le logiciel et cela prend de longues secondes, ce qui interdit de prendre une photo sur le vif et peut faire rater quelques occasions de prendre une photo sur le vif.  Nous aurions vraiment apprécié une touche dédiée au démarrage du seul appareil photo qui aurait donné accès uniquement aux fonctions photo. Le reste du temps, une pression sur le bouton de mise en marche et l’appareil est prêt à photographier en un peu plus d’une seconde. La navigation s’effectue par l’écran tactile multitouch, question d’habitude. La gestion des paramètres de prise de vue dans les modes manuels est assez bien conçue avec l’affichage de molettes virtuelles pour régler la sensibilité, l’ouverture, etc. que l’on fait glisser avec son doigt pour modifier le paramètre désiré. On appréciera de pouvoir réaliser la mise au point sur n’importe quelle zone de
l’image juste en tapant sur l’endroit choisi sur le bel et grand écran. Nous aurions aimé également pouvoir déclencher dans la foulée.

Compact polyvalent, idéal pour la photo de voyage

Sur le terrain, le Samsung Galaxy Camera est, grâce à son zoom puissant 21x, un appareil ultra polyvalent. On apprécie sa position grand-angle très généreuse, de 23mm, un record pour un ultra zoom. L’appareil est équipé d’un petit capteur rétro éclairé de 16 mégapixels de définition. Son rendu est un peu doux à notre goût, mais c’est un rendu que l’on constate aussi chez ses concurrents. Cela permettra d’exploiter les hautes sensibilités sans que le bruit n’abîme de trop l’image. La qualité d’image du Galaxy Camera tout de même est assez moyenne, la balance des blancs et souvent perfectibles et de nombreuses photos virent au jaune sous une lumière artificielle, plus. L’appareil a généré quantité de photos floues ne détectant pas le mouvement du sujet pour booster sans sensibilité en mode automatique. Si nous devions retrouver la qualité du WB850F sur le Galaxy Camera, côté photo, il nous a laissés un peu sur notre faim. On peut se satisfaire d’une qualité photo moyenne avec un appareil à 100 euros, mais le Galaxy Camera, est vendu 450
euros. Cela va nous poser un problème… À moins que l’on ne soit un fan invétéré de partage et que ses aptitudes à partager les photos et les vidéos en nomade ne prennent le dessus sur notre envie de bénéficier d’un appareil photo d’abord performant.

Aussi, l’ouverture modeste de l’objectif (ce qui est normal pour un zoom doté d’une amplitude aussi importante) alliée à la petite taille du capteur, 1/2,3″, rendra la création d’un fou d’arrière-plan quasiment impossible. Pour le même prix, on peut s’offrir un appareil photo « expert », comme le Panasonic LX7, ou le Samsung EX2F, ce dernier étant doté d’une connection hi-fi, des appareils au capteur plus grand et dont l’ouverture maximale de l’objectif est plus généreuse.

 

Vidéo Full HD

En mode vidéo, le Samsung Galaxy Camera est performant et très satisfaisant pour 95 % des usages. En mode automatique il enregistre les vidéos en full HD, 1080p à 30 i/s, et les stocke au format MP4 (H.264). Compter 100 Mo par minute de vidéo. Pour réduire l’espace occupé par les vidéos, on peut opter pour le mode 720p. Pour plus de liberté, l’appareil permet de passer en mode manuel, ce qui autorisera de passer la cadence d’enregistrement à 60 images par seconde en 720p, pratique pour des vidéos finales diffusées en slow motion, d’ailleurs, ses adeptes opteront rapidement pour le mode 120 i/s en 768 × 512 pixels. Mais attention, cette cadence élevée d’enregistrement, 120 images par seconde, demandera une scène bien éclairée ou une montée en sensibilité
ISO. Dans ce mode, on conservera la maîtrise de la balance des blancs et d’autres paramètres d’exposition, chose rare en vidéo sur un compact numérique. En filmant, on apprécie le système de stabilisation optique d’image de l’appareil.

 


Via l’écran du Galxy Camera, on peut déterminer la zone à rendre nette.

Quelques effets que l’on peut appliquer dès la prise de vue sur le Galaxy Camera. Ludique.

Les trois principaux modes de prise de vue du Galaxy Camera.

En modes débrayables, on choisit les différents paramètres à l’aide de molettes virtuelles assez pratiques.

Les différents modes intelligents.

L’appareil est adapté à un grand débutant et les menus sont parlants grâce à leur illustration.

 


Quelques options s’affichent dans le menu visualisation permettant de modifier une photo, de lire les photos en diaporama, de mettre la photo en favori, etc.

Les principaux outils de retouche du Galaxy Camera.

 


On peut ajouter des effets depuis le mode de visualisation si on ne l’a pas fait à la prise de vue.

 


Samsung Galaxy Camera, un smartphone pas tout à fait comme les autres.

La grande force du Samsung Galaxy Camera : ses innombrables possibilités de partage, aussi bien en Wi-Fi qu’en 3G.

Par email, via Gmail, vi Wi-Fi direct, sur Dropbox, Instagral ou Picasa, le partage instantanné est au coeur du Samsung Galaxy Camera.


Côté taille, ici le Galaxy Camera comparé à un iPhone 4.

 

Test du Samsung Galaxy Camera : Conclusion

Le Samsung Galaxy Camera est un epremière. Comme tout galop d’essai, il est perfectible, surtout côté qualité photo, mais nous avons apprécié sa grande diversité de modes et d’effets photo, comme son zoom ultrapolyvalent et sa réactivité très correcte. La superposition du système Android est réussie et à ce Galaxy Camera, il ne manque que la parole, une limitation que l’on regrette comme l’encombrement de l’appareil et son autonomie fatalement de l’acabit de celle d’un smartphone et non d’un appareil photo, en veille. Le partage est la clé de voûte du Galaxy Camera qui offre une multitude de possibilités et tout se fait de façon extrêmement fluide. L’intégration de Dropbox est rassurante et facilite la sauvegarde des photos et des vidéos.
Cet extra terrestre arrive sur le marché avec quelques offres opérateurs et séduira les technophiles et les adeptes du partage instantané à tout moment. Les photographes en quête d’une qualité d’image plus satisfaisante s’orienteront quant à eux plutôt sur un des nombreux appareils Wi-Fi proposés par Samsung à commencer par les hybrides NX210 et NX1000 ou le compact expert Wi-Fi EX2F.



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *