Test du Sony Cyber-shot DSC-RX1

Test du Sony Cyber-shot DSC-RX1

Le Sony Cyber-shot RX1 n’est certainement pas un compact numérique comme les autres ! En effet, à la surprise générale lors de son annonce, Sony a levé le voile sur le premier appareil photo compact doté d’un capteur Full Frame, monté derrière une focale fixe Carl Zeiss Sonnar T* 35mm f/2.0. Les photographes passionnés et les amateurs de beaux appareils attendaient un tel boîtier depuis des lustres. Aucun fabricant, aucune marque photo traditionnelle, n’était arrivé à sortir un appareil compact Full Frame. C’est chose faite, et c’est chez Sony que ça se passe ! L’opération n’est pas sans risque pour Sony, puisque l’appareil est tout de même vendu plus de 3000 euros. À ce prix-là, très rares seront les photographes qui auront les moyens de se le payer, mais en même temps, le Sony RX1 est un magnifique porte-drapeau qui permettra de dorer le
blason de toute la gamme de compacts Cyber-shot, et de placer Sony dans les rangs des marques capables de produire les plus beaux appareils photo, comme savent le faire les marques traditionnellement présentes sur le marché de la photo depuis des décennies.

Alors à plus de 3000 euros, ce compact numérique à capteur plein format 24 mégapixels est-il vraiment une réussite ? Voici notre test du Sony Cyber-shot DSC-RX1.

Publié le 27 décembre 2012 - 0:00 par La rédaction

Quand on dit que Sony a pris des risques avec le RX1, ce n’est pas peu dire : alors qu’il s’adresse à un public de photographes traditionnels, le RX1 fait l’impasse sur le viseur optique. Il fallait oser. Certains s’en offusqueront, certains auraient préféré un viseur intégré, mais Sony a préféré donner la priorité à un format relativement  compact. Les amateurs de visée d’oeil devront mettre la main au portefeuille et débourser près de 600 euros pour un des deux viseurs optionnels, l’un optique, l’autre électronique. En tout cas, une chose est sûre, avec le
Sony RX1, il faudra s’habituer à viser via l’écran, comme on le fait avec n’importe quel autre compact numérique.

test sony rx1
Publicité

Le Sony RX1 et son objectif Carl Zeiss Sonnar T* 35mm F2
Faire rentrer un objectif de qualité et un capteur plein format sur un compact numérique est un exploit en soi. Pas étonnant qu’au final, le Sony RX1 ne soit pas le plus compact des appareils photo du marché. Il rentrera difficilement dans une poche de blouson et certainement pas dans une poche de pantalon. Il est également relativement lourd, avec un poids qui est à mettre sur le compte d’une finition tout à fait exemplaire, totalement homogène avec le positionnement haut de gamme de l’appareil et un objectif lourd et proéminent qui déséquilibre aussi un peu l’appareil. Le Sony Cyber-shot DSC-RX1 est un boîtier tout métal, l’assemblage est parfait, toutes les pièces sont idéalement ajustées, on a affaire un très bel objet. S’il est un peu lourd, il est surtout dense, et cette
densité participe au sentiment de qualité perçue que dégage le Cyber-shot DSC-RX1. Ceux qui ne le trouvent pas assez compact à leur goût pourront le comparer un compact hybride comme un Micro 4:3 équipé d’une optique et verront que finalement le RX1 s’en sort pas mal et propose en bonus un capteur Full Frame. La question de la taille, toute relative, est à traiter en connaissance de cause, en gardant bien à l’esprit que le Sony Cyber-shot DSC-RX1 renferme un capteur Full Frame et une belle focale fixe ouverte à f/2. On pourra alors le comparer à un Leica M….

test sony rx1

Comme pour faire pardonner l’absence de visée d’oeil, le RX1 est équipé
d’un très bel écran de 1 229 000 points, et s’il n’est pas tactile, son
grand angle de champ permet de visualiser l’image confortablement même
lorsque l’on tient l’appareil à bout de bras au-dessus de sa tête. Nous
avions déjà apprécié cet écran lors du test du Sony RX100.

Le design du Sony RX1 exploite les ficelles de la tradition en photographie avec un boîtier parallélépipédique, tout de noir vêtu, ce qui met d’autant plus en valeur le cerclage rouge orangé autour de la monture de l’objectif qui souligne la présence d’un capteur Full Frame. Le Sony SLT-A99 et le caméscope NEX-VG900 en sont également dotés, et pour cause, ils partagent le même capteur plein format.

test sony rx1

C’est une ergonomie traditionnelle qui permet de piloter le RX1 les yeux fermés, chose essentielle lorsque l’on veut réussir des photos sur le vif, et que l’on a un penchant pour la photo de rue. C’est en mode priorité ouverture, avec réglage du diaphragme de l’objectif directement sur le fût de ce dernier, que l’on prendra le plus de plaisir àutiliser le Sony RX1. La molette manuelle de correction de l’exposition n’est pas verrouillée, ce qui reste très pratique pour l’utiliser à la volée, et son crantage est assez dur pour éviter qu’on ne change l’exposition par inadvertance. De plus, lorsqu’une correction d’exposition est appliquée, sa valeur apparaît en rouge à l’écran pour
alerter le photographe.Comme vous le voyez sur les photos de l’objectif du RX1, la bague de réglage de l’ouverture offre des repères par tiers d’EV. Le crantage est également bien distinct et parfaitement étagé pour être manipulé en
douceur tout en permettant de rester calé sur le bon diaphragme. L’objectif offre une seconde bague dédiée à la mise au point manuelle. Enfin, une troisième bague sur l’objectif permet de positionner ce dernier sur une plage de mise au point allant de 20 à 35 cm ce qui s’avère très utile pour des sujets rapprochés.

test sony cyber-shot dsc-RX1
Les trois positions de l’autofocus du Sony Cyber-shot DSC-RX1.

Pour respecter un esprit classique (largement bafouée par l’absence de viseur d’oeil il est vrai…) Sony permet de monter une bonne vieille télécommande filaire au déclencheur du RX1. À l’arrière de l’appareil, on trouve une roue qui permet d’accéder à certains réglages que l’on peut programmer sur les quatre directions, en plus d’un bouton
programmable. On aura donc vite fait d’attribuer à une position de cette roue arrière le réglage de la sensibilité. Nous aurions adoré voir toutefois le Sony RX1 doté d’un raccourci pour le réglage de la sensibilité, et encore mieux, d’une bague manuelle de réglage des ISO. Mais ceci s’avère de plus en plus difficile avec les appareils actuels qui évoluent gaiement de 100 à 25 600 ISO ce qui fait un sacré paquet de positions à prévoir.Vous l’aurez compris, on peut largement programmer le fonctionnement du Sony RX1, via la molette multidirectionnelle arrière, via le bouton « C », etc. les menus sont également très détaillés et permettent de mettre complètement l’appareil à sa main. Il suffit d’appuyer sur le bouton Fn (fonction) pour faire remonter à l’écran les 14 types de réglage les plus courants répartis à gauche et à droite de l’écran dans lesquels on naviguera pour finalement accéder à 95% des réglages que l’on peut être amené à opérer au quotidien.Le RX1 n’est pas équipé de filtre à densité de gris comme certains appareils experts, ce qui pourra manquer à certains. Cependant, le filetage 49 mm permettra de monter un filtre indépendant

test sony cyber-shot dsc-RX1

L’ergonomie du Sony RX1 participe à son plaisir d’utilisation tout autant que sa qualité de finition.

Test du Sony RX1 : réactivité, autofocus

L’autofocus du Sony Cyber-shot DSC-RX1 et rapide, sans être pour autant un champion toutes catégories en matière de réactivité de mise au point.

Il sera battu sur ce point précis par les derniers compacts hybrides, sans que l’on puisse parler de lenteur. Il reste un appareil réactif, pas mal pour un capteur plein format, et un processeur qui digère 24 mégapixels à chaque fois que l’on déclenche. Plus important, l’autofocus est précis, ce qui est vital sur une photo haute résolution, comme
celles que produit le RX1. L’autofocus, même en basse lumière, a rarement failli à faire le point sur notre sujet. Naturellement, ceux qui veulent avant tout un autofocus de course, ultra formant, qui accrochera sans aucun délai le sujet, et le suivra dans ses déplacements, s’orienteront plutôt du côté d’un reflex numérique. Si le capteur 24 mégapixels du RX1 ça vous intéresse, il se trouve qu’il est utilisé par le Nikon D600 et chez Sony par le SLT-A99.

Le Sony RX1 possède un petit taquet à l’avant qui permet rapidement de basculer d’une mise au point manuelle, vers une mise au point autofocus, avec une position intermédiaire qui reste automatique en permettant de retoucher manuellement le point, pratique.

test appareil sony rx1

On retrouve le mode de photo panoramique par balayage cher à Sony.

 

Test du Sony RX1 : qualité d’image

Bon, on n’achète pas un Sony RX1 uniquement pour son look, pour son ergonomie traditionnelle, et pour sa prestigieuse bague rouge orangée… On achètera d’abord le RX1 pour sa qualité d’image. Si l’on est prêt à mettre 3000 euros dans un compact numérique, c’est bien qu’il présente quelques atouts majeurs et c’est le cas  naturellement de cet appareil qui renferme un capteur Full Frame et cela n’a pas de prix. Le rendu de l’appareil est sans égal sur le marché du compact. La progressivité du dégradé qui fait passer du net au flou la photo sur sa
profondeur ne peut être obtenue qu’avec un capteur 35mm. En conjonction avec la focale fixe 35 mm ouverte à f/2, même en grand-angle, on arrive à un effet de bokeh d’une douceur et d’une esthétique exquises. Le RX1 produit des images qui offrent la signature d’un appareil plein format.

Grand capteur = forte sensibilité. Et Sony est passé maître dans la conception des capteurs performants en haute sensibilité. Le Sony RX1 évolue de 100 à 25 600 ISO. Dans les plus basses sensibilités, on retrouve le piqué superlatif du capteur 24 mégapixels, bien servi par une optique de qualité, dont les quelques défauts sont corrigés par le firmware de l’appareil en JPEG. L’examen des photos RAW permet de mettre en évidence une distorsion relativement importante, quelques aberrations chromatiques et une perte de piqué dans les angles.

Ces quelques défauts (aberration chromatique, distorsion, vignettage) sont donc rattrapés par le firmware de l’appareil ou si vous travaillez en format RAW, par votre logiciel comme Lightroom 4 ou DxO Optics Pro 8.
Encore une fois, l’objectif est extrêmement piqué, mais on peut s’étonner qu’une focale fixe étudiée pour cet appareil présente de tels défauts qui doivent être rattrapés de façon logicielle. On paye certainement la compacité de l’appareil pour laquelle les ingénieurs opticiens Carl Zeiss ont dû réaliser quelques compromis pour aboutir �
un objectif lumineux qui alimente un cercle optique de grande dimension, 35mm.

test sony rx1

Le capteur plein format du Sony RX1 est excellent en haute sensibilité. Même la position maximale de 25 600 ISO peut produire des images exploitables, non sans grain, mais avec un grain qui peut servir l’intention du photographe, notamment en noir et blanc. Il est bien difficile de déceler la présence de bruit coloré entre 100 et 1600 ISO, voire 3200 ISO. On pourra donc évoluer dans cette fourchette sans aucune arrière-pensée, tout en gardant l’esprit que plus on descend en sensibilité, plus la plage dynamique du capteur augmente.

Tout compact expert qu’il est, le Sony Cyber-shot DSC-RX1 offre tout de même une grande variété d’effets et de styles créatifs intégrés. Certains modes peuvent surprendre dans un tel appareil, mais d’autres sont tout à fait adéquats pour donner une patte au type de photos que l’on peut espérer capturer avec le RX1, on pense au style photo rétro et couleurs pop, ou encore Sépia et noir et blanc.

Test du Sony RX1 : conclusion

Il est bien difficile de juger le compact numérique le plus cher du marché. Le Sony RX1 est indéniablement un appareil qui cumule les atouts, avec une qualité d’image stratosphérique, une ergonomie traditionnelle efficace, un objectif extrêmement piqué, doté d’un capteur Full Frame ce qui le rend unique, mais le panorama du RX1 n’est
pas sans ombrage. Le prix, l’absence de viseur, couperont le RX1 d’une grande partie de son public. Au final, le Sony RX1 est à la fois une machine à produire de fabuleuses images, au rendu professionnel propre à son capteur Full Frame, mais aussi un appareil-plaisir qui va procurer des sensations aux photographes avec un facteur « extase à la prise de vue » tout à fait jubilatoire.

Test du Sony RX1 : ce qui nous a emballés

+ Unique compact à capteur Full Frame
+ Qualité d’image
+ Gradation du flou du capteur Full Frame
+ Très bonne sensibilité
+ Bonne réactivité
+ Très bel écran
+ Ergonomie traditionnelle et bague d’ouverture sur l’objectif
+ Vidéo 1080p 50 i/s

Test du Sony RX1 : aires de progrès

– Absence de viseur d’oeil
– Objectif proéminent (déséquilibre de l’appareil)
– Prix prohibitif

 

Du Sony Cyber-shot DSC-RX1 à une gamme de compacts hybrides FF

C’est la rumeur du moment pour l’actualité Sony, mais après avoir testé le RX1, l’évolution du concept de compact plein format vers une gamme de compacts hybrides full frame s’impose à nos yeux comme une évidence marketing tant l’attente est forte en compacts à objectifs interchanchables de qualité comme le Fuji X-pro1. A l’utilisation, on peut se laisser séduire par la contrainte imposée du 35mm focale fixe du RX1, mais on peut aussi se prendre à rêver d’un beau 85mm f/1.4 de portrait, d’un objectif macro, d’un zoom 24-105mmm F4 stabilisé de qualité, pour monter sur un Cybeshot RX1 qui aurait une monture permettant d’interchanger les objectifs… D4ailleurs, dès notre prise en main du RX1 au salon de la photo 2012, nous avions ressenti le besoin de cette évolution et manifestement, l’ADN du DSC-RX1 laisse préfigurer d’une gamme de compacts hybrides plein format. Nous avons hâte de voir ça !

Test du Sony RX1 : galerie de photos téléchargeables

Cliquez sur les photos ci-dessous pour en télécharger la version plein format, JPG Fine, de 24 mégapixels directement issue du Cyber-shot DSC-RX1.

test sony cyber-shot dsc-RX1
Sony RX1 à 800 ISO – f/2,8 – 1/200sTest sony rx1Sony RX1 à 800 ISO – f/2,8 – 1/200stest sony rx1

Sony RX1 à 800 ISO – f/4 – 1/60s
Correction d’exposition de +1EV appliquée manuellement.
Pour se faire une idée du potentiel du RX1, cliquez sur la photo pour en
télécharger l’original en 24 mégapixels (JPEG FINE) et zoomez sur cette
montre de la vitrine Hermès. Vous y découvrirez de nombreux détails et
brins de poussière.

test sony cyber-shot dsc-RX1

Sony RX1 à 800 ISO – f/4 – 1/80s

test sony rx1

Sony RX1 à 160 ISO – f/4 – 1,3s

test sony cyber-shot dsc-rx1

Sony RX1 à 1000 ISO – f/5,6 – 1/2s

Sony RX1 à 1600 ISO – f/2,8 – 1/40s

test sony cyber-shot dsc-RX1

Sony RX1 à 1600 ISO – f/4 – 1/30s

Sony RX1 à 12 800 ISO – f/8 – 1/20s

Sony RX1 à 6400 ISO – f/8 – 1/20s



Ailleurs sur le web


2 Comments

  1. Djo Gringo

    16 mai 2013 at 21 h 36 min

    « Aucun fabricant, aucune marque photo traditionnelle, n’était arrivé à sortir un appareil compact Full Frame. » Et Leica ??? Leica M7, produit depuis 2002. Célèbre photographe ayant travaillé sur cette grande marque allemande : Henri Cartier Bresson! renseignez-vous…

    • Zone Numerique

      17 mai 2013 at 9 h 35 min

      En effet, un compact numérique avec optique intégré, en Full Frame, le Sony RX1 est une grande première. Les Leica, depuis le M8 et non le M7 (qui est un appareil télémétrique argentique et non numérique au passage) sont à objectif interchangeable, un concept radicalement différent du Sony RX1. D’ailleurs, le M8 n’était pas encore Full Frame. Il aura fallu attendre le fameux M9, puis M9-P et le M Monochrom pour trouver du véritable Full Frame chez Leica, mais encore un efois, sur une formule différente du RX1 puisqu’ils sont dotés d’une monture Leica-M pour objectifs idoines.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *