test imprimante autonome 10 x 15 cm Epson PictureMate Phone Edition

test imprimante autonome 10 x 15 cm Epson PictureMate Phone Edition

Autre grande famille des imprimantes autonomes 10×15 cm, le jet d’encre. Sa technologie est radicalement différente de l’impression par sublimation thermique, mais mérite que l’on s’y intéresse. Epson, leader du jet d’encre, a sorti le PictureMate il y a quelques mois et plus récemment, la PictureMate Phone edition, qui est la même imprimante, mais livrée avec un dungle Blutooth permettant l’impression directement d’un téléphone mobile blutooth.

DESIGN, FINITION

Le design de la PictureMate tranche avec celui des imprimantes à sublimation thermique. Elle affiche sa poignée, comme pour dire « emmenez-moi avec vous » ou « regardez, je suis portable ». En effet, elle s’invite facilement cet PictureMate, mais attention, ni elle, ni ses concurrentes, ne sont réellement autonomes car pour être autonomes, il faudrait qu’elles soient équipées d’une batterie leur permettant d’imprimer sans alimentation. Ce serait vraiment le pied d’ailleurs et on pense tout de suite à plein d’application ! Mais pour ça, il faudra repasser.

En position disons « voyage », on replie le bac à papier et la fente pour l’éjection des photos imprimées et on obtient une carapace entièrement refermée. Il ne vous reste plus qu’à mettre le papier photo dans vos poches.

Le PictureMate est plus lourde qu’elle n’en a l’air, signe de robustesse. Ses boutons en caoutchouc sont très bien ajustés. Tout ça respire la solidité.

Publié le 28 janvier 2005 - 0:00 par La rédaction

 test imprimante autonome Epson PictureMate Phone Edition

Publicité

INTERFACE ET FONCTIONS

Polyvalence extrême

Cette Epson est super « open ». En effet, elle possède un lecteur de cartes mémoires qui lit les neuf formats suivants :

·  CompactFlash Type I & II
·  SmartMedia
·  Memory Stick
·  MagicGate Memory Stick
·  Memory Stick Pro
·  MagicGate Memory Stick Duo & Pro Duo (nécessite adaptateur MSD)
·  MicroDrive
·  SD
·  MMC
·  xD-Picture Card

En plus, l’imprimante est compatible PictBridge et peut être reliée à un PC pour servir d’imprimante plus classique au format 10 x 15 cm. Mais les adeptes de la mobilité et du sans fil n’ont pas été oubliés car la PictureMate offre en standard un port infrarouge pour communiquer avec un pda, un photophone ou un ordinateur portable. La version Phone Edition est livrée avec un adaptateur blutooth pour permettre à l’imprimante d’imprimer des photos venues de GSM ou Pda compatibles Blutooth. Ça marche très bien et en quelques clics, on imprimes sa photo : on la choisit dans son téléphone, on va dans le menu envoyer, par? blutooth, le téléphone recherche les périphériques blutooth disponibles, affiche le PictureMate, que vous sélectionnez et c’est parti, le téléphone envoi par blutooth la photo à l’imprimante qui va l’imprimer. Et là, c’est en général la douche froide car 80% des photophones sortent des photos difficilement exploitables.

Heureusement, la Epson PictureMate vient à la rescousse et propose des options d’amélioration des images.

Ersatz d’écran
test imprimante autonome Epson PictureMate Phone Edition
Super, le PictureMate a un écran ! Oui, mais en noir et blanc? et il ne permet pas d’afficher les photos qui sont sur les cartes mémoires. On se dit qu’on va retenir le n° de fichier de la photo? mais déception, l’imprimante prend l’initiative de renommer les fichiers en photo 1, photo 2, etc? Fonctionnement complètement incohérent qui rend presque inutile le lecteur de cartes. Il faut passer par la procédure suivante : imprimer un index (que la PictureMate propose dans ses menus) qui va reprendre les nouveaux noms des photos. Ce n’est possible qu’avec une quantité limitée de photos sur la carte.

Le bac à papier comporte un maximum de 20 feuilles de papier photo. Elle imprime à son allure, c’est-à-dire pas trop vite.



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *