Test Imprimante sublimation thermique 10x15 Kodak Printer Dock Plus

Test Imprimante sublimation thermique 10×15 Kodak Printer Dock Plus

Kodak a été le premier à ouvrir la voie des stations d’accueils pour les appareils photo numériques. C’est en toute logique que Kodak y a intégré une imprimante. Celle-ci est à sublimation thermique et, avec un appareil Kodak, fera un véritable labo à domicile ou chambre blanche, tout ça, sans PC !

FINITION, DESIGN

Son design est classique et n’évolue guère depuis les autres générations de Printer Dock, dont il reprend les formes et couleurs métal. La station est très compacte, environ comme la Canon Selphy CP-400, mais en offre beaucoup plus puisqu’il s’agit, certes d’une imprimante, mais aussi d’une station d’accueil à part en entière pour APN Kodak qui va servir à télécharger les images sur le PC, envoyer des photos par email, ou recharger les batteries de l’appareil. Ses faibles dimension lorsqu’elle est pliée sont à relativiser car une fois en action, il faut libérer de la place devant pour le bac à papier et sur l’arrière pour permettre aux feuilles de papier de circuler lors du va-et-vient de l’impression décrit sur les photos ci-contre.

La station fait très pastique et les boutons auraient pu être mieux finis et mieux ajustés. La qualité de finition est cependant globalement correcte.

Publié le 28 janvier 2005 - 0:00 par La rédaction

Imprimante sublimation thermique Kodak Printer Dock Plus
Publicité
POLYVALENCE ET FONCTIONS

couple idéal avec un APN Kodak

La Printer Dock Plus est surtout intéressante avec un APN Kodak, mais est aussi compatible avec d’autres types de source d’où peuvent venir les photos à imprimer. Avec cette version Plus, Kodak a misé sur la polyvalence et regardé de près au marché des photophones. On peut imprimer sur la Kodak des photos provenant d’une carte SD/MMC (lecteur intégré) ou de toute autre carte mémoire en insérant un lecteur de cartes USB (bonne idée), d’un PC via la connotation USB, d’un téléphone mobile ou d’un pda, sans fil, via le port IrDa ou par blutooth avec l’adaptateur en option. Et n’oublions pas qu’elle est aussi PictBridge, un APN compatible pourra donc se brancher directement par le port USB comme le Mju-mini ici et un appareil Kodak, compagnon naturel de la Printer Dock Plus, trouvera sa place sur le berceau avec l’adaptateur sur mesure livré en général avec chaque appareil numérique Kodak. Voilà qui est intéressant. Sur ce plan là, elle fait jeu égal avec la Sagem Photo Easy 255 qui, elle accepte tous les formats de carte via son lecteur intégré. Imprimante sublimation thermique Kodak Printer Dock Plus

Il faudra compter sur l’écran de l’appareil photo

La Kodak n’a pas d’écran. S’il est inutile avec un APN Kodak ou PictBridge (on utilise alors celui de l’appareil), ou même avec un téléphone ou pda, imprimer à partir d’une carte mémoire sera difficile si on ne connaît pas le nom de fichier des photos désirées.

la simplicité faite imprimante

Au point de vue de la facilité d’utilisation, Kodak a la palme, surtout avec un appareil Kodak. Le bouton avec une grosse imprimante est assez explicite et vous choisissez le nombre de photos par page via un bouton dédié. Un autre bouton permet d’améliorer l’exposition des photos, notamment celles issues d’un photophone, donc rarement exposées correctement. Ça permet de sauver les meubles.


Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *