test imprimante Olympus P10 à sublimation thermique

INTERFACES ET FONCTIONNEMENT

La P10 met le turbo

Et en plus, c’est rapide ! Alors qu’il faut plus d’une minute aux concurrentes pour sortir un tirage 10×15 cm, la P10 ne met qu’une poignée de secondes (44 exactement, contre 80 secondes pour la Canon). Elle est deux fois plus rapide. La cadence de sortie peut être un critère pour une utilisation professionnelle.

test imprimante Olympus P10 à sublimation thermiqueConnectique épurée

Côté connectivité, c’est le grand blanc, les ingénieurs de Olympus ont fait l’impasse sur le lecteur de carte ou le port IrDa, et les acheteurs de la P10 devront se contenter du port USB PictBridge. A l’heure de l’explosion du marché des cameraphones. Si votre appareil n’est pas compatible PictBridge, vous pouvez passer votre chemin. Nous regrettons cette restriction.

Par contre, côté impression depuis un PC, elle est assez douée et ses drivers offrent de multiples possibilités d’amélioration des photos ou de retouche. C’est toujours appréciable.

PARTAGER
Article précédentPromo Olympus à venir sur le Mju-mini
Article suivantLe spectre du Sony DSC-W5

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here