Test du Kodak EasyShare V550

Test du Kodak EasyShare V550

Le mois dernier Kodak annonçait son nouvel appareil numériques : le V550. Doté d’un zoom optique 3x (36-108 mm), d’un capteur 5 mégapixels et d’un grand écran de 2,5″, il est pile dans la tendance de l’appareil numérique évolué type de l’année 2005. Conçu pour un fonctionnement simple, il est destiné à ceux et celles qui ne veulent pas se casser la tête avec les réglages. Son design très tendance le destine aussi aux amateurs de beaux objets qui privilégient l’enveloppe à la fonction. Enfin, son mode vidéo est particulièrement évolué et il est livré avec une station d’accueil, elle aussi très design, et surtout très pratique.

Nous avons pu tester ce nouveau Kodak EasyShare V550 et le mettre à l’épreuve du terrain. Après quoi, nous l’avons confronté à notre DxO Analyzer pour mesurer ses performances optiques.

Publié le 25 juin 2005 - 0:00 par La rédaction

test du kodak easyshare v550

Publicité
Kodak EasyShare V550 – Top Model
Avec le EasyShare V550, Kodak se lance à son tour dans les appareils numériques compacts ultra designs. Il faut bien avouer que le pari est gagné car si la silhouette carrée du V550 semble d’un classicisme atemporel, ce sont une foule de détails qui font la différence comme l’illumination en bleu des commandes situées sur le haut de l’appareil et les boutons invisibles, dissimulés sous une lamelle métallique. L’effet est très réussi. Par ailleurs, l’appareil est très compact et mince. Ce design est tout nouveau pour Kodak. Le modèle que nous avons testé était couleur acier, très élégant, et il est disponible dans quatre coloris différents. La finition de ce Kodak est impeccable, les éléments sont bien assemblés, les trappes ferment bien, on a une impression de robustesse quand on l’a en main (le boîtier est en métal). Il est d’ailleurs assez dense.

Kodak EasyShare V550 – Top Facile
Kodak nous avait prévenu : le V550 est fait pour fonctionner facilement. Et on retrouve cette volonté dans les commandes et l’organisation des menus. Exit les modes créatifs priorité vitesse ou ouverture, ce n’est pas le public du V550. Non, ici, place au modes scènes où, en appuyant sur menue, on a le choix entre une foule de programmes spécialisés comme reproduction de document, portrait de nuit, feu d’artifice, plage, etc.?. On a l’embarras du choix. L’appareil s’adapte alors aux circonstances de la prise de vue selon ce que vous rentrez. Mais vous avez aussi le mode tout automatique qui fait vraiment tout à votre place. Enfin, un petit bouton « portrait » sur le haut de l’appareil permet d’optimiser les portraits. Tous les boutons sont là où il faut. Non, rien à redire du côté de l’ergonomie. Le menu demande une petite période d’adaptation, mais il n’est pas très compliqué. Un appareil parfait pour les newbies !

test du kodak easyshare v550Kodak EasyShare V550– Grand écran, petit viseur
2.5″ d’écran LCD arrière, merci Kodak ! Cette taille est excellente pour visionner et cadrer les photos. En 2005, tous les APN devraient sortir avec des écrans de 2.0″ voir plus. Le confort est total. 215 000 pixels de résolution et un angle de vue ultra large de 170°. Seul petit bémol, nous avons trouvé l’écran assez peu lisible en plein soleil. Kodak a laissé un petit viseur optique, disons, symbolique. Il est placé sur l’extrémité gauche de l’appareil, on ne peut pas faire plus au bord. Il est petit et vraiment peu agréable à utiliser. Finalement, Kodak pouvait faire l’impasse.

test du kodak EasyShare V550Kodak EasyShare V550– Station d’accueil
Complément utile d’un appareil numérique, les stations d’accueils sont encore trop réservées à des appareils hauts de gamme ou au design tendance. Nous nous réjouissons que le Kodak EasyShare V550 soit livré avec sa station d’accueil. En effet, celle-ci est tellement pratique : elle recharge l’appareil et vous permet de transférer presque tout seul vos photos vers votre ordinateur. L’appareil est toujours bien rangé à sa place, les batteries toujours chargées, toujours prêt à partir pour une journée de photo. Quand vous remettez l’appareil sur sa station et que vous appuyez sur le bouton transfert, les fichiers sont automatiquement transférés vers le PC. Vraiment pratique et propre. En plus elle est design elle aussi. Chez Kodak, vous pouvez aussi faire l’acquisition d’une station d’impression EasyShare (Printer Dock) qui rempli les mêmes fonctions, mais contient en plus une imprimante à sublimation thermique pour tirer en qualité professionnelle vos photos vous-même. Le système Kodak EasyShare est de loin le plus avancé dans le partage des photos. Le V550 vous permet aussi de choisir les photos que vous voulez envoyer par email. Ensuite quand vous remettez l’appareil sur la station d’accueil reliée à votre ordinateur, les photos s’envoient à vos proches que vous avez sélectionnés.

Kodak EasyShare V550 – SD/MMC et mémoire interne
Le V550 est doté d’une mémoire interne qu vous permet de faire quelques photos sans carte mémoire. Parfait pour vous dépanner. Sinon, l’appareil accepte les cartes SD/MMC, format que nous apprécions car il est à la fois peu cher, déjà bien répandu et on trouve des cartes de 2 gigas.

test du Kodak EasyShare V550Kodak EasyShare V550 – Simplifié
L’appareil est d’un fonctionnement simple. Et Kodak a abandonné toute fonction photo un peu experte ou tout réglage évolué. Pas de priorité ouverture ou vitesse sur le V550, et si la balance des blancs peut être mise manuellement sur des positions comme lumière du jour, lumière incandescente, etc.? elle ne peut pas être complètement personnalisée. Pas trop gênant vu à qui est destiné cet appareil. Peu de gens s’amusent à faire une balance des blancs avec une charte de gris neutre Kodak à chaque prise de vue ! Disons que le Kodak EasyShare V550 est volontairement limité, pour gagner en simplicité. Par contre, un mode 2:3 est possible pour prendre ses photos au format homothétique au format 10×15 cm. En effet, la plupart des APN prend des photos au format 4:3 qui est le format du capteur. Pour tirer vos photos en 10×15, le format le plus classique (et notre préféré), il faut soit recadrer, soit laisser des marges blanches. Certains appareils ne proposent pas de mode 2:3 qui permet de photographier directement au bon format pour les tirages. Dans ce mode, la photo ne fait plus que 4.4 mégapixels contre 5 en format plein. Mais cela suffit amplement pour des tirages A4, voir approcher la A3.

Kodak EasyShare V530 et V550Fonction vidéo évoluée
L’appareil Kodak Easyshare V550 est aussi doué pour la photographie que pour la vidéo.  Pour  la  première fois, il est possible d’extraire automatiquement des  images  fixes  à  partir  d’une  vidéo  et  de  les imprimer ou de les partager. Ce type de possibilité est vraiment génial pour capturer le bon moment en pleine action. On  peut enregistrer jusqu’à 80 minutes de vidéo qualité TV (soit 640 x 480 pixels et 30 images / seconde) avec le  son,  en  consommant  moins  de  mémoire. L’objectif SCHNEIDER-KREUZNACH  (36-1408 mm) vous  permet  de  zoomer  en temps réel sur les sujets filmés.

Kodak EasyShareV550 – Rapidité d’action
Kodak fait partie des fabricants qui écoutent les consommateurs : ils ont doté l’appareil d’un grand écran et mis l’accent sur la rapidité d’exécution. En effet, c’étaient nos principales « revendications » en 2004. Et c’est réussi : l’appareil se met en marche en moins d’une seconde. L’autofocus est très rapide et le délai de latence au déclenchement est presque imperceptible. Bel effort. Par contre, la commande du zoom optique est particulièrement lente. On aurait aimé voir une commande à deux vitesses en fonction de la pression exercée sur le bouton. Ce sera le seul petit reproche que l’on pourrait faire au V550 sur le plan de la vitesse.


Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *