DESIGN – CONCEPTION

Sony Cybershot DSC-T7 – Design Sony
Le T7 est extrêmement bien fini et sa miniaturisation ne s’est pas fait au détriment de sa qualité de fabrication. Le boîtier est en métal d’aspect satiné et le capot tranche avec un coloris du même ton en plus foncé et sa finition laquée concrétise l’élégance du design. Encore bien joué Sony.

Sony DSc-T7Sony Cybershot DSC-T7 – Les aléas de la miniaturisation
Lorsque l’on abaisse le capot coulissant, celui-ci découvre le petit flash, l’illuminateur d’assistance autofocus et l’objectif. Le déclencheur est situé sur l’arrête en haut de l’appareil à côté de la commande du zoom très peu pratique car matérialisée par une sorte de taquet au débattement très limité. On a peu de sensation, cette commande Sony DSC-T7de zooming ne nous a pas convaincu. Il faut bien payer la miniaturisation quelque part. D’ailleurs, la prise en main n’est pas très confortable tant l’appareil est petit et on se demande parfois par quel côté l’attraper. Mais ne demandons pas le beurre et l’argent du beurre, ces Sony DSC-T7petits tracas ne sont rien comparés à tous les bénéfices de la miniaturisation d’un point de vue pratique.

Sony DSC-T7Sony Cybershot DSC-T7 – Ecran géant sur appareil mini
L’écran LCD TFT du Sony Cyber-Shot DSC-T7 est un bel écran par sa taille généreuse de 2,5″, très confortable, et par sa belle définition de 230 000 pixels. L’écran est certainement le meilleur que nous ayons vu sur un appareil numérique à ce jour : transflectif, il est totalement lumineux même en plein soleil et son angle de vision de 170° vous permet de l’utiliser dans toutes les configurations de cadrage et de partager vos photos avec vos amis. Un bel écran sur un tel appareil est un apport énorme et là, Sony nous offre l’écran que nous aimerions trouver ailleurs, tant pour sa taille que pour sa qualité d’affichage et qui permet à Sony de se passer totalement de viseur optique, sans que nous leur en tenions rigueur. Qui voudrait viser dans un viseur optique rikiki alors qu’on a un magnifique écran transflectif de 2,5″ ? Par le passé, nous tenions à ce que les constructeurs conservent un viseur optique pour les conditions de hautes lumières quand l’écran était totalement illisible, mais Sony a raison : avec un écran parfaitement lisible en plein soleil, plus la peine de conserver de viseur optique. Et dans le cas du DSC-T7, ça tombe bien, puisque ça permet de miniaturiser encore plus l’appareil.

Sony DSC-T7Sony Cybershot DSC-T7 – Mini batterie pour une autonomie moyenne
La batterie du cyber-shot DSC-T7 est plus petite qu’une carte Compact Flash. Si on comprend pourquoi quand on voit la taille record de l’appareil, on le regrette un peu lors de l’utilisation car l’autonomie n’est pas dans les valeur habituelles chez Sony, grand spécialiste de la batterie, notamment avec sa technologie Info Lithium. Si cette technologie est bien présente sur le T7, l’autonomie de l’appareil est correcte, mais dans la moyenne basse de ce qu’il se fait en 2005. Les appareils Sony équipés de batteries Info Lithium annoncent l’autonomie restante en durée et le T7 chargé à bloc affiche 90 minute en prise de vue écran allumé et 150 minutes en mode visualisation. Ces durées sont à prendre avec des pincettes et avec l’habitude, on sait les interpréter.

Sony Cybershot DSC-T7 – Menus : le classicisme efficace Sony
Les menus sont les menus Sony habituels, très clairs et simples, ils permettent à n’importe qui de piloter l’appareil sans avoir recours au manuel trop souvent. Seul certains icônes des types de programmes résultats sont très peu clairs. Sinon, l’appareil fonctionne dans trois modes différents que l’on sélectionne via le bouton dédié : prise de vue, visionnage, vidéo. En mode prise de vue, quand on appuie sur le bouton « menu », on peut changer de mode de prise de vue pour passer en tout automatique (on ne règle rien), en mode « programme » (on a accès à plus de paramètres comme la balance des blancs, la sensibilité iso, etc.?.) et en mode programme résultats qui sont en fait des programmes préréglés en fonction du type de photo que vous souhaitez prendre et des conditions de prise de vue. Le mode Programme est notre préféré car c’est dans ce mode que l’on peut limiter la sensibilité à 100 ISO et éviter ainsi le bruit qui apparaît systématiquement dans les hautes sensibilités. Dans ce mode, on a aussi accès aux différents types de mesure de l’exposition comme multizone, centrale pondérée et Spot qui sont les mêmes choix pour les types d’autofocus. C’est là aussi qu’on peut corriger l’exposition au besoin. Sur la gauche de l’écran, les cinq boutons traditionnels sont là pour piloter dans les 4 directions (affichage, faire défiler les photos, raccourcis flash, macro, retardateur, etc.) et valider les choix avec le bouton central. Classique et efficace, pas besoin de chercher à compliquer l’affaire, ce n’est pas avec le T7 que vous vous casserez la tête avec les réglages.

Sony Cybershot DSC-T7 – Flash : petit mais costaud
Le flash du T7 est à l’image de l’appareil, mini. Mais il nous a surpris par sa puissance malgré sa petite taille, tout comme l’appareil en général, d’ailleurs. Et c’est très bien ainsi car le T7 sera de la partie dans de nombreuses fêtes où le flash est primordial. Autre point très important qui nous a séduit sur le Cyber-Shot DSC-T7 : l’illuminateur AF est très puissant et à l’intérieur, presque sans lumière, il est tellement efficace que le T7 ne rate que très rarement sa mise au point. L’autofocus est rapide et précis. Rapide, le T7 l’est en général : à peine a-t-on baissé le volet protecteur que l’appareil est en marche prêt à photographier, l’autofocus fait le point sans aucun délai à l’extérieur et le temps de latence au déclenchement est réduit à sa plus brève expression. Il n’y a guère que l’anti yeux rouge qui pourra retarder les opérations en intérieur.

Sony DSC-T7Sony Cybershot DSC-T7 – Station d’accueil
Le Sony Cyber-Shot DSC-T7 est livré avec une station d’accueil sur laquelle Sony a délocalisé la majeure partie de la connectique pour réduire la taille de l’appareil au maximum. Une station d’accueil est toujours un plus appréciable sur un APN et elle trouve toujours sa place à côté de votre ordinateur. La carte utilisée par le T7 est une Memory Stick Duo. Plus compacte de moitié par rapport à la traditionnelle Memory Stick, si vous aviez déjà un Sony auparavant et pensiez réutiliser vos MS dans le T7, c’est raté ! Dommage. D’autant plus que ce format est assez onéreux par rapport aux SD/MMC aussi compacts. Par contre, si votre ordinateur est un Sony ou que vous possédez aussi un Pda Sony, un lecteur MP3 ou un téléphone du genre Smartphone Sony Ericsson, la carte est universellement acceptée dans tous les appareils Sony récents. C’est le concept de « Magic Gate » signé Sony, bien mais cher.

Sony Cybershot DSC-T7 – Mode vidéo performant
Le mode vidéo est intéressant car sa définition est de 640×480 pixels et sa cadence de 30 i/s soit de très beaux scores. Par contre il est vraiment dommage que le zoom optique soit inopérant lors de l’enregistrement d’une vidéo.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here