Test du Pentax K10D

Test du Pentax K10D

Nous avons testé le Pentax K10D, ce reflex Pentax qui a tant fait parler de lui à sa sortie pour son côté semi-professionnel (construction, fonctionnalités etc…) pour un prix relativement bas. Tout d’abord, il faut savoir que le K10D est un reflex numérique pro et semi-pro. Par conséquent, ses fonctions expertes seront sous-exploitées par un débutant, bien que le boitier soit assez simple d’utilisation. Doté d’un capteur haute résolution de 10 mégapixels (23,5mmx15,7mm), le K10D permet de réaliser des photos de très bonne qualité au grain très fin. L’appareil qui nous a été prêté, était accompagné d’un objectif 16-45mm f4 étonnement bon, l’objectif livré en kit étant normalement un 18-55.

Publié le 5 mars 2007 - 0:00 par La rédaction

Publicité

16-45mm f/4 et stabilisateur optique intégré
Hé oui, nous avons été agréablement surpris par la qualité de cet objectif. Tous d’abord, il offre une ouverture constante à f4, ce qui n’est pas ultra lumineux mais une ouverture constante est toujours intéressante. Son autofocus est assez rapide mais malheureusement un peu trop bruyant à notre goût (moteur non ultrasonique). En revanche, il offre un très bon piqué, ce qui, allié au capteur du K10D, offre des images très fines et très nettes. Saluons sur cet objectif la possibilité de photographier de près (9,2cm du sujet), limite en mode macro mais idéal pour de la proxiphotographie. Lorsqu’on est en grand angle (16mm), le résultat est assez bon, et la déformation peu visible.

Le Pentax K10D est stabilisé optiquement directement sur le boitier. Le système, identique à celui des Sony, consiste à déplacer le capteur CCD pour rattraper les mouvements de l’appareil. L’avantage de ce système, est que tous les objectifs Pentax, récents comme plus anciens, bénéficient de la stabilisation. Nous avons été frappés par son efficacité : une photo prise à main levée à 45mm (équivalent 68mm) à 1/15 s est parfaitement nette. Saisissant.

Ergonomie
Le K10D est un appareil professionnel, mais la chose la plus importante à retenir, c’est qu’il est totalement tropicalisé. Et qui dit tropicalisé, dit robuste donc lourd. En effet, ce boîtier de ne pèse pas moins 710g nu et son châssis en acier inoxydable se fait sentir. Mais c’est le prix à payer pour être paré contre la poussière et l’humidité, d’autant plus que le K10D comporte 72 joints toriques pour une étanchéité la plus totale. Notons que la poignée d’alimentation en option est elle aussi tropicalisée. Au premier coup d’?il, on peut s’apercevoir que c’est un boîtier bien fini, solide et robuste. Contrairement aux boîtiers professionnels Canon, le Pentax K10D embarque un flash intégré mais qui ne se déclenche que manuellement. Attention aux newbies et étourdis. Sur le boîtier, on trouve un bouton « RAW », qui comme son nom l’indique, permet de passer en RAW sans avoir à rentrer dans le menu (le RAW+JPEG est présent sur le K10D). Comme quasiment tous les reflex numériques, il est doté d’une molette qui permet de changer de mode de prise de vue, dont nous vous faisons le détail ci-dessous. Au niveau de l’endroit où se pose le pouce, on retrouve un bouton AF, qui lorsqu’il est pressé, fait la mise au point sans avoir à appuyer à mi-course sur le bouton de déclenchement.

Molette prise de vue
Cette molette vous permet donc de changer de mode de prise de vue, manuel, automatique etc?
Vert: Ce mode est totalement automatique. Que ce soit l’exposition, la sensibilité, la balance des blancs, tout est strictement automatisé.
P: Ce mode fait uniquement l’exposition seule. À vous ensuite de choisir la sensibilité etc?C’est un mode alternatif aux modes tout automatique, qui offre plus de latitude de réglages.
SV: Celui-ci règle l’exposition seule et vous ne pouvez changer qu’une seul chose, la sensibilité à l’aide de la molette
Tv: Exposition semi-automatique, priorité vitesse
Av: Exposition semi-automatique priorité ouverture
Tav: Exposition automatique, priorité vitesse et ouverture
M: Ce mode est le mode manuel.  Purement et simplement, c’est vous qui faites tous les réglages
B: Pose B (bulb)
X Vitesse synchro flash

Sur chaque mode de prise vue, on peut appuyer sur le bouton « Fn », bouton qui vous permet de changer: la balance des blancs, la sensibilité, le mode rafale, et le mode flash (yeux rouge, normal etc?)

Caractéristiques globales
Le K10D embarque un grand écran LCD de 2,5″, 210 000 pixels, à vision extra-large 140°. Son viseur penta prisme, offre une couverture de seulement 95% de l’image finale ce qui est vraiment gênant pour les photographes pros qui n’aiment pas recadrer sur ordinateur et qui sont obligé car leur cadrage fait au moment de la prise de vue est systématiquement fossé. Le viseur offre un grossissement de 0,94x et à noter que de nouveaux dépoli de visée interchangeables sont proposés en option. Les vitesses d’obturation proposées vont de 1/4000s à 30sec plus la pose B.

Système de nettoyage
Le K10D est, au grand bonheur de ses utilisateurs, équipé d’un système de nettoyage de capteur par vibration. Ce système élimine toutes les éventuelles poussières qui ont réussi à se faufiler au travers des mailles. Comment cela marche? C’est un système mécanique qui fait tomber les poussières sur un support adhésif et qui les capture définitivement.

Processeur DSP PRIME
Ce processeur est doté d’une mémoire DDR2 qui permet d’optimiser la rapidité des transferts. Il fonctionne à 800 Mo/seconde contre 133Mo/seconde sur la plupart des reflex numériques. Ce processeur vous permet notamment de photographier en rafale à 3images/sec à l’infini (jusqu’à ce que la carte soit pleine bien évidemment). Et il est vrai que lorsqu’on shoote en rafale, l’appareil ne réfléchit vite, ce qui est assez appréciable.

Qualité d’image
Imaginez-vous, réunis dans un boîtier, un capteur de 10 mégapixels, tout propre, un stabilisateur optique et un objectif qui tient bien la route, on ne peut qu’obtenir de bonne photos. Et en effet, les photos qu’offre le K10D sont vraiment de très bonne qualité. Très bon rendu des couleurs, des photos bien contrastées, un grain vraiment fin, et une bonne résolution. Pour peu que vous soyez l’heureux propriétaire d’un bon objectif, vous serez comblé par le piqué que tous ces paramètres réunis nous permettent d’obtenir.

Bruit
Comment s’en sort le K10D de ce côté là? À vrai dire pas extraordinairement bien. Malheureusement, à 1600 ISO, le bruit est vraiment visible. Mais ne vous inquiétez pas, dès que l’on descend à 800 ISO, l’image est impeccable! De 100 à 800 ISO, même dans l’obscurité, le bruit ne se voit pas ou très peu. On vous laisse constater par vous-même en regardant ci-contre.

Compatibilité et alimentation
Le K10D ne bénéficie pas de mémoire interne, et ce, comme presque tous les reflex numériques. En revanche il est compatible avec les cartes SD et SDHC. La batterie, elle, est une batterie Lithium Ion  rechargeable DL-I50, et une poignée d’alimentation est proposée en option. Les formats d’image sont bien évidemment le Jpeg et le RAW, mais il faut souligner qu’il y a deux format RAW sur cet appareil: le PEF (format Pentax) et le DNG (format Adobe, équivalent d’un négatif numérique universel)

 
 
 
On a aimé
-Le capteur haute résolution 10 MP
-Le stabilisateur optique intégré
-Le processeur DSP PRIME très rapide
-Le grain très fin des photos
-Le système de nettoyage de capteur par vibration
-Le mode rafale assez rapide pour un amateur et illimité
-Les boutons raccourcis (RAW, AF, Fn)

On regrette
-Le poids trop élevé
-Le bruit en haute sensibilité (à partir de 1600 ISO)
-L’absence de bouton pour changer directement la balance des blancs et la sensibilité

Conclusion
Comme vous pouvez le remarquer, notre test du K10D fait ressortir de nombreux atouts intéressants. Ce K10D s’est avéré être un excellent boîtier, pratique, à la fionitino exemplaire, offrant tout ce qu’un amateur pointilleux peut souhaiter et qui réalise vraiment de bonnes images. Nous vous le recommandons vivement. Le premier reflex numérique Pentax semi-pro est une pure réussite. Bravo Pentax.



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *