Test du Samsung NV7 OPS

Test du Samsung NV7 OPS

Le Samsung NV7 OPS fait partie de la famille des appareils « NEW VISION » de samsung, famille haut de gamme distinguée par la jolie bague blueue qui encercle lobjectif. Le capteur est un 7,2 Mégapixels, le zoom optique un 7x (équivalent à un28-270mm), son écran LCD 2,5″ comporte 210 000 pixels, le zoom est complété par un stabilisateur optique (très utile, vous le verrez plus bas), mais aussi un zoom numérique 5x. L’appareil offre une mémoire intégrée de 19Mo qui permet de prendre 6 photos pour se dépanner, une sensibilité qui va de 100 ISO à 1000 ISO et une vitesse d’obturation qui va de 15s à 1/1500s. 11 modes scène vous sont également proposés. Voici le test duSamsung NV7 OPS.

Publié le 4 avril 2007 - 0:00 par La rédaction

Publicité
Samsung NV7 OPS
Lorsque nous avons reçu l’appareil, nous l’avons reçu par coursier, ce qui signifie que l’appareil avait passé du temps dans le top case du coursier. Nous ouvrons le colis et prenons l’appareil entre les mains, et là, obligé de le relâcher : l’appareil était littéralement gelé. La température extérieure était très basse et le boîtier étant en métal, il était donc impossible de le garder entre les mains tellement il était froid!.

Revenons-en au test ! Comme le Samsung NV10 (puis NV11) et le NV3, le Samsung NV7 fait partie de la famille Samsung NV, top de la gamme des appareils compacts Samsung. Cet appareil est donc doté d’un capteur CCD de 7,2 mégapixels, d’un objectif 7x qui ouvre à f/2,8-f/3,7, ce qui est très bon pour un compact. Pour info, la longueur de l’objectif fermé, fait le double de l’épaisseur du boîtier, ce qui est un peu disproportionné et donne une allure assez étrange à ce compact. Il ressemble à un NV10 ou NV11 sur lequel on aurait greffé un gros objectif. Quoi qu’il en soit, c’est un très bon objectif dont bénéficie le NV7 OPS, démarqué par le fameux bandeau bleu, qui se trouve sur les objectifs de toute la série NV (New Vision). Son zoom optique 7x est équivalent à un 38-270mm, ce qui revient à un grand angle et un super téléobjectif. Sa grande ouverture, sa longue focale, sa stabilisation et son piqué font tout simplement de lui, l’un des meilleurs objectifs que l’on retrouve sur le marché des compacts aujourd’hui. On pourra regretter cependant, que la position grand angle ne soit qu’un simple 38mm, bien trop étriqué pour beaucoup.

Ergonomie
Esthétiquement parlant, c’est un appareil qui doit avoir ses admirateurs et ses antagonistes. En effet, c’est un style très particulier que lui a accordé Samsung. Le boîtier est incroyablement petit et sont objectif fait presque la taille de celui d’un reflex. Mais sa matière noire, en métal, son grand écran de 2,5″ de 210 000 pixels et son flash invisible lorsque qu’il est replié feront, je le crois, plus d’admirateurs. Autour de l’écran, se trouvent pas moins de 14 boutons les uns à côté des autres et ceci est surprenant. En fait, chaque bouton a son utilité en fonction des menus dans lesquels on se trouve. On se demande pourquoi Samsung n’en n’a pas fait 5 ou 6 comme tout le monde! C’est un style. Toujours au niveau de l’ergonomie, il y a une chose à souligner : l’emplacement du bouton de déclenchement est, à notre goût, trop vers l’intérieur, ce qui peut être gênant pour les gens qui ont des petits doigts. Les touches sont sensitives. Entendez par là, qu’elles sont ultra sensibles, un peu à la manière du bouton de déclenchement. En fait, il suffit d’effleurer le bouton pour activer l’affichage de sa fonction. La plupart des touches sont donc dénuées de pictogrammes. La navigation est pour le moins originale. Le NV7 OPS pèse 247 grammes. C’est en fonction du mode sur lequel vous êtes que vous pouvez effectuer vos réglages : plus ou moins de possibilités vous sont offertes en fonction du mode sur lequel vous vous trouvez. Par exemple, si vous souhaitez changer la sensibilité en mode « auto » vous ne le pouvez pas, ce n’est que si vous êtes sur le mode P que vous pourrez changer les ISO. Lorsque vous regardez vos images sur l’écran, le déplacement sur l’image est assez rapide. Là aussi, la rangé de bouton fait défiler les images quand vous efflerez les touches simulant un acsenceur windows.


Modes scène
À vrai dire, sur cet appareil, et c’est rarement le cas, certains modes scène sont très utiles. Et c’est notamment le cas du mode « gros plan » (macro). En effet, ce mode est particulièrement efficace, puisqu’en mode normal, il est strictement impossible de prendre une photo de près (80cm mini). C’est pourquoi le mode scène est très important, puisque c’est le seul moyen de photographier en gros plan et d’activer la position macro de l’objectif qui souffre, en standard, d’une distance minimale de mise au point très importante. Étant donné que nous sommes dans le domaine de la mise au point, nous en profitons pour vous dire que cet appareil a de gros problèmes de mise au point. Bien trop souvent, le NV7 prend la photo alors que le focus n’est pas correct. Le plus gros ennui dans l’histoire, c’est que lorsqu’il fait la mise au point, l’autofocus il passe le point où la netteté est optimale mais continue sa course et perd le point, mais il prend quand même la photo. Du jamais vu! Ceci est vraiment très gênant puisque ça arrive très et trop fréquemment. Pour relativiser un petit peu, cela n’arrive que lorsqu’on se sert du zoom et que la luminosité est insuffisante mais quand même! À part le mode scène « gros plan », les autres modes sont, comme toujours, un peu inutiles. Ça va de « feu d’artifice » en passant pas « aube » ou encore « contre jour », et ce n’est certainement pas sur ce site que nous ferons les éloges de ces modes parfois un peu trop marketing.

Mode vidéo
Le mode vidéo est une des grosses satisfactions de cet appareil. Le NV7 OPS offre des séquences de bonne qualité. Et cela, il le doit à son enregistrement au format VGA à 30 images par seconde adoptant une résolution de 640×480 pixels. Il enregistre bien évidemment le son et un haut-parleur a également été intégré, ce qui permet de regarder ses films tout en écoutant le son depuis son appareil photo. Il est possible de zoomer optiquement pendant l’enregistrement, chose encore trop rare sur les compacts

Le stabilisateur optique
On ne vous le répétera jamais assez, il y a deux sortes de stabilisateurs, les stabilisateurs optiques et les stabilisateurs numériques. Un seul des deux est efficace, le stabilisateur otique. Le stabilisateur numérique, sur les appareils photos principalement (car ce n’est pas le cas sur les caméscopes), n’a aucune importance. Seul le stabilisateur optique fonctionne réellement, et le NV7 OPS (Optical Picture Stabilization) en est équipé, et ça marche! En faible condition de lumière, la différence est réelle comme vous pouvez le voir ci-dessus. Mais ne vous y trompez pas: le stabilisateur optique sert à compenser les tremblements de la main. Par conséquent, si votre sujet bouge et qu’il n’y a pas de lumière, le stabilisateur optique n’y changera rien. Le NV7 OPS propose tout de même, en complément, le système électronique ASR dont le fonctionnement reste flou et l’efficacité à prouver.

Le bruit
Comme souvent sur les tests des compacts, nous commençons ce paragraphe pas « aïe aïe aïe ». Mais cette fois-ci c’est un « gros » aïe! Lorsque nous avons pris les photos pour le test du bruit, les photos qui s’affichaient à l’écran étaient catastrophiques. Nous avions encore espoir puisque comme vous le savez, il ne faut pas se fier aux photos qui s’affichent sur l’écran de l’appareil, encore moins lorsqu’il s’agit du bruit, mais même affichées sur l’ordinateur le résultat était le même! Une photo imprimée paraîtra moins bruitée, mais le NV7 fait figure de mauvais élève pour ce qui est de la sensibilité et du rapport signal/bruit. La sensibilité sur cet appareil va de 100 à 1000 ISO, et dès 400 ISO la photo est bruitée. Comme pour le Kodak V803, le bruit est un point sur lequel il ne faut pas être regardant. Pour juger vous-même, regardez ci-contre.

Flash
Quelle satisfaction! Enfin, sur un compact, on peut se permettre de photographier à plus de 3 mètres sans que la photo soit horriblement sombre. Il est très original puisque c’est un flash qui se replie sur lui-même. En plus d’être puissant, il est très bien réglé : que l’on prenne un portrait à 1 mètre ou à 4 mètres, l’exposition sera la même dans les deux cas. Point très positif d’autant plus que ce n’est pas en faisant une photo sans flash en montant la sensibilité que vous obtiendrez un bon résultat!

La qualité d’image
Avec un capteur de 7,2 mégapixels, un très bon objectif Schneider Kreuznach, un stabilisateur optique et une marque comme Samsung on s’attend forcément à obtenir de bons résultats. Et bien évidemment, la promesse est tenue, les photos sont de très bonne qualité. Les couleurs sont très vives, le grain est très fin, et étant donné que le piqué est très bon, même lorsqu’on zoom à 100%, la qualité reste correcte. Les appareils de la série NV (NV3, NV7, NV10 et N11) sont réputés pour être très compétitifs, et bien Samsung continue sur sa lancé avec ce nouveau modèle. Très satisfaisant sur ce point-là.

On a aimé
-Le flash
-La qualité d’image
-Le stabilisateur optique
-L’écran de très bonne qualité
-Le mode vidéo

On regrette
-Le bruit
-La mise au point trop souvent éronnée
-La coque métal sensible à la température
-L’absence de réel menu


Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *