Les services secrets américains ne peuvent plus analyser les données de Twitter

Le site de microblogging Twitter vient de bloquer l’accès de ses données aux agences de renseignements américains. Les autorités pouvaient jusqu’à présent, utiliser l’outil Dataminr permettant d’analyser les données de Twitter et notamment les messages, en temps réel. Mais suite aux nombreuses révélations de l’ex-agent Edward Snowden et aux démêlées entre le FBI et la marque à la Pomme, l’oiseau bleu a choisi de suspendre l’accès à ses données par les services de renseignements.

twitter

Les services de renseignements et autres autorités de surveillance américaines ne peuvent plus utiliser l’outil Dataminr développé par la société du même nom, qui permettait de visualiser et d’analyser les messages publiés sur le site de microblogging. Cette décision émanant de Twitter a été relatée par le Wall Street Journal qui précise que le réseau social ne souhaite plus donner l’accès aux autorités américaines d’accéder aux contenus publiés par les utilisateurs. Twitter, de son côté, n’interdit pas aux autorités de visualiser les tweets accessibles via la plateforme, si elles sont publiques, au même titre que tous les internautes mais ne veut pas que l’outil d’analyse Dataminr soit utilisé pour lancer des requêtes en temps réel.

Dataminr est la seule société qui peut  accéder aux données publiées sur le site de microblogging, mais demande que les autorités américaines ne puissent plus utiliser ses outils d’analyse. L’outil avait notamment été utilisé par les services de renseignements pour identifier les risques d’attaques dans la capitale française peu de temps après les attentats perpétrés à Paris. Twitter refuse la vente de données aux autorités et précise que seuls les messages publiés publiquement sont libres d’accès. Des contrats entre les autorités gouvernementales américaines et Twitter avaient été conclus dont l’un avait été signé avec le Département de la sécurité intérieure et rapportait 255 000 dollars. Le site de microblogging ne souhaite pas apparaître trop proche des autorités américaines.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here