Uber se paie (un peu) de Bing Maps

Dans la tourmente en France (et ailleurs) depuis déjà de nombreux mois, le service Uber vient aujourd’hui de conclure un accord avec Microsoft, pour acquérir une partie des technologies liées au service de cartographie Bing Maps. Un accord, dont les détails financiers n’ont pas été dévoilés, qui concerne des outils logiciels ou encore des licences Microsoft, mais également quelques biens plus « matériels », comme des appareils photo ou encore un datacenter dans le Colorado. Une centaine d’ingénieurs ayant oeuvré sur Bing Maps ont également été embauchés par Uber.

Uber

Le but de l’opération est évidemment pour Uber de renforcer son service de cartographie, et permettre d’améliorer la mise en relation entre les clients et les chauffeurs. Outre l’amélioration « géographique », cette nouvelle acquisition devrait permettre à Uber d’améliorer également les estimations sur les temps de trajet et les heures d’arrivée. Une acquisition qui fait le bonheur d’Uber qui a déclaré : « Nous sommes ravis des talents et des technologies que cette acquisition nous apporte « . Rappelons que Uber a également embauché un ancien responsable de Google Maps il y a quelques semaines, et que le service est sur les rangs pour s’offrir Nokia Here Maps.

Concernant Bing Maps, Microsoft a certes revendu une partie des technologies, mais la firme de Redmond en conserve néanmoins la propriété, et va continuer d’offrir la licence à des constructeurs tiers. Des partenaires se chargeront de fournir les données géographiques (vues aériennes, photos, représentation 3D…), tandis que Microsoft va soigner l’expérience utilisateur.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here