We-Vibe : le sex-toy connecté qui collectait les données des utilisateurs

We-Vibe : le sex-toy connecté qui collectait les données des utilisateurs

Le sex-toy We-Vibe, de Standard Innovation, a collecté et diffusé librement les habitudes d’utilisation de ses différents propriétaires.

Publié le 15 mars 2017 - 10:49 par Stéphane Ficca

Après la Smart TV, voici le sextoy espion

Il y a quelques semaines, c’est le groupe Vizio qui a été au coeur d’un scandale d’espionnage avec sa gamme de Smart TV. En effet, le constructeur, très populaire aux Etats-Unis, proposait des modèles de téléviseurs connectés qui ont grassement collecté les habitudes de visionnage d’environ 11 millions d’américains, toute cela bien sûr, sans le moindre consentement préalable. Pire encore, les données récoltées étaient par la suite revendues à des partenaires, qui les utilisaient notamment pour démarcher les victimes avec du marketing ciblé.

We Vibe

Un souci qui touche évidemment de très nombreux objets connectés, qui ont cette fâcheuse tendance à enregistrer les faits et gestes de leurs propriétaires. Aujourd’hui, c’est la société canadienne Standard Innovation qui est au coeur d’un énième scandale, puisque le groupe vient d’être condamné à diverses amendes, concernant… un sex-toy connecté. En effet, selon de nombreux plaignants, la société Standard Innovation n’a pas stipulé clairement que son modèle We-Vibe, doté d’une connectivité Bluetooth, étant à même de collecter les informations de ses propriétaires… mais surtout de les partager sur ses serveurs.

Du côté de chez Standard Innovation, on a évidemment cherché à s’expliquer, en déclarant notamment que les données collectées étaient utilisées uniquement pour garder un oeil sur la température du produit et son niveau de vibration, en conservant évidemment ces données de manière anonyme. Toutefois, il a rapidement été démontré que les données enregistrées étant directement liées à l’adresse mail des clients respectifs. Autant dire qu’on a vu mieux en terme de confidentialité.

We-Vibe-2

Evidemment, d’une simple plainte, l’affaire s’est rapidement transformée en un class-action, et Standard Innovation a non seulement été contraint de détruire les données collectées, mais aussi de ne plus jamais collecter la moindre information à compter de ce jour. Evidemment, le groupe a également reçu une amende s’élevant à plus de 3 millions de dollars, qui seront distribués aux différents plaignants. A noter que tous les clients ayant acheté ce modèle We-Vibe avant septembre 2016, peuvent demander jusqu’à 10 000 dollars de dédommagements à la société. Si vous êtes plutôt du genre « offline », vous pouvez également prétendre à 199 dollars.

Advertisements

Ailleurs sur le web