Une nouvelle offre pour le rachat de SFR est proposée par Bouygues

Une nouvelle offre pour le rachat de SFR est proposée par Bouygues

Alors que Numericable a semble-t-il remporté l’acquisition de SFR et que Patrick Drahi, PDG d’Altice indique vouloir investir massivement en France, on apprend que Bouygues Telecom a surenchérit sur l’offre d’Altice et propose désormais 13,15 milliards d’euros à Vivendi pour acquérir sa filiale SFR.

Publié le 21 mars 2014 - 8:59 par François Giraud

Le groupe Vivendi, maison mère de SFR a officiellement tranché et choisi Numericable pour le rachat de SFR, une offre plus avantageuse pour les salariés et les actionnaires du groupe. Bouygues Telecom est donc écarté officiellement de toute négociation. Le conseil de surveillance entre donc dans des négociations pour une durée de trois semaines. Vivendi disposait de trois jours pour se prononcer sur l’acquisition de sa filiale Telecom SFR par Altice, maison mère de Numericable.

Bouygues Telecom surenchérit sur l’offre de Patrick Drahi

Alors que l’acquisition de SFR par Numericable semble être validée et les négociations en cours, Bouygues Telecom sème le trouble et propose un nouveau montant à Vivendi pour acquérir sa filiale SFR. Une offre vient d’être proposée à Vivendi par Bouygues Telecom ce jeudi 20 mars d’un montant de 13,15 milliards d’euros. De plus, le troisième opérateur bénéficie de l’appui du gouvernement. 13,15 milliards d’euros en cash auxquels viennent se rajouter 21,5% du capital de la nouvelle entité créée. Bouygues augmente donc sa partie numéraire de 1,85 milliard d’euros par rapport à son ancienne proposition. Une offre supérieure de 1,4 milliard d’euros en cash à celle d’Altice, qui valoriserait SFR à 17,4 milliards d’euros. De son côté, Patrick Drahi, PDG d’Altice a indiqué lors d’une conférence de presse à Paris le 17 mars 2014 qu’il ne souhaitait pas rapatrier sa famille en France mais promet d’investir lourdement en France. Suite à cette décision, le ministère des Finances a lancé une enquête à son égard, selon les dires de BFM Business, qui précise que Patrick Drahi aurait déclaré diverses adresses quant au lieu du siège de sa holding. Arnaud Montebourg et Fleur Pellerin souhaiteraient que le milliardaire Suisse ait sa résidence fiscale répartie entre la Suisse et la France mais ce dernier de l’entend pas de cette oreille. Patrick Drahi a indiqué ce lundi qu’il allait déjà investir 3 milliards d’euros en France et que c’est un rapatriement massif.

Advertisements

Ailleurs sur le web