Université du Wisconsin : Apple devra payer 234 millions de dollars pour avoir violé un brevet

Université du Wisconsin : Apple devra payer 234 millions de dollars pour avoir violé un brevet

L’Université du Wisconsin accusait Apple d’avoir violé un brevet portant sur une technologie lui appartenant. La marque à la Pomme a été reconnue coupable de violation de brevet et devra payer 234 millions de dollars de dommages.

Publié le 18 octobre 2015 - 10:07 par François Giraud

Violation de brevet : Apple va payer 234 millions de dollars de dommages

Apple a été reconnu coupable d’avoir violé un brevet de l’Université américaine du Wisconsin. Le groupe de Tim Cook aurait utilisé une technologie brevetée qui concerne la fabrication de puces qui sont présentes au sein des iPad Mini, iPad Air et iPhone 5S. Ces technologies intégrées au sein de divers produits de la marque à la Pomme sont au cœur de cette accusation qui pourrait coûter cher à Apple.

Un procès a débuté dans le Wisconsin et les juges en charge du dossier ont estimé qu’Apple n’a pas respecté certaines règles. L’Université qui a déposé plainte à l’encontre de la marque à la Pomme en début d’année dernière indiquait que des technologies lui appartenant ont été intégrées, sans autorisations préalables au sein de processeurs A7 , installés sur les iPhone 5S, les iPad Air et les iPad Mini et l’Université demanderait plus de 800 millions de dollars de dommages à Apple selon les médias Américains.

apple

Publicité

Suite aux accusations portées à l’encontre d’Apple en début d’année dernière, le groupe américain avait tenté d’expliquer que le brevet en question était invalide mais les jurés ont rejeté cet argument. Apple est donc reconnu coupable des faits qui lui sont reprochés devra payer une amende importante, de 234 millions de dollars pour avoir violé un brevet de l’Université du Wisconsin. Contactée par l’AFP, la marque à la Pomme n’a pas souhaité commenter ces accusations. Le groupe a déjà intenté des procès contre d’autres grands acteurs du secteur technologique pour violation de brevets, notamment à l’encontre de son rival de toujours, Samsung, sur le marché des tablettes et des smartphones. Un porte-parole d’Apple a indiqué que le groupe avait l’intention de faire appel de cette décision.



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *