Du plomb dans l’aile pour Rovio

Véritable phénomène sur smartphones et tablettes depuis maintenant quelques années, la saga Angry Birds a fait le succès (et la fortune) de son éditeur Rovio. La licence compte évidemment de nombreux jeux (sur smartphones, tablettes, mais aussi consoles portables et de salon), mais aussi une foule de produits dérivés comme des jouets, des peluches et même une gamme d’enceintes audio. Toutefois, l’éditeur finlandais a visiblement anticipé une croissance plus importante que prévue, en embauchant pas moins de 300 personnes en 2013, portant son effectif à un total de 800 salariés.

Rovio

C’est le groupe lui même qui reconnait ses torts sur son blog officiel, et annonce ainsi vouloir recentrer son activité autour de trois pôles importants : le jeu vidéo, le média et les produits dérivés. Rappelons que la saga Angry Birds dispose à l’heure actuelle de plus de 200 millions de joueurs actifs, c’est un peu moins qu’en 2012, où l’on comptait pas moins de 263 millions d’adeptes du jeu mettant en scène des oiseaux et des cochons.

A court terme, Rovio espère évidemment relancer sa croissance, et va devoir notamment se séparer de 16% de ses effectifs, soit environ 130 emplois. A noter qu’un film Angry Birds devrait voir le jour dans le courant de l’été 2016, en association avec Sony Pictures.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here