Vers un ordinateur quantique chez Google

Vers un ordinateur quantique chez Google

Google veut construire un ordinateur quantique qui permettrait d’aller beaucoup plus vite et serait plus performant que les ordinateurs actuels. Google a signé un partenariat avec l’Université de Santa Barbara pour développer ses projets dans l’informatique quantique.

Publié le 4 septembre 2014 - 15:34 par François Giraud

Google va signer un partenariat avec une équipe de chercheurs de l’Université de Santa Barbara pour développer des microprocesseurs quantiques qui permettront, une fois installées dans des ordinateurs quantiques de traiter de très nombreuses informations en un temps-record. L’ordinateur quantique est à mi-chemin entre la théorique classique de l’information, l’informatique et la physique quantique. Un ordinateur quantique permet d’exploiter autant d’informations que des millions d’ordinateurs, en faisant appel à la physique quantique. Le physicien John Martinis et son équipe de chercheurs vont rejoindre ce projet baptisé Quantum Artificial Intelligence Lab. Ce programme sera également suivi par le centre de recherche de la Nasa et l’USRA, afin d’étudier les applications dédiées à l’intelligence artificielle.

Google investit lourdement dans la recherche & développement

L’an dernier, Google a injecté 8 milliards de dollars dans la recherche et développement. Cette année, il va concentrer ses financements dans les ordinateurs quantiques et le groupe Quantum Artificial Intelligence Lab, chargé de créer des microprocesseurs et du matériel permettant de calculer très rapidement des métadonnées, avec des principes basés sur la physique quantique.

Fonctionnement d’un ordinateur quantique

Un ordinateur classique utilise des informations élémentaires appelées des bits qui peuvent prendre la forme d’un état sur deux: 0 et 1. ce que l’on appelle le langage binaire qui est considérée comme une fonction de base. Les processeurs quantiques utilisent des qubits qui sont des bits pouvant avoir différents états. Ces valeurs peuvent être 1, 0 ou 1 et 0 en même temps. C’est ce que l’on appelle la superposition et cette dernière permet de mélanger des états entre eux. Un qubit pour quantum bit, qui correspond à l’unité de stockage de l’information quantique peut être composé de 10% de « 0 » et de 90% de « 1 », ou toute autre combinaison. Plus simplement, avec 4 bits, un ordinateur peut traiter un état parmi 16 différents alors que dans un ordinateur quantique, il peut traiter l’ensemble de ces informations en même temps, ce qui permet d’effectuer des calculs plus rapidement avec une meilleure capacité de traitement. Un ordinateur quantique travaille donc sur plusieurs jeux de bits en simultané.

Advertisements

Ailleurs sur le web