Un nouveau virus via Facebook Messenger

Depuis quelques années maintenant, les pirates informatiques regorgent d’imagination pour tenter d’infiltrer votre ordinateur, votre tablette ou même votre téléphone portable. Si on ne compte plus le nombre de fausses pubs, de faux fichiers .exe, et autres encarts vérolés sur certains sites, ces internautes mal intentionnés profitent également de Facebook ou encore de Youtube notamment pour réaliser leurs méfaits. A cela s’ajoute évidemment la crédulité de certains internautes…

Messenger Logo

Aujourd’hui, c’est l’application Facebook Messenger qui est utilisée pour diffuser un nouveau malware. Une pratique mise en lumière par l’expert en sécurité Kapersky, dont les chercheurs ont détecté un tout nouveau message piégé. Si Kapersky est bien parvenu à découvrir le stratagème employé par les pirates, aucune idée en revanche sur le comment de cette propagation de messages.

Facebook-Messenger-Virus

En effet, avec ce nouveau malware, le principe est simple, puisque la victime va recevoir un message d’un ami l’incitant à regarder une vidéo. Pour le destinataire, difficile de ne pas faire confiance à l’un de ses proches, et ce dernier va donc cliquer en toute confiance sur le lien proposé. Ce dernier renvoie toutefois vers une page Google Doc, laquelle affiche un faut lecteur vidéo. En cliquant sur Lecture, l’utilisateur est alors invité à installer une mise à jour selon le navigateur/l’OS utilisé (navigateur, player, OS…) qui se révèle bien sûr être en réalité un vilain malware affichant de la publicité à outrance.

Facebook-Messenger-Virus2

Pas de panique toutefois, si le malware peut littéralement pourrir une session web, ce dernier ne va pas venir dérober la moindre information bancaire ou autre. Kapersky rappelle une fois de plus qu’il n’est pas recommandé de cliquer sur des liens web inconnus, mais reconnait néanmoins le côté malin de cette nouvelle technique, puisque l’utilisateur n’a (en théorie) aucune raison de se méfier d’un lien web qui lui a été envoyé via Facebook Messenger par un contact. L’expert en sécurité souligne également qu’il ne s’agit pas là de la seule campagne d’adware sur Facebook (loin de là), et il faut évidemment fuir les liens vers les articles ou vidéos douteux.

Pour voir la note de blog (en anglais) de Kapersky, c’est ici.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here