En vue du RGPD, WhatsApp met à jour ses conditions d’utilisation, et impose désormais un âge minimum de 16 ans pour utiliser l’application en Europe, contre 13 ans auparavant.

WhatsApp met à jour ses conditions d’utilisation

Le mois prochain (le 25 mai très précisément), l’Union européenne met à jour ses lois concernant le respect de la vie privée pour exiger plus de transparence quant à la façon dont les données des internautes sont utilisées en ligne. Le groupe WhatsApp met ainsi à jour ses conditions d’utilisation et sa politique de confidentialité là où le règlement général sur la protection des données (RGPD) prend effet.

De nouvelles conditions d’utilisation qui stipulent notamment que l’âge minimum d’utilisation de WhatsApp passe de 13 à 16 ans. Cela s’applique à tous les pays européens, tandis que les utilisateurs n’étant pas originaires de l’union européenne peuvent toujours utiliser le service dès 13 ans. WhatsApp promet ainsi : « Cette mise à jour n’a pas pour objet de demander de nouveaux droits pour collecter des données personnelles. Notre intention est simplement d’expliquer comment nous utilisons et protégeons les données limitées que nous détenons à votre sujet ».

Dans un billet de blog, WhatsApp promet également se soucier profondément de la confidentialité et de la sécurité des utilisateurs. De ce fait, chaque message et chaque appel sont sécurisés par le chiffrement de bout en bout de sorte que personne, pas même WhatsApp, ne peut lire ou écouter les conversations des utilisateurs. Dans les prochaines semaines, WhatsApp permettra également aux utilisateurs de télécharger et consulter les « données limitées » collectées par l’application. WhatsApp indique également mettre l’accent sur la sécurité, en se réservant le droit de partager des information et prendre les mesures qui s’imposent à l’encontre d’un utilisateur malveillant qui enverrait des messages indésirables, comme du spam ou du contenu abusif, sur WhatsApp ou Facebook.

L’application rappelle également ne pas partager actuellement d’informations de compte en vue d’améliorer les expériences utilisateurs avec les produits et publicités Facebook. Toutefois, WhatsApp se charge de rappeler : « Comme nous l’avons indiqué par le passé, nous souhaitons travailler de manière plus étroite avec les autres entreprises Facebook à l’avenir, et nous vous tiendrons informés à mesure que nous mettons en œuvre nos projets. » Reste à savoir maintenant ce que pensera la CNIL de cette déclaration, la commission n’étant pas très à l’aise avec les méthodes de Facebook et de WhatsApp.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here