Le constructeur français Wiko procède chaque mois à l’envoi de données vers un serveur en Chine, sans l’accord des utilisateurs.

Wiko et le transfert de données vers la Chine

Coup dur pour le fabricant de smartphones Wiko, réputé pour sa large gamme de terminaux entrée de gamme. En effet, selon un hacker, le français procéderait très régulièrement au transfert des données utilisateurs vers des serveurs basés… en Chine. Pour cela, deux applications préinstallées sur chaque smartphone se chargeraient d’envoyer diverses informations à une société chinoise, et cela, sans l’accord de l’utilisateur.

Concrètement, ce sont les applications ApeSale Tracker et ApeStsMonths qui sont en cause, et qui rempliraient les serveurs de la société Tinno, maison mère de Wiko. Selon le hacker, chaque terminal Wiko enverrai chaque mois vers la Chine le numéro IMEI, le numéro client, la localisation GSM, le numéro de série, ainsi que la version du logiciel système. Des données transférées simplement via HTTP, ou même pas SMS.

Evidemment, selon le groupe Wiko, si ce transfert a bel et bien lieu, les données transférées seraient purement techniques, avec en prime un système de chiffrage en amont pour éviter toute fuite de données. Selon le groupe : « Les smartphones Wiko sont équipés de l’application STS (Sales Tracking System) dont la finalité est d’établir des statistiques de ventes et de durée de vie des produits. Les données collectées par le système STS sont des données d’ordre technique, notamment le numéro IMEI, le numéro de série, le nom du modèle du téléphone, la version du système d’exploitation Android. Aucune donnée relative à l’utilisateur, à l’utilisation du smartphone ou des applications n’est collectée. »

Bien sûr, il n’est (malheureusement) pas rare pour une société d’espionner ses utilisateurs, on se rappelle notamment du cas Vizio qui, via ses Smart TV, espionnaient les habitudes de ses utilisateurs. Du côté de chez Wiko, on a toutefois décidé de modifier la procédure, avec des données qui seront transmises une seule fois, et non de manière régulière. Des données qui seront d’ailleurs stockées en France, et non plus en Chine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here