WordPress fait tourner 25% de l’ensemble des sites dans le monde

WordPress fait tourner 25% de l’ensemble des sites dans le monde

D’après W3Techs, WordPress ferait tourner 25% des sites dans le monde. La plateforme de gestion de contenu WordPress serait le CMS open source le plus utilisé dans le monde.

Publié le 9 novembre 2015 - 16:55 par François Giraud

WordPress, le CMS le plus utilisé dans le monde

WordPress est une plateforme de gestion de contenu CMS très convoité, qui est Open Source. D’après une étude de W3Techs, WordPress serait le Content Management System le plus utilisé dans le monde et ferait tourner 25% de l’ensemble des sites Web de la toile. Cette plateforme est spécialisée pour créer des blogs mais permet également d’être utilisée pour tous types de sites Web. Son gros avantage est d’être gratuite mais également entièrement personnalisable sans devoir écrire une seule ligne de code informatique.

Avec 25% de parts de marché, WordPress se situe en première position, assez loin devant le second Joomla ne représenterait que 2,8% de parts de marché et Dupral 2%. En 2011, la part de marché de WordPress ne représentait que 13,1%. Pour réaliser son classement, W3Techs teste les dix millions de sites les plus consultés sur le Web. Les résultats montrent que 76,4% des sites Web n’utilisaient pas de CMS en 2011. Une part qui baisse à 57,4% aujourd’hui. A titre de comparaison, Blogger est utilisé par 1,2% de sites. De nombreuses autres solutions n’atteignent même pas 1% de parts de marché.

Wordpress

Publicité

Avec de très bons résultats, WordPress s’impose comme le CMS le plus utilisé dans le monde et fait office de réelle référence. La plateforme dispose de milliers d’extensions, plus ou moins populaires et fonctionnelles. La plateforme a réussi à créer une véritable communauté très active et réactive. Le CEO d’Automùatic, Matt Mullenweg, créateur de WordPress espère désormais convaincre les personnes qui n’utilisent pas de solutions CMS à rejoindre WordPress ou d’autres solutions Open Source.

Le revers de la médaille se situe dans les attaques pirates contre les sites utilisant WordPress. En décembre 2014, 100 000 sites web basés sous WordPress ont été infectés par le malware SoakSoak, fruit d’une vulnérabilité présente dans une extension. Plus tôt, en juillet dernier, une mise à jour 4.2.3 venait corriger une faille critique de type XSS. Une vulnérabilité qui pouvait permettre à un simple contributeur de prendre la main sur un site web, et d’injecter du code malveillant au cœur des différents fichiers système. On notera que le CMS WordPress augmente encore ses parts de marché avec +0,4% en un mois par rapport à ses concurrents.


Ailleurs sur le web


One Comment

  1. Alex B

    10 novembre 2015 at 10 h 39 min

    La croissance est là mais cela a effectivement des inconvénients au niveau de la sécurité. Cependant, les failles découvertes sont très rapidement corrigées :)

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *