Les principaux opérateurs face au législateur et la suppression des zones blanches

Sur le territoire, certaines zones sont peu denses et sont caractérisées de zones blanche, non couvertes par les réseaux mobiles. Les opérateurs télécoms français tentent de couvrir ces zones depuis des années, mais le législateur pourrait appliquer la loi Montagne, qui vise à supprimer ces zones. Une décision qui serait contre-productive selon Orange, Bouygues Telecom et SFR qui s’unissent contre le gouvernement.

réseaux mobiles Télécoms-400px

C’est dans le JDD que les trois opérateurs Orange, SFR et Bouygues Telecom se sont exprimés, jugeant que le parlement devait revoir la loi montagne, qui pourrait être appliquée et supprimerait la couverture réseau des zones blanches. La couverture numérique du territoire inquiète les trois dirigeants de ces opérateurs. Olivier Roussat, PDG de Bouygues Telecom, Michel Paulin, PDG de SFR et Stéphane Richard, PDG d’Orange, alertent le gouvernement et expliquent qu’ils se battent tous les jours pour proposer les prix les plus bas possible aux consommateurs, avec un service de qualité, tout en se livrant une forte concurrence au quotidien. Ces derniers sont très préoccupés par le débat parlementaire qui se tient actuellement sur la couverture des zones blanche en France.

operateurs

Les opérateurs précisent au gouvernement que de décider à leur place de la couverture des zones blanche n’aurait pas l’effet espéré et pourrait décourager ces derniers à investir. Si le parlement suivait cette « loi montagne », n’aiderait pas les opérateurs à améliorer le développement de la couverture réseau, et le secteur pourrait également être menacé, par un bouleversement de son économie. Les opérateurs télécoms ont injecté 8 milliards d’euros pour développer les réseaux mobiles en 2015, ce qui représente une somme conséquente. Les trois opérateurs Télécom Orange, Bouygues Telecom et SFR demandent au gouvernement de ne pas décourager l’investissement qui a déjà été réalité sur le déploiement et l’entretien de la couverture mobile dans le paysage Français.

Rappelons que le projet de loi visant à supprimer les zones blanches du territoire Français a été examiné à l’Assemblée Nationale et le Sénat l’a adopté dans la nuit de mercredi à jeudi dernier. Les trois opérateurs indiquent également que si cette loi était appliquée, le quatrième opérateur du paysage Français, Free Mobile, n’aurait plus à investir pour développer son réseau mobile et qu’il n’aurait plus qu’à utiliser les infrastructures déjà mises en place par ses concurrents.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here