Pour ne pas avoir respecté certains engagements signés lors du rachat de SFR, le groupe Altice-Numericable vient d’être condamné par l’Autorité de la concurrence à payer une amende de 15 millions d’euros.

L’autorité de la concurrence condamne Altice à une amende de 15 millions d’euros

Lors du rachat de SFR par le groupe Altice-Numericable, des engagements avaient été pris entre les deux groupes auprès de l’Autorité de la concurrence. Parmi ces divers engagements, l’un d’entre eux concernait la cession d »Outremer Telecom à la Réunion et à Mayotte. Avec le rachat de l’opérateur SFR, Altice, maison-mère de Numericable faisait l’acquisition de SRR, la filiale de SFR.

sfr

L’Autorité de la concurrence vient d’annoncer ce mardi avoir condamné la maison-mère du groupe SFR à une amende de 15 millions d’euros pour ne pas avoir respecté des engagements pris lors de cette cessation d’Outremer Telecom. L’Autorité de la concurrence avait autorisé Altice à prendre la majorité des parts de l’opérateur en 2014, demandant au groupe de laisser ses activités mobiles à la Réunion et à Mayotte pour éviter de retrouver une situation de monopole.

Préserver la viabilité économique, la valeur marchande et la compétitivité de ces activités

En rachetant SFR et sa filiale SRR, le groupe Altice détenait 66% de parts de marché à la Réunion et 90% à Mayotte, un acteur beaucoup trop important pour l’Autorité de la concurrence, qui avait peur que le groupe ne prenne le monopole des Télécoms dans ces régions. Altice s’était donc engagée à respecter cette demande de la part de l’Autorité, et à « préserver la viabilité économique, la valeur marchande et la compétitivité de ces activités ». Mais le groupe de Patrick Drahi avait augmenté les tarifs des forfaits de téléphonie mobile d’Outremer Telecom avec des hausses de 17% à 60%, faisant fuir les clients, tandis que ce dernier était à vendre. Cette stratégie n’a pas été du goût de l’Autorité de la Concurrence qui a condamné l’opérateur à une amende de 15 millions d’euros ce mardi 19 avril 2016.

Une hausse des prix de 17% à 60% sanctionnée par l’Autorité de la concurrence

La hausse de prix a touché les clients existants et les nouveaux abonnés ce qui représente une pratique commerciale rare selon l’Autorité, mais les sanctions ne pourraient pas s’arrêter en si bon chemin, car l’Autorité soupçonne Numericable et SFR d’avoir travaillé sur des offres d’abonnement communes avant d’avoir obtenu l’autorisation du rachat de SFR par le groupe Altice en 2014. De son côté, Outremer Telecom a été racheté au cours de l’été dernier par le groupe Hiridjee, qui détient l’opérateur historique de Madagascar Telma.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here