Microsoft et Samsung viennent de signer un accord ce mardi et enterrent la hache de guerre à propos d’un conflit datant de trois ans sur des brevets Android.

Brevets Android : Microsoft et Samsung enterrent la hache de guerre

Dans la guerre des brevets qui opposait le géant sud-coréen et le groupe Microsoft concernant des conflits sur des brevets liés au système d’exploitation Android, les deux groupes viennent de trouver un terrain d’entente et ont signé ce mardi un accord dont les détails n’ont pas été révélés. Les deux groupes n’étaient pas d’accord sur des questions de propriété intellectuelle au niveau du système d’exploitation Android.

Un conflit datant depuis trois ans prend fin avec cet accord entre les deux groupes

Le conflit qui opposait Microsoft et Samsung datait de trois ans. Les deux groupes qui n’ont pas donné de détails de cet accord ont simplement communiqué sur leur blogs respectifs et ont indiqué : « Samsung et Microsoft sont heureux d’annoncer la fin de leur conflit à un tribunal américain et de l’arbitrage à la Chambre de commerce internationale. Les termes de l’accord sont confidentiels ». Un porte-parole du géant sud-coréen a précisé qu’en raison d’une entente passée entre les deux groupes, nous vous demandons de comprendre que les conditions ne peuvent pas être dévoilées. Samsung et Microsoft n’ont pas indiqué si une transaction financière avait été effectuée entre les deux entreprises.

android logo

Microsoft avait déposé plainte auprès du tribunal de New York à l’encontre de Samsung au mois d’août 2014 après avoir essayé d’enterrer la hache de guerre avec ce dernier qui l’accusait de ne pas respecter leur contrat à propos de l’utilisation de leurs brevets respectifs en 2011. Samsung avait accepté à cette époque de payer des redevances à Microsoft pour utiliser des brevets de téléphonie mobile lié au système d’exploitation Android.

Microsoft indiquait que Samsung n’avait pas payé certains dus datant d’octobre 2013, suite au rachat de Nokia. Puis Samsung avait réglé sa dette mais ne voulait pas payer les indemnités de retard et intérêts de dédommagement. Les deux groupes se seraient finalement entendus sans dévoiler les termes de cet accord signé ce mardi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here