Samsung fait beaucoup parler de lui avec des résultats en baisse. Le Coréen réclame le blocage des importations de produits disposant des GPU Nvidia, Tegra et GeForce

samsung-porte-plainte-contre-nvidia

La guerre des brevets entre Samsung et Nvidia bat son plein

C’est la guerre entre le géant sud-coréen et Nvidia. Samsung vient de saisir l’International Trade Commission (ITC) aux Etats-Unis et réclame le blocage à l’importation de tous les appareils, smartphones et tablettes qui intègrent des GPU Nvidia, mais également des puces mobiles Tegra et des processeurs graphiques GeForce.

Samsung-Nvidia

Nvidia avait attaqué Samsung en septembre pour violation de 7 brevets

Simple retour de bâton pour Nvidia qui avait déposé plainte le 4 septembre dernier à l’encontre du géant sud-coréen et de Qualcomm pour violation de sept brevets liés à des technologies de traitements graphiques. L’agence Bloomberg rapporte que Samsung vient de déposer une plainte en fin de semaine dernière visant tout particulièrement Nvidia, auprès de l’ITC des USA et demande l’interdiction de la commercialisation des GPU Nvidia sur le sol américain. Les processeurs graphiques concernés sont les cartes graphiques GeForce et les puces mobiles Tegra.

Samsung et Nvidia ne trouvent pas de terrain d’entente

C’est décidément la guerre des brevets entre les deux groupes. Début septembre 2014, Nvidia avait demandé à l’ITC à ce que les groupes Samsung et Qualcomm ne puissent pas importer de terminaux Galaxy équipés de SoC Qualcomm Snapdragon et de Samsung Exynos. Les deux groupes qui s’opposent n’arrivent pas à trouver un terrain d’entente. elles auraient tenté les négociations mais ces dernières auraient échoué. Cette nouvelle plainte est très importante car les enjeux financiers sont colossaux. Les processeurs sous architecture ARM sont au cœur de cette nouvelle guerre des brevets et représentent plus d’un milliard de terminaux vendus en 2013.

L’avenir de Nvidia est entre les mains de l’ITC

On peut considérer que l’avenir de Nvidia se retrouve entre les mains de l’International Trade Commission. Si l’ITC acceptait la requête du géant sud-coréen Samsung, les processeurs graphiques des ordinateurs, principale source de revenus de Nvidia, les puces intégrées aux produits mobiles comme le Nexus 9 et tous les autres produits intégrant des SoC GeForce et Tegra seraient interdits aux Etats-Unis. Il y a des chances, comme c’est souvent le cas que les deux parties trouvent un terrain d’entente après de nombreuses négociations. Les enjeux financiers sont considérables et pourraient peser sur l’écosystème tout entier. Dans sa plainte du 21 novembre, Samsung a également attaqué les groupes Biostar Microtech, Sparkle Computer et Elitegroup Computer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here