Le groupe Texan Dell cède ses divisions de logiciels à deux fonds d’investissement pour la somme de deux milliards de dollars, selon l’agence Reuters.

Dell vend ses divisions de logiciels à Francisco Partners et Elliott Management pour 2 milliards de dollars

Le groupe Dell vient d’annoncer qu’il vendait ses divisions de logiciels et plus particulièrement Quest Software et SonicWall aux deux fonds d’investissement Francisco Partners et Elliott Management. Un accord aurait été trouvé cette semaine pour que les deux fonds d’investissement rachètent les divisions de logiciels du groupe Dell pour un montant de plus de deux milliards de dollars selon Reuters qui cite des sources proches du dossier.

michael-dell-2016-600px

Avec cette cession, le groupe Dell va pouvoir se recentrer sur ses technologies et faire regrimper son bilan, suite au rachat d’EMC en octobre dernier. EMC est un spécialiste du stockage de données qui avait été vendu à Dell pour un montant de 67 milliards de dollars. Les deux divisions de logiciels cédés aux deux fonds d’investissement représenteraient un portefeuille de 180 000 clients répartis dans le monde. Le montant de deux milliards de dollars annoncé par l’agence Reuters selon des sources proches du dossier, ne serait pas très élevé. Rappelons que le groupe Dell avait déboursé la somme de 2,36 milliards de dollars pour faire l’acquisition de Quest Software ainsi que la somme d’1,2 milliard de dollars pour acquérir SonicWall.

Diverses sources proches du dossier indiquent que le groupe Dell souhaitait céder l’ensemble de ses activités logiciels, ainsi que ses filiales SOnicWall spécialisée dans la sécurisation de données et sa filiale Quest Software qui développe des outils de gestion des technologies de l’information. Dell conservera cependant Boomi, sa filiale spécialisée dans les solutions d’intégration en mode Cloud, qui reste chez Dell. En mars dernier, Dell a déjà vendu sa filiale de conseil Perot Systems au groupe japonais NTT Data pour un montant de plus de trois milliards de dollars. En avril dernier, dans le cadre de sa recherche de fonds, le groupe Texan avait réalisé l’introduction en Bourse de SecureWorks, sa filiale spécialisée dans la cybersécurité, levant 112 millions de dollars à l’occasion de cette première IPO technologique de l’année outre-Atlantique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here