Tandis qu’Amazon recrute ses premiers pilotes pour ses drones, le groupe teste la livraison de colis à Cambridge malgré le manque d’autorisations de la FAA.

amazon primeair

Amazon va lancer des tests de vols de drones en Angleterre

Alors que le groupe de Jeff Bezos vient de lancer une campagne de recrutement de pilotes de drones et de responsable de la sécurité des vols de ses engins de livraison volants, le groupe va effectuer des tests grandeur nature dans le ciel de Cambridge, au Royaume-Uni et ce, malgré l’absence d’autorisation de la FAA.

Amazon Prime Air

Amazon devrait tester son projet Prime Air en Angleterre

Malgré le manque d’autorisations de la FAA, l’administration fédérale aéronautique Américaine, Amazon devrait lancer des tests de ses drones dans les airs, au sein de la ville de Cambridge, en Angleterre. Le groupe avait déjà lancé un test de livraison de colis par taxi, en rémunérant les chauffeurs de taxi à hauteur de 5$ par colis livré. Ce test avait été réalisé aux Etats-Unis, à Los Angeles et à San Francisco.

Prochainement, le groupe de Jeff Bezos compte débuter des tests grandeur nature de livraison via ses drones au Royaume-Uni. Un problème de taille apparaît, celui d’obtenir les autorisations de survol des habitations, de zones sécurisées et de pouvoir entrer dans des propriétés sans autorisation. Malgré les difficultés juridiques, Amazon compte bien tester ses vols afin de rendre opérationnel son service de livraison dès 2017. Le groupe en a profité pour lancer une vaste campagne de recrutement de ses premiers pilotes de drones et de responsables de la sécurité des vols afin de ne pas se faire dérober les contenus des colis. Le système de livraison que veut proposer Amazon permettrait de livrer des colis pouvant atteindre un poids de 2,3 kg dans laps de temps de 30 minutes. Le patron du groupe indique que 86% des colis expédiés ne dépassent pas 2,3 kg, le drone permettrait d’augmenter les flux de manière considérable. L’autonomie est de 30 minutes et le rayon exploitable est de 16 km.

1 COMMENTAIRE

  1. brj,
    J’ai du mal à comprendre l’intéret économique car il faut une personne pour piloter un drone qui ne vol qu’à 2 – 3 km/h. Cette même personne à pied ou à vélo irait 2 à 10 fois plus vite et ne couterait pas plus cher !!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here