Facebook rachète Tugboat Yards, une start-up qui propose une solution de paiement en ligne pour les éditeurs de contenus.

La jeune start-up Tugboat Yards vient d’être rachetée par Facebook

Le réseau social de Mark Zuckerberg vient de faire l’acquisition d’une jeune start-up dénommée Tugboat Yards, qui a développé une solution de paiement en ligne destinées aux éditeurs de contenus. Facebook n’a pas encore publié de communiqué officiel sur cette nouvelle acquisition mais c’est un post au sein du blog de la start-up qui indique que la société va prochainement fermer ses portes. Sur son blog, il est indiqué : »Nous rejoindrons l’équipe de Facebook pour travailler sur des médias tels que les actualités et la vidéo ».

La jeune start-up a été créée en 2012 en Californie. Elle a développé une solution de paiement en ligne pour les créateurs de contenus tels que les développeurs ou les blogueurs et pour les webmasters. Sa solution permet aux éditeurs de contenus d’intégrer la plateforme au sein de leurs sites Web et de pouvoir proposer une solution de paiement en ligne aux internautes. La start-up propose sa solution de paiement en ligne aussi bien eux professionnels, aux PME, aux TPE mais également aux particuliers qui souhaitent développer une activité lucrative.

tugboat yards est rachetée par Facebook

La création de nouveaux comptes a été désactivée sur le site de la start-up Californienne ce mardi 19 mai 2015. Les futurs utilisateurs peuvent encore créer des comptes et les achats sont encore possibles jusqu’au 30 juin, à 23h59 heure du Pacifique. Au 1er juillet 2015, toute nouvelle création de compte sera impossible, y compris les activités de paiement et d’abonnement ou de renouvellement. Les données des clients pourront être récupérées pendant un délai de deux semaines, jusqu’au 15 juillet 2015. Selon Business Insider, Andrew Anker, cofondateur et CEO de Tugbait Yards sera la seul personne de l’équipe de la start-up à rejoindre Facebook.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here